"La pêche en Seine-et-Marne"

QUE CHERCHEZ-VOUS ?

TAPEZ VOTRE MOT-CLE.

 

 

 

Actuellement en ligne

 

1er au 17 septembre 

 21.035 Visiteurs

 

DEPUIS LA CREATION

1.315.060 Visiteurs

  

TOTAL ARTICLES LUS 

21.216.040   

 

 

CONTACTS

Contact André MARINI

 

Cliquer sur la photo

Contact Président

Cliquer sur la photo

 

SOMMAIRE ACTIF

 

La pêche au coup, les amorces.

 

La pêche au coup, le matériel.

 

La pêche au coup, les additifs.

 

La pêche au coup, la pratique.  

 

La pêche du BROCHET au vif

 

La pêche du SANDRE au vif

 

TECHNIQUES ET MATERIEL pour la pêche au vif.

 

La pêche au leurre

 

La pêche au feeder

 

La pêche à la plombée

 

La pêche au pater-noster

 

La pêche au chènevis

 

Astuces de pêcheurs

 

Faune halieutique

 

Anguille menacée

 

Manifestations, concours

 

Correspondance

 

Divers

 

Réglementation

 

Jeux et quizs

">

JUMELAGE AVEC L'AAPPMA DE CRECY

LES PLUS QUE JE VOUS PROPOSE

LES "PLUS" QUE JE VOUS PROPOSE

 

VOIR LES AUTRES BLOGS DE André MARINI

 

NATURE POUR VOUS créé le 18 avril 2013

 

ASTUCES DE BLOGUEUR

 

JOUER A TOUS LES QUIZS PROPOSES PAR André MARINI

 

Toutes les vidéos de André MARINI sur DAILYMOTION

FLORILEGE DE BLOGS DE PECHEURS PASSIONNES

LES INGREDIENTS ET ADDITIFS DE L'AMORCE

17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 20:10


    Vous vous souvenez certainement qu’en réponse à l’article de Monsieur Marini intitulé ‘’Brochet et cuiller ne font peut être pas bon ménage ! ‘’ j’avais préconisé d’essayer de supprimer les ardillons des leurres afin de pouvoir décrocher plus facilement les prises, c’était au mois de mars et depuis cette date j’ai éliminé les ardillons de toutes les cuillers et poissons nageurs que j’ai utilisés au cours de ma dizaine de sorties.

Résultat : aucune différence dans le nombre de poissons ratés, ou plutôt non ferrés à cause de leur manque de conviction à attaquer le leurre. Au total j’ai sorti huit perches, cinq brochets, douze chevesnes pour deux décrochages de poissons modestes.

            Pour ce qui est de récupérer le leurre dans la gueule du carnassier, c’est un vrai plaisir que de faire effectuer une marche arrière aux pointes sans rencontrer de résistance, sans avoir à arracher des chairs, et sans voir une goutte de sang ; la rapidité de l’intervention fait relâcher le poisson au bout d’une poignée de secondes seulement et il reprend ses esprits beaucoup plus rapidement.

Le moyen le plus simple pour supprimer ce petit bout de métal qui fait tant de dégâts est de placer l’ardillon de façon perpendiculaire entre les mâchoires d’une pince, de serrer et de tourner un peu dans un sens et un peu dans l’autre, en passant à chaque fois dessus il finit par casser en laissant un léger renflement.

Mais vous pouvez aussi utiliser une lime et un étau durant vos longues soirées d’hiver.

 

            S’il est indispensable pour retenir l’appât lorsque l’on pêche au vif, je ne constate que des inconvénients à la présence d’ardillons lorsque l’on opère aux leurres, alors pour moi c’est définitivement SANS ardillon.

 

Si vous avez effectué des essais cette saison faites moi part de vos résultats, sinon essayez…vous verrez.


  Le Garde pêche 

Publié par Garde pêche - dans La pêche au leurre
commenter cet article

commentaires

soop 15/12/2009 13:42


salut!

sympa ce blog, je suis guide de peche et pour moi aussi c'est sans ardillons, quand est ce que les fabricants de leurres vendront des leurres sans ardillons?

passez faire un tour par chez moi ;)

http://lure-fishing.over-blog.com/


Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -