FABRIQUER SOI-MÊME SES PAINS DE FIXATION. - PÊCHE EN SEINE-ET-MARNE proposée par André MARINI

Bien entendu, cet article permet de fabriquer tout d'abord des pains de chènevis en quelques minutes mais il indique aussi comment fabriquer n'importe quel pain de fixation, que ce soit maïs, chapelure ou mélange, y compris truffé de graines.

 

La seule astuce est d'utiliser de la végétaline en pains qui se travaille avec une facilité remarquable.

 

A l'inverse des autres fabrications, le matériel utilisé peut être celui de la cuisine, à l'exception du récipient contenant le pain lui-même s'il s'agit de chènevis qui laissera une odeur.

Voici mon liant de base, 2 pains de 500 grammes de végétaline pour un peu moins de 5 euros.

La végétaline fait partie de la famille des lipides.
Plus précisément, il s’agit d’un acide gras saturé d’origine végétale.
Elle est fabriquée à base d’huile de palmiste et de coprah hydrogénées qui sont effectivement des huiles végétales.
Les acides gras sont des lipides naturellement présents dans les produits laitiers, les viandes et les graisses de ruminants.

1ère étape.

 

Faire fondre lentement les pains dans une casserole jusqu'à ce que l'on obtienne un liquide clair légèrement huileux. Attention, cela va très vite et il est inutile de porter à très haute température.

 

La végétaline prenant au moins 24 heures pour se solidifier, vous avez le temps. Donc inutile de se précipiter et de prendre les risques d'une brûlure.

2ème étape.

 

Dans un récipient en plastique pour faciliter le démoulage, mettre des petites couches successives de chènevis moulu grillé ou autre farine puis recouvrir d'une fine couche de végétaline à chaque couche pour faciliter l'imprégnation.

Bien tasser avec une brique pour que le pain soit bien compact.

 

Oui, je sais, je suis gaucher ! Et alors ?

 

Dites-moi plutôt pourquoi d'un gaucher habile on dit qu'il est "adroit" et d'un droitier malhabile, on dit qu'il est "gauche" ?  

Ne pas oublier de préparer les séparations, ce qui ne sera plus possible lorsque le pain sera refroidi et devenu très dur.

Et voici votre pain terminé, mis à refroidir.

 

Pour hâter son refroidissement, vous pouvez placer la cuvette dans de l'eau mais sans que celle-ci déborde dans le récipient. 

 

3ème étape: Quantités.

 

2 pains de 500 grammes de végétaline pour 1,5 Kg de farine pour obtenir des pains très durs au bout de 24 heures, destinés à un amorçage lent. Avec cette proportion, le pain se délite en plus de 24 heures et laisse le temps au poisson de venir le "grapiller"

 

2 pains de 500 grammes de végétaline pour 2 Kg ou 2,5 Kg de farine pour obtenir des pains qui se délitent plus rapidement, en moins de 24 heures.

 

Si vous voulez les utiliser en amorçage immédiat, forcer la dose de farine à 3 ou 4 Kg mais respectez le temps de séchage.

 

4ème étape: Observation.

 

Ces pains étant constitués d'une farine attractive et d'une matière grasse qui l'est tout autant, on obtient, avec le chènevis ou toute autre farine, des pains de très haute qualité.

 

Bien entendu, libre à chacun d'ajouter ce qu'il souhaite dans la préparation de la farine: Additifs, attractants, épices, sucre, sel, huiles essentielles... 

5ème étape: RESULTATS APRES 24 HEURES DE SECHAGE.

 

On remarquera que les pains sont aussi durs que ceux du commerce, à quelques différences près.

 

-Enrobés d'une graisse, ils sont très attractifs, comme tout mélange graisseux.

 

-Composés de chènevis moulu grillé, ils contiennent encore toute leur huile et sont donc particulièrement performants. 

 

-Leur durée de dissolution, après expérimentation est de 48 heures, soit très largement supérieure à ceux du commerce, par ailleurs presque introuvables.

 

-On peut utiliser simultanément plusieurs formules, de la moins riche à la plus riche en végétaline, et immerger des blocs à durée variable de désagrégation.

 

-Ces différentes formules peuvent être mises en oeuvre en même temps. Il suffit de disposer de plusieurs récipients et de faire varier la quantité de graisse.

Tag(s) : #Les amorces pour la pêche au coup.

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :