"La pêche en Seine-et-Marne"

QUE CHERCHEZ-VOUS ?

TAPEZ VOTRE MOT-CLE.

 

 

VISITEURS EN LIGNE 

 

  1 au 15 janvier 2017

   10.042 Visiteurs

 

DEPUIS LA CREATION

 1.023.304 Visiteurs

 

 

 

CONTACTS

Contact André MARINI

 

Cliquer sur la photo

 

Contact Président

Cliquer sur la photo

 

SOMMAIRE ACTIF

 

La pêche au coup, les amorces.

 

La pêche au coup, le matériel.

 

La pêche au coup, les additifs.

 

La pêche au coup, la pratique.  

 

La pêche du BOCHET au vif

 

La pêche du SANDRE au vif

 

TECHNIQUES ET MATERIEL pour la pêche au vif.

 

La pêche au leurre

 

La pêche au feeder

 

La pêche à la plombée

 

La pêche au pater-noster

 

La pêche au chènevis

 

Astuces de pêcheurs

 

Faune halieutique

 

Anguille menacée

 

Manifestations, concours

 

Correspondance

 

Divers

 

Réglementation

 

Jeux et quizs

Recherche Par Mot-Cle Sur Le Site

">

JUMELAGE AVEC L'AAPPMA DE CRECY

LES PLUS QUE JE VOUS PROPOSE

LES "PLUS" QUE JE VOUS PROPOSE

 

VOIR LES AUTRES BLOGS DE André MARINI

 

NATURE POUR VOUS créé le 18 avril 2013

 

ASTUCES DE BLOGUEUR

 

JOUER A TOUS LES QUIZS PROPOSES PAR André MARINI

 

Toutes les vidéos de André MARINI sur DAILYMOTION

Articles Recents

  • INFLUENCE DU PREFERENDUM THERMIQUE SUR LE POISSON ET SES STADES DE DEVELOPPEMENT.
    Pour nous, pêcheurs, le preferendum thermique est particulièrement important mais...qu'est ce que c'est ? PREFERENDUM THERMIQUE "C'est la température optimale choisie par un animal de préférence à toute autre". Synonyme : THERMOPREFERENDUM (Piéron 1973). Mais...
  • ASSEMBLEE GENERALE DE L'AAPPMA DE CRECY LA CHAPELLE ET SES ENVIRONS.
  • LA PÊCHE AU LEURRE : Le spinner-bait
    Ce leurre a eu son heure de gloire lorsque, utilisé aux Etats-Unis pour la pêche du black, il a fait timidement son apparition en France. Pour les quelques privilégiés ayant des amis sur ce continent, en posséder avant sa commercialisation dans notre...
  • REGLEMENTATION : ATTENTION AUX TAILLES DE CAPTURE !
    Article R 436-19 du Code de l’Environnement Le préfet peut, par arrêté motivé, porter à 0,30 mètre ou 0,25 mètre ou ramener à 0,20 mètre ou à 0,18 mètre la taille minimum de l’omble ou saumon de fontaine, de l’omble chevalier et des truites autres que...
  • AAPPMA DE CRECY LA CHAPELLE 2017
    SON PARCOURS CLIQUER SUR LA CARTE POUR L'OBTENIR EN PLEINE PAGE. PUIS SUR LA LOUPE DE VOTRE ECRAN. SON ATELIER PÊCHE-NATURE SES REGLES DE BONNE CONDUITE
  • LA PÊCHE AU VIF AU FLOTTEUR: Un montage orignal et, pourtant, prenant.
    J'avoue avoir été conquis par ce montage utilisé par certains de nos confrères des environs de Rambouillet. Simple, très facile à réaliser mais surtout réputé prenant. Entre nous, il fallait y penser et je ne manquerai pas d'essayer en rivière après avoir...
  • SANDRE ET BROCHET AU VIF: MÊME MONTAGE.
    (Ajouté) En préambule, je précise que je suis arrivé à ce montage en corrigeant successivement les inconvénients que je rencontrais. Tous les éléments qui le composent sont pensés, réfléchis, nés des erreurs ou des difficultés mais aux endroits où je...
  • AUTO-CRITIQUE ET AMELIORATIONS DU LEURRE BARRACUDA
    Ce leurre, inspiré du barracuda commercialisé, pourra rendre de grands services en cette période froide. En effet, il brasse l'eau de façon conséquente et, s'il est manié avec lenteur, tirées et relâchements, descend vers le fond en tournoyant et est,...
  • PERIODES D'OUVERTURE DE LA PÊCHE EN 2017 DANS LE DEPARTEMENT DE SEINE ET MARNE.
    Voici le calendrier d'ouverture et de fermeture de la pêche dans le département de Seine et Marne pour l'année 2017. VOUS REMARQUEREZ QUE LE SANDRE FERME ENFIN ! CONCRETEMENT, CECI SIGNIFIE QUE LA PÊCHE AU VER MANIE EST INTERDITE PENDANT TOUTE LA PERIODE...
  • LA PÊCHE AU LEURRE BARRACUDA
    Il ne s'agit pas d'écrire un article sur le poisson barracuda, celui-ci étant réservé à la pêche en mer à laquelle je ne connais pas grand chose mais de pêcher au leurre qui porte ce nom. En cette période allant jusqu'à la fermeture, la pêche du brochet...

ALBUMS PHOTOS

Concours de Crécy 2014

Album du concours de pêche du 22 juin 2014

Prises 2013

Album des prises illustrant les articles 2013

Les petits Vairons créçois

Atelier Pêche Nature. Les petits Vairons sont là, quel que soit le temps !

Les copains d'abord

FLORILEGE DE PRISES

PRISES EN SEINE-ET-MARNE

FLORILEGE DE BLOGS DE PECHEURS PASSIONNES

LES INGREDIENTS ET ADDITIFS DE L'AMORCE

14 janvier 2017 6 14 /01 /janvier /2017 07:38

Pour nous, pêcheurs, le preferendum thermique est particulièrement important mais...qu'est ce que c'est ?

 

PREFERENDUM THERMIQUE

 

"C'est la température optimale choisie par un animal de préférence à toute autre". Synonyme : THERMOPREFERENDUM
(Piéron 1973).

Mais le poisson est ectotherme, c'est à dire qu'il ne contrôle pas sa température interne et que celle-ci est à la température de l'eau. De ce fait, le preferendum thermique ne sera atteint que lorsque l'eau sera, pour chaque espèce, à la température idéale.


C'est à ce moment que le métabolisme sera au maximum et que le poisson sera le plus actif, à la recherche de nourriture.

 

Il y a donc lieu de rechercher le poisson là où la temprérature est la plus proche de son preferendum sans, pour autant, être sûr de faire de bonnes pêches mais si l'on n'en fait pas à cet endroit, il est certain que l'on n'en fera pas ailleurs.

On peut, à titre anecdotique, se souvenir que les pêcheurs d'hiver recherchaient le poisson à la sortie des canaux de refroidissement des centrales nucléaires, là où l'eau atteignait trois degrés de plus que l'eau courante.

 

Mais ce phénomène peut être modifié ou compliqué par d'autres facteurs extérieurs ou propres à l'espèce : Manque d'oxygène, espaces trop ouverts à la prédation, période de fraie.

 

NUANCES

 

-Période de fraie :

 

Le poisson, préoccupé par son instinct de reproduction ne mord pas ou mord peu, quelle que soit la température de l'eau, qu'elle se rapproche ou non de sa température idéale.

 

-Variations de température de l'eau en fonction des aléas météorologiques:

 

En période chaude, la légère diminution de température de l'eau le soir puis le matin, sont très favorables. Par contre, un refroidissement brutal du fait d'un changement de vent qui passe au nord est défavorable, d'autant qu'il s'accompagne toujours d'une variation de pression atmosphérique rapide. 

 

-Nécessité de faire des réserves: 

 

Lorsque approche la saison hivernale accompagnée d'un refroidissement de l'eau, la nécessité de constituer des réserves de graisse pousse le poisson à s'alimenter davantage même si la température de l'eau s'éloigne du preferendum. 

Mais là où les choses se compliquent vraiment, c'est qu'à chaque étape de son développement, embryonnaire, larvaire, juvénile puis adulte, le preferendum thermique est différent pour atteindre, en plus ou en moins, des températures létales.

Voici un tableau sur lequel on retrouve les températures minimum, maximum et létales pour différentes espèces à leur stade de développement.

Lorsque l'on consulte ce tableau, on se rend vite compte que les températures idéales de la fraie sont voisines de celles de l'embryon. C'est parfaitement logique puisque ces deux étapes se suivent et, pour le stade de l'embryon, les températures sont légèrement supérieures puisque plus avancées dans le calendrier. 

 

On remarquera aussi les températures mini et maxi très éloignées du preferendum pour le sandre et le brochet adultes.

Ce tableau, issu d'une étude particulièrement poussée menée en 2011 par L. Tissot, et Y. Souchon, donne une dimension supplémentaire à notre pratique de la pêche, à la seule condition de mesurer la température de l'eau en surface, à la thermocline et au fond.

 

Dans un autre article, j'ai déjà indiqué comment l'on pouvait, avec peu de matériel, mesurer la température des différentes couches d'eau. Il suffit de s'y reporter.

 

A défaut d'être un article relatif aux techniques et méthodes, il peut être recommandé pour la surveillance des plans d'eau et rivières afin de prévoir quelle sera l'évolution de la saison de pêche et des saisons à venir. En effet, c'est le PREFERENDUM THERMIQUE qui déclenche les différentes étapes de l'évolution de la faune et, par voie de conséquence, de la pêche.

 

La fraie, l'éclosion, l'apparition des alevins ne sont pas programmées à date fixe mais se déclenchent lorsque l'eau atteint les températures idéales.

 

Ces dernières années, du fait d'aléas auxquels la faune n'est pas préparée, nous avons assisté à des hausses et des baisses imprévisibles de température et de pression atmosphérique qui ont provoqué plusieurs périodes de fraie.    

13 janvier 2017 5 13 /01 /janvier /2017 19:42
Publié par André MARINI - dans AAPPMA de Crécy
commenter cet article
10 janvier 2017 2 10 /01 /janvier /2017 08:08

 

Ce leurre a eu son heure de gloire lorsque, utilisé aux Etats-Unis pour la pêche du black, il a fait timidement son apparition en France.

 

Pour les quelques privilégiés ayant des amis sur ce continent, en posséder avant sa commercialisation dans notre pays a permis des pêches que l'on pouvait quelquefois qualifier de miraculeuses.

 

Mais même s'il a perdu de sa redoutable efficacité, le spinner-bait reste, tout de même, un excellent leurre en cette saison grâce aux vibrations qu'il émet. 

A l'origine, il était constitué d'une jupe et de deux palettes.

 

La plus petite, nommée "colorado", en tête, la plus grande, nommée "feuille de saule", en queue. 

 

Mais l'imagination n'ayant pas de limites et la notion de profit dominant aidant, nous avons connu toutes les déclinaisons avec, à chaque fois, l'espoir d'avoir à nouveau mis la main sur la poule aux oeufs d'or.

DEUX FEUILLES DE SAULE

DEUX COLORADOS

UNE SEULE PALETTE FEUILLE DE SAULE

UNE SEULE PALETTE COLORADO

DES JUPES SUPPOSEES ËTRE ATTRACTIVES.

Mais l'on s'est trompé.

 

L'efficacité du spinner-bait repose sur trois éléments:

 

-Le corps métallique, entouré d'une jupe dont les brins s'agitent et attirent la curiosité ou déclenchent l'attaque.

-La couleur des palettes et de la jupe.

-Le tournoiement des palettes dont la forme et la taille, émettent des vibrations à fréquence différente et énervent le brochet, essentiellement.

 

Pour avoir eu la chance de posséder ce gadget, grâce à des amis américains, bien avant son arrivée en France, je reste persuadé que le principal atout réside dans les fréquences différentes émises par le tournoiement des palettes.

 

Je me tiens donc toujours avec un peu de réussite et, SANS NEGLIGER LA COULEUR DE LA JUPE selon le temps, à la combinaison d'origine, colorado et feuille de saule. Toutes les autres combinaisons sont, à mon sens, destinées à vendre un produit à des pêcheurs qui voient une innovation là où il n'y en a pas. 

J'ai toutefois remarqué que l'attaque se produit souvent par l'arrière et que le brochet peut toucher la feuille de saule sans vraiment engamer le leurre. 

 

J'équipe donc toujours mon spinner d'un hameçon à boucle de secours (2) passé dans l'hameçon principal (1).

Publié par André MARINI - dans La pêche au leurre
commenter cet article
8 janvier 2017 7 08 /01 /janvier /2017 09:07

Article R 436-19 du Code de l’Environnement

 

Le préfet peut, par arrêté motivé, porter à 0,30 mètre ou 0,25 mètre ou ramener à 0,20 mètre ou à 0,18 mètre la taille minimum de l’omble ou saumon de fontaine, de l’omble chevalier et des truites autres que la truite de mer susceptibles d’être pêchés en fonction des caractéristiques de développement des poissons de ces espèces dans certains cours d’eau et plans d’eau.

 

Il peut également, dans les mêmes conditions, porter la taille minimum :

 

-du brochet à 0,60 mètre, du sandre à 0,50 mètre, du black-bass à 0,40 mètre dans les eaux de la 2e catégorie ;

 

-de l’ombre commun à 0,35 mètre dans les eaux de la 1re et de la 2e catégorie.

 

En outre, le préfet peut lever l’interdiction de pêcher la truite arc-en-ciel d’une longueur inférieure au minimum prévu par l’article R. 436-18 ou par le présent article dans les eaux de la 2e catégorie.

 

Ce texte, publié en avril 2016, donne aux Préfets le droit de fixer les tailles de capture, entre 50 et 60 cm pour le brochet et entre 40 et 50 cm pour le sandre.

 

ATTENTION

 

Dans certains départements, les Préfets ont fixé à 55 cm la taille légale de capture du brochet. La consultation des sites départementaux est donc nécessaire.

Extrait de la réglementation du site Fédération de Pêche 77

Les tailles minimales de capture.

 

Les poissons et écrevisses des espèces précisées ci-après ne peuvent être pêchés et doivent être remis à l'eau, mort ou vivant, si leur taille est inférieure aux longueurs réglementaires. 
 
 
La longueur des poissons se mesure du bout du museau à l'extrémité de la queue déployée et celle des écrevisses de la pointe de la tête, pinces et antennes non comprises, à l'extrémité de la queue déployée.
 

TRUITE : 23 cm (en première et deuxième catégorie piscicole).
 

BROCHET : 60 cm.
 

SANDRE : 50 cm.
 

BLACK-BASS : 40 cm.
 
 
OMBLRE COMMUN : 30 cm
 
 
OMBLE DE FONTAINE : 23 cm

 

Je l'avais sans doute pressenti mais je ne m'attendais pas à une application aussi rapide, sans tambour ni trompettes avec entrée en vigueur, dans certains départements, au 1er janvier 2016, (Alors que le texte a été publié en avril 2016 !) dans d'autres, à l'ouverture 2016 du brochet, dans d'autres, au 1er janvier 2017.

 

La taille légale de capture du brochet est passée de 50 à 60 centimètres DANS LE 77

Celle du sandre est passée de 40 à 50 centimètres DANS LE 77.

Les tailles et les dates d'entrée en vigueur étant parfois différentes

 

d'un département à l'autre, n'oubliez pas de consulter le site de vos

 

fédérations départementales respectives.

Publié par André MARINI - dans Règlementation
commenter cet article
6 janvier 2017 5 06 /01 /janvier /2017 09:31

 

SON PARCOURS

 

CLIQUER SUR LA CARTE POUR L'OBTENIR EN PLEINE PAGE.

 

PUIS SUR LA LOUPE DE VOTRE ECRAN.

 


Petite image

SON ATELIER PÊCHE-NATURE

SES REGLES DE BONNE CONDUITE

Publié par André MARINI - dans AAPPMA de Crécy
commenter cet article
5 janvier 2017 4 05 /01 /janvier /2017 18:28

 

J'avoue avoir été conquis par ce montage utilisé par certains de nos confrères des environs de Rambouillet.

 

Simple, très facile à réaliser mais surtout réputé prenant. Entre nous, il fallait y penser et je ne manquerai pas d'essayer en rivière après avoir apporté quelques modifications. 

En effet, rien de bien extraordinaire si ce n'est que cette ligne n'est pas plombée et c'est justement là qu'intervient l'astuce.

Ce n'est pas la ligne qui est plombée mais LE VIF.

 

En effet, un hameçon de 16, monté, est piqué dans le vif en arrière de la queue, là où une partie osseuse le tient solidement, puis, au bout du fil, une CHEVROTINE de 4 grammes est pincée.

 

Vous imaginez sans doute tous les avantages !

 

Pas de noeud possible, un plomb qui fait inertie au moment du départ, une casse probable du fil de chevrotine pour que le poisson se retrouve seul au bout de la ligne, un montage d'une simplicité extraordinaire, réalisé en une minute.

 

Un émerillon agrafe supporte la crinelle pour permettre de la détacher et de LOCHER le vif, forcément sur hameçon simple.

Bien entendu, il y a des limites !

 

Le vif doit être de petite taille, ablette, gardonneau ou goujon, le montage supporte assez mal le courant, le vif se fatigue plus vite même s'il ne doit traîner qu'une chevrotine, l'émerillon agrafe est toujours source de noeuds si le vif remonte.

 

Mais on peut adapter ce montage à nos conditions de pêche et voici ce que j'essaierai, considérant que je pêche souvent à l'ablette ou au goujon.

Je remplacerai le flotteur coulissant par un flotteur fixe supportant une chevrotine plus grosse. (12 grammes)

 

J'utiliserai

-soit un émerillon baril entre le corps de ligne et la crinelle.

-soit corps de ligne et crinelle boucle dans boucle, recouvert d'une petite gaine pour cacher les ergots. 

SOIT

SOIT

Je prendrai le vif par le dos avec un triple en prenant soin de le fixer avec un élastique pour qu'il ne soit pas arraché.

 

Enfin, je ferai une boucle au fil supportant la plombée de 12 grammes et je la passerai dans la branche du triple à laquelle est accroché mon vif. Ainsi, pris entre le fer et maintenu par l'élastique, il ne pourra pas tomber.

SOIT

SOIT, MAIS JE PENSE QUE CE SERA MA PREFERENCE.

Je pense qu'il s'agit là de modifications qui peuvent permettre de pêcher en rivière du fait que la plombée est plus lourde, sans, pour autant, risquer de se détacher. Par ailleurs, augmenter la plombée permet, si le courant est soutenu, de garder le vif sous la canne.

 

Le moulinet doit être équipé d'un détecteur de touches ultra-sensible comme je l'ai présenté dans l'article précédent.

31 décembre 2016 6 31 /12 /décembre /2016 10:13


(Ajouté)
En préambule, je précise que je suis arrivé à ce montage en corrigeant successivement les inconvénients que je rencontrais.
Tous les éléments qui le composent sont pensés, réfléchis, nés des erreurs ou des difficultés mais aux endroits où je pêche !
Il est donc bien évident que chacun peut y apporter des modifications, voire des simplifications mais dans ce cas, merci de me le faire savoir car je ne prêtant pas avoir atteint la perfection. 

 

Contrairement aux idées reçues, le sandre prend parfaitement un vif au bout d'une crinelle mais A UNE CONDITION: Qu'elle soit SOUPLE.

 

Voici donc un montage que l'on peut qualifier d'universel et qui ne requiert, ni un matériel spécial, ni une complexité de fabrication. Pour se convaincre de son efficacité, il suffit de l'essayer.

 

LA CANNE :

 

Canne quiver avec un scion supportant 30 à 40 grammes

LE MOULINET

 

Sa particularité sera la facilité avec laquelle le fil, à la tirée, lâchera et sera libre de filer. Pour cela un simple détecteur de touches avec un rilsan fera l'affaire.

Au moment de la tirée, le rilsan plie, le corps de ligne vient alors dans l'alignement de la canne et lâche le fil qui peut librement partir.

 

ATTENTION: Anse de panier ouverte, en notant que tel qu'il est placé, le fil ne se dévidera pas accidentellement de la bobine, même s'il y a du vent puisqu'il est tenu à angle droit.

 

Rien ni personne ne vous empêche d'équiper votre canne d'un sonneur électronique qui se déclenchera au moment où le fil glissera dans la fente prévue à cet effet.

 

Je conseille d'utiliser un avertisseur, lumineux ou sonore, parce qu'au moment de la touche, il faut aller très vite. Le fil se détend et glisse librement, si librement d'ailleurs que si l'on n'est pas prévenu, il est difficile de voir quelle direction prend le poisson.

 

Dans ce cas, il y aura difficulté au ferrage mais vous pouvez fixer une simple clochette sur le rilsan. Je le fais d'ailleurs souvent parce les bruits métalliques des avertisseurs électroniques m'agacent au plus haut point.

 

Le fil est figuré en rouge et vous remarquez que mon anse de panier est OUVERTE.

LE CORPS DE LIGNE

 

On peut utiliser du nylon de 25 à 30 centièmes mais personnellement, je préfère une tresse très fine de 6 centièmes. On en trouve une excellente, la Whiplash Crystal chez Berkley, qui, à ce diamètre, est donnée pour 10,6 Kg (20 lb). Avouez qu'il y a de quoi voir venir !

L'avantage de la tresse, à condition qu'elle soit utilisée avec une canne quiver, est qu'elle transmet immédiatement la tirée au scion et son manque d'élasticité est compensé par celle du scion. 

LA PARTIE PÊCHANTE

 

A mon avis, c'est là qu'est toute l'astuce de ce montage parce qu'il est d'une très grande simplicité et, en général, c'est ce que recherche et que j'aime.

 

(Ajouté) NOTEZ BIEN LA FORME DES EMERILLONS ET BANISSEZ CEUX QUI SONT TORTILLES

A RETENIR

Vous pouvez remarquer que le bas de ligne peut librement coulisser dans l'un des anneaux du fil de plombée. Pas de perle, pas d'amortisseur, pas de tube en silicone. Aussi surprenant que cela paraisse, il n'y a jamais le moindre noeud, jamais le moindre emmêlage au lancer ou au posé.

 

Il faut dire que le tube silicone dans lequel est censé glisser le fil forme ventouse dans l'eau, même s'il est très court. J'élimine donc cet inconvénient.

 

Lorsqu'on lance, le poisson vif reste loin en arrière puis descend doucement, entraîné par le plomb mais jamais dans le même axe.

 

J'ai essayé la perle, l'amortisseur, le silicone. Il y a toujours un moment où le vif se prend dans la ligne. Là ? Jamais ! Et cette simplicité permet un coulissement du bas de ligne sans le moindre problème qui se répercute immédiatement vers la pointe du scion.

 

Croyez-moi, j'ai mis longtemps pour trouver cette évidence ! Nous, pêcheurs, sommes parfois incapables d'imaginer des montages enfantins, sans gadget...inutile.

LE FIL DE PLOMBEE

 

ATTENTION: 

 

L'émerillon baril qui supporte le fil de plombée doit être situé AVANT l'émerillon baril qui supporte le bas de ligne. 

 

2 mètres, au moins, attaché à l'émerillon baril par un noeud cuiller.

 

Oui, j'ai bien écrit 2 mètres car lorsque la ligne est pêchante, le fil est incliné et si le fond est sale, le vif aura vite fait de s'accrocher. 

 

Le plomb, au bout de ces deux mètres, sera passé dans un émerillon agrafe et je le préfère, de très loin, en plombée perdue. D'abord parce que l'accrochage au fond est toujours possible, mais surtout parce que lorsqu'on tient un beau brochet ou un beau sandre, une plombée qui se balade au bout de deux mètres de fil a vite fait de rencontrer un obstacle et de faire perdre le poisson.

La plombée peut être un boulon, un morceau de ferraille, un caillou attachée avec du 8 centièmes ou même un brin de laine ou du fil de couturière. L'essentiel est qu'elle casse dès qu'elle s'accroche et qu'il ne reste que l'émerillon agrafe qui a peu de chance de s'accrocher.

 

Vous relevez, vous ouvrez l'agrafe et vous mettez une autre plombée perdue en quelques secondes...si vous en avez préparé deux ou trois avant.

 

L'autre avantage, pour ceux qui, comme moi, pêchent dans un courant assez soutenu, est que l'on peut mettre une plombée assez lourde qui dérivera jusqu'à ce qu'elle se coince et là, nous ne sommes pas à un morceau de ferraille près. 

Mais, surtout, passez un morceau de gaine sur votre noeud cuiller

En effet, quel que soit le noeud que vous fassiez, vous ne pourrez pas couper le restant de fil trop court sous peine qu'il ne se détache. Le petit ergot formé par ce brin ne manquera pas d'accrocher votre bas de ligne.

Ainsi gainé avec de la gaine de téléphone, très fine, vous éliminez cet inconvénient.

 

BAS DE LIGNE

 

J'ai écrit au début de cet article que ce montage prenait aussi bien sandres que brochets. Je persiste et signe par expérience.

 

En effet, ce qui rebute le sandre n'est pas la vue de la crinelle mais sa RIGIDITE et il y a parfaitement moyen de la rendre souple.

 

Pour cela, à partir de l'émerillon, mettez 30 cm de NYLON.

 

Là, le montage ne supporte pas la tresse.

 

Puis, par un noeud cuiller, ajoutez 25 cm de crinelle, terminée par un triple argenté. C'est peut-être surprenant mais votre bas de ligne aura conservé toute sa souplesse grâce à ces 30 cm de NYLON.

Reste évidemment le problème des ergots formés par les noeuds cuiller qui ne manqueront pas d'accrocher le fil de plombée.

Il est très facile d'y remédier pour obtenir un montage absolument parfait.

 

Il suffit de passer deux petites gaines de fil de téléphone sur les ergots pour obtenir un bas de ligne absolument parfait sans diminuer la sensibilité. J'entends par FIL DE TELEPHONE, non pas la gaine qui entoure l'ensemble mais LA GAINE TRES FINE QUI ENTOURE LES FILS pour qu'ils ne fassent pas contact.  

Vous avez même le choix de la couleur ! Que puis-je faire de plus ?

LE VIF (Chapitre ajouté)

 

J'ai écrit que j'utilise un triple.

 

Je pique le vif par le dos avec une branche puis je passe un élastique pour que le vif, au moment de l'attaque, ne soit pas arraché. Ceci a l'avantage de lui permettre d'évoluer en tournoyant et évite de LOCHER, ce qui est généralement conseillé pour le sandre.

 

Mais ainsi, je ne "charcute" pas mon vif et il ne peut pas être arraché. D'ailleurs, vous voyez à son sourire qu'il m'en est reconnaissant. 

Voici l'ensemble de ce montage terminé et c'est le seul que j'ai utilisé cette année pour la pêche à fond, au posé. Pour mémoire, j'ai pris durant toute la saison, 44 sandres et 12 brochets, même avec la crinelle.

 

Pour moi, le fait que la crinelle repousse le sandre est une légende et l'on ne répétera jamais assez que seule LA SOUPLESSE du bas de ligne a de l'importance, que j'obtiens grâce aux 30 cm de NYLON.

 

Certes, le détecteur de touches est un plus non négligeable, de même que le montage simple émerillon sur émerillon ou que les brins de gaine passés sur les noeuds cuiller qu'il convient de ne pas couper trop courts ou que le fil de plombée, long, par rapport  au bas de ligne, court et la plombée perdue qui permet de caler mon vif et de casser au moment de la prise.

 

Une seule précaution: Ce montage n'est pas fait pour pêcher sous la canne car là, il y a risque d'emmêlage mais dans ce cas, la pêche au bouchon flottant ou au pater-noster trouve toute sa place.

Cet article est long, j'en ai conscience.
Il résume en un seul, les montages voisins que j'ai présentés tout au long de l'année mais le pourcentage de manqués est si faible que d'essai en essai, j'en suis arrivé à le considérer comme adapté au carnassier.
En effet, j'ai pris des brochets et des sandres mais aussi des silures et de belles perches sans que le petit morceau de crinelle ne gêne quoi que ce soit.
Pour la pêche du carnassier à moyenne ou longue distance, je le considère désormais comme universel.

La touche se déroule toujours de la façon suivante.

 

-Un choc qui plie le scion quiver et lâche le fil au moment de la prise du vif. Celui-ci n'étant pas au fond, le poisson monte pour le prendre et sa "lancée" se ressent.

 

-Un temps mort de deux ou trois secondes pendant lequel j'ai le temps de prendre le fil entre deux doigts.

 

-La tresse commence à filer entre mes doigts ou, parfois, reste en place si un brochet se pose sur le fond. Par contre, un sandre file tout de suite.

 

-Du fait que j'utilise un triple, je n'ai pas à attendre longtemps pour ferrer et 99 fois sur 100, je prends dans la gueule, d'autant que l'inertie de la plombée donne toujours l'impression que le vif s'éloigne, même si le carnassier revient au bord.

 

-Il suffit alors de prendre contact et de ferrer assez brutalement, ce qui a pour effet de casser le fil de la plombée perdue. 

29 décembre 2016 4 29 /12 /décembre /2016 08:41

Ce leurre, inspiré du barracuda commercialisé, pourra rendre de grands services en cette période froide.

 

En effet, il brasse l'eau de façon conséquente et, s'il est manié avec lenteur, tirées et relâchements, descend vers le fond en tournoyant et est, de ce fait particulièrement attractif.

 

Pour l'avoir fabriqué, utilisé, expérimenté, je peux le mettre définitivement dans ma boite de gadgets efficaces mais j'y ai apporté quelques modifications au bord de l'eau.  

J'ai placé un triple en queue.

 

Son poids, supérieur à celui d'un hameçon de secours, permet à la queue de rester bien en arrière du leurre.

Ensuite, après avoir échancré la queue pour "plaire" au brochet, j'ai recourbé les deux pointes, d'abord dans le même sens pour obtenir un mouvement tournant qui ne m'a pas plu à l'essai puis en sens contraire et cette fois, j'ai été satisfait parce que ce leurre n'est pas destiné à être ramené vite mais, au contraire, à faire beaucoup de surplace.

 

En procédant ainsi, la palette redescend en tourbillonnant et est, de ce fait beaucoup plus attractive. 

Même si au cours de la partie je n'ai pris que deux petits brochets à peine maillés, le leurre est excellent en cette période froide.

 

Mais j'insiste sur un point important.

 

IL EST INDISPENSABLE DE PASSER PLUSIEURS FOIS AU MÊME ENDROIT CAR L'ATTAQUE NE SE PRODUIT JAMAIS AU PREMIER PASSAGE

TOUTEFOIS, on pourrait penser que la queue de ce leurre se prend dans le corps à chaque lancer, du fait de sa mobilité.

 

Il n'en est rien, A CONDITION d'effectuer une tirée arrière au moment où le leurre touche l'eau.

 

En procédant ainsi, je n'ai jamais emmêlé le leurre.   

Publié par André MARINI - dans La pêche au leurre
commenter cet article
27 décembre 2016 2 27 /12 /décembre /2016 08:34

 

Voici le calendrier d'ouverture et de fermeture de la pêche dans le département de Seine et Marne pour l'année 2017. 

VOUS REMARQUEREZ QUE LE SANDRE FERME ENFIN !

CONCRETEMENT, CECI SIGNIFIE QUE LA PÊCHE AU VER MANIE EST INTERDITE PENDANT TOUTE LA PERIODE DE FERMETURE.

SERA DONC SEUL AUTORISE LE VER DE TERRE POSE SUR LE FOND.

DANS CE CAS, SI UN SANDRE LE PREND, IL DOIT ËTRE RELACHE, QUELLE QUE SOIT SA TAILLE !

Vous retrouverez ce tableau dans la barre d'état, en haut, intitulé "ouvertures 2017 dép 77"

Publié par André MARINI - dans Règlementation
commenter cet article
26 décembre 2016 1 26 /12 /décembre /2016 11:04

 

Il ne s'agit pas d'écrire un article sur le poisson barracuda, celui-ci étant réservé à la pêche en mer à laquelle je ne connais pas grand chose mais de pêcher au leurre qui porte ce nom.

 

En cette période allant jusqu'à la fermeture, la pêche du brochet est un peu paradoxale.

 

-L'eau est froide et le poisson économise son énergie. Il est donc peu mobile, souvent embusqué et ne "courant" pas après sa proie.

 

-Par ailleurs, il prépare la fraie et a besoin de faire des réserves avant que son système digestif ne s'atrophie au profit des organes sexuels.

Pour éveiller son attention et déclencher son attaque, un leurre émettant de fortes vibrations est donc indiqué. Si l'on ne compte pas sur la faim, on peut mettre à profit l'agacement d'un "gadget" insolite qui se promène sous son nez mais ne comptons pas qu'il fasse de grandes distances pour venir le chercher. 

 

A l'époque bénie de l'apparition du spinner-bait, j'ai fait des pêches fantastiques avec ce leurre nouveau, qui, avec ses deux palettes, brassait l'eau de très loin.

 

Mais le brochet s'y est habitué et comme tout leurre, son temps est désormais révolu. 

Je me suis donc tourné vers un système de leurre appelé "barracuda" qui a comme particularité de flatter à la fois la vue et la perception des vibrations.

 

En effet, on ne prend pas grand-chose en pleine eau, sauf s'il y a un obstacle qui permette au brochet de se dissimuler.

 

Le principe de ce leurre est très simple: Il est constitué d'un poisson, nageur ou pas, et d'une grande palette à la queue. Plus que le leurre lui-même, ce qui compte est de passer près des souches ou des obstacles immergés et que la palette se mette à tourner dès la récupération.

Bien entendu, on peut toujours avoir recours aux leurres du commerce.

IMPORTANT

 

La queue doit être fourchue puisque la préférence du brochet va toujours vers ce type de présentation.

 

Il est donc préférable de fabriquer ce leurre soi-même sans le payer un prix fou dans n'importe quel magasin d'autant que c'est d'une simplicité enfantine à condition de respecter trois impératifs.

 

-Queue de la palette fourchue.

-Palette de la même largeur que le corps, incurvée comme une cuiller pour tourner dès qu'on l'agite.

-ET SURTOUT, hameçon A BOUCLE de secours en queue de la palette car lorsque le brochet est posté, c'est souvent par l'arrière qu'il prend le leurre.

Attention de ne pas armer le leurre d'un troisième hameçon simple, double ou triple sous peine d'être hors la loi.

 

Utiliser des palettes métalliques, légères et incurvées, qui tournent au moindre mouvement.

 

Ne pas hésiter à faire dandiner ce leurre sur place à proximité des souches ou obstacles et insister près du bord.

 

On peut aussi, parfois avec bonheur, pêcher à la verticale avec quelques tirées brusques, sauf si le leurre de tête est à bavette. Dans ce cas, on n'emploiera que des leurres dont l'attache est sur le dos.

Animer le leurre de façon à ce qu'il émette le maximum de vibrations. Lancer et ramener dans la foulée et en ligne droite laisse peu de chances de capture.

 

Depuis que le spinner est passé de mode...et d'efficacité, c'est la fabrication que j'utilise avec bonheur en cette période. Bien entendu, comme je l'ai écrit précédemment, je le fabrique moi-même, ceci en quelques minutes, mais c'est le meilleur moyen d'avoir une queue fourchue, de percer pour attacher un hameçon de secours et de changer de palette arrière, argentée ou dorée, au gré de ma fantaisie. 

Publié par André MARINI - dans La pêche au leurre
commenter cet article
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 09:04

 

Voici la liste IMPRESSIONNANTE des pays d'où proviennent les visiteurs de ce site.

 

Je ne connaissais même pas certains pays.

 

je n'ai pas réussi à tous les trouver dans la nomenclature ISO, donc, si vous avez une idée, n'hésitez pas.

 

"yt"  MAYOTTE

"kh" CAMBODGE

"hr" CROATIE

 

Pour obtenir ces tableaux, il suffit de cliquer sur le nombre de connectés. 

Publié par André MARINI - dans Articles divers
commenter cet article
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 10:00
Publié par André MARINI - dans AAPPMA de Crécy
commenter cet article
18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 10:51
Publié par André MARINI - dans AAPPMA de Crécy
commenter cet article
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 19:49
Publié par André MARINI - dans AAPPMA de Crécy
commenter cet article
10 décembre 2016 6 10 /12 /décembre /2016 09:50

INVENTIONS DE HENRY PEYRE, PROTEGEES PAR BREVETS DEPOSES A L'INPI

 

Ces brevets sont tous pourvus de prototypes fonctionnels, ils sont déposés à l'INPI et protégés.

1)-CANNE à PECHE à CATAPULTE
 

La canne à pêche munie d'un moulinet à tambour fixe est articulée à l'aide d'un système appelé basculeur.

 

Le basculeur relie l'élément fixe de la canne à l'élément mobile.

Son axe d'articulation est situé dans le plan médian de la canne quand on regarde celle-ci de l'arrière, en position verticale le moulinet sur l'avant, à une distance comprise entre un quart et un tiers de sa longueur totale en partant de l'extrémité haute de la canne celle-ci étant mesurée rectiligne.

 

Le basculeur permet à l'élément mobile de la canne d'être placée en position cassée, à 90° environ par rapport à l'élément fixe de la canne, stable pour lancer la ligne selon le principe de la catapulte et de retrouver la position rectiligne stable en fin de lancer.

 

Le lancer de la ligne s'effectue sans vibration ni choc, ce qui protège l'esche, et avec une grande précision.

 

Le basculeur permet un amortissement pour protéger le fil, quand il est en position armé. Le basculeur peut être monté sur une canne à pêche sans moulinet.

CARACTERISTIQUES et AVANTAGES de la CANNE à PECHE à CATAPULTE DECRITE par l'INVENTION.

 

La canne à pêche à moulinet est munie d'un système élastique appelé basculeur qui permet d'articuler la canne, suivant une direction choisie, à un endroit précis situé entre le quart et le tiers de sa longueur.

 

Le basculeur a pour fonction de maintenir l'extrémité de la canne selon deux positions stables, une position ou la canne est rectiligne et une position ou la canne est cassée pour le lancer de la ligne.

 

Le lancer de la ligne s'effectue de manière conventionnelle, la ligne étant propulsée suivant le principe de la catapulte.

 

Il n'est pas utile de lancer la ligne en demandant une forte impulsion élastique à la canne, ce qui préserve l'esche et augmente la précision du lancer.Suivant les trois autres directions la canne se comporte comme une canne usuelle.

 

Le basculeur dispense un amortissement qui protège le fil de la ligne si une tension intervient quand la canne est en position cassée.

 

Il fait détecteur de touche quand on pêche en ligne posée.

 

Il permet de ramener plus facilement un poisson dans l'épuisette, notamment pour la pratique de la pêche en canal ou lorsque la berge est élevée.

 

Pour le transport le basculeur est neutralisé par une bague.

 

Ce système permet la fabrication de cannes ne demandant pas l'utilisation de matériaux performants.

2)-FLOTTEUR à SIGNAL de TOUCHE ASCENDANT
 

Flotteurs pour la pêche à la ligne pratiquée en eau douce et en mer, utilisés pour la pêche des poissons blancs et des carnassiers.

 

L'invention concerne des flotteurs dont le tube-antenne indicateur de touche se met automatiquement à plat sur l'eau après un lancer de ligne et dont la touche se manifeste par un signal de touche en mouvement ascendant de l'extrémité libre du tube antenne suivant une trajectoire courbe au dessus du plan de l'eau ayant pour centre de rotation virtuel le centre de gravité du flotteur dans l'eau à l'instant de la touche, le tube-antenne se mettant dans une position proche de la verticale.

 

Le corps de section trapézoïdale reçoit à sa partie inférieure arrière un lest articulé dans un trou transversal.

 

Le tube-antenne peut être déplacé manuellement dans un trou pour régler la stabilité et la sensibilité du flotteur .

Le fil passe à l'intérieur du tube-antenne, il est arrêté par un coin amovible.

 

L'invention comporte de nombreux modes de réalisation des flotteurs.

 

Un mode de réalisation permet, grâce à la symétrie du corps et à la position de l'axe du tube-antenne, de transformer le flotteur ascendant en flotteur double-corps à antenne verticale, le corps secondaire restant toujours en surface.

FLOTTEUR 1

FLOTTEUR 2

FLOTTEUR 3

FLOTTEUR 4

CARACTERISTIQUES et AVANTAGES des FLOTTEURS décrits par l'INVENTION.

Ces flotteurs présentent la caractéristique de se mettre automatiquement à plat sur l'eau après un lancer de ligne et de signaler une touche par un mouvement ascendant de l'extrémité du tube antenne au-dessus du plan de l'eau.

 

Il n'est pas nécessaire de conserver le regard rivé sur le flotteur en action de pêche, le mouvement du tube-antenne au-dessus du plan de l'eau attire l'oeil.

 

Il est possible de concevoir de nombreux modes de réalisations des flotteurs, en une partie proche du déséquilibre ou en deux parties articulées sur un axe.

 

Ces flotteurs sont très sensibles, par le truchement des bras de leviers, une touche de faible intensité provoque un signal fort.

 

Pour certains flotteurs le réglage de la sensibilité à la touche et l'accord avec le plombage du bas de ligne, sans toucher celui-ci, s'effectuent en déplaçant le tube-antenne sur le corps, pour d'autres, c'est en déplaçant le corps secondaire sur le tube-antenne ou en déplaçant un lest sur le tube-antenne.

 

Les flotteurs, par l'importance de leur masse, permettent un lancer de ligne précis et peu sensible au vent.

 

Ce flotteur a la particularité de se transformer, sans démontage de la ligne, en flotteur double corps dont la caractéristique est que la partie centrale s'enfonce en cas de touche et que le deuxième corps reste à la surface de l'eau pour signaler la position du flotteur, ce flotteur peut être utilisé pour la pêche à l'anglaise.

Evidemment, chacun pense ce qu'il veut de ces inventions déposées et protégées, de même que chacun pense ce qu'il veut de la redevance annuelle qu'il faut verser pour conserver la protection mais, au moins, Henry Peyre a le mérite de chercher et de protéger ce qu'il invente de façon à ce que ce ne soit pas commercialisé.

 

Par contre, toute fabrication artisanale est parfaitement légale.

2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 09:37

-Revenir à trois cannes au lieu de 4, actuellement autorisées.

 

-Limiter les prises de carnassiers, brochets, sandres, blacks ET PERCHES, là où elles ne sont pas frappées de nanisme, à deux par jour dont un seul brochet.

 

-Fermeture du sandre pendant la fermeture du brochet. Bien sûr, les dates de fraie ne correspondent pas mais ce serait toujours cela de gagné, avec, en plus, l'avantage de couper court à toutes les discussions ou interprétations concernant le ver manié. 

 

-Augmenter la taille légale de capture du brochet, du sandre et du black, de 10 centimètres au moins.

 

-Obligation de détenir un carnet de capture pour la pêche en rivière DES CARNASSIERS CITES avec date et heure de la prise, espèce et taille, hors no-kill. En fait, étendre le carnet de prises de l'anguille et limiter le nombre ANNUEL de capture de carnassiers par pêcheur EN EAU LIBRE, hors "no-kill". 

5 pour le brochet.

10 pour le sandre

5 pour le black

 

-Interdire toute pêche de nuit EN RIVIERE, sauf pour la carpe sur des secteurs DETERMINES, à condition que le pêcheur indique sa présence par un signal lumineux et possède une carte spécifique GRATUITE.     

Publié par André MARINI - dans Règlementation
commenter cet article
30 novembre 2016 3 30 /11 /novembre /2016 17:28


VOUS POURREZ CONSULTER LE PRESENT ARTICLE, A TOUT MOMENT, DANS LE SOMMAIRE, EN HAUT,

TARIFS 2017 DEP 77

Pour une fois que je peux annoncer une très bonne nouvelle, je ne vais pas me priver de le faire rapidement.

 

En 2017, les cartes de pêche pour le 77 ne subiront AUCUNE augmentation.

La carte de pêche 2017

 

Toute personne (propriétaire, riverain, détenteur du droit de pêche compris) doit obligatoirement, pour pêcher :

 

  adhérer à une Association Agréée Pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique (cotisation statutaire),

 

  acquitter le CPMA (Cotisation Pêche et Milieu Aquatique) afférente au mode de pêche pratiqué et au classement du cours d'eau (1ère ou 2ème catégorie).

 

La cotisation statutaire d'une AAPPMA due par les membres actifs pour l'année entière doit être la même pour tous (art 17 des statuts des AAPPMA), que la carte de pêche soit prise avec ou sans paiement de la CPMA, lesquelles ne sont dues qu'une fois par an, sauf perte de la carte.

 

L'adhésion donne le droit de pêcher dans tous les lots de l'association où la pêche est autorisée par la réglementation.

 

Carte interfédérale "Personne majeure". Timbre EHGO intégré.

Identique à la carte "Personne majeure". Valable dans les départements de l'EHGO, du Club Halieutique Interdépartemental (CHI) et de l'Union Récprocitaire Nord Est (URNE).

Se renseigner auprès des départements car la réciprocité n'est pas toujours totale.

95€
Carte "Personne majeure" Permet de pêcher à 4 lignes dans les eaux de 2ème catégorie (tous modes de pêche), 6 balances à écrevisses (30cm de diamètre ou diagonale), à 1 ligne dans les eaux de première catégorie. 72€
Timbre EHGO

Permet de pêcher dans les 36 départements de l'EHGO, les 37 départements du CHI et les 17 départements de l'URNE.

Se renseigner auprès des départements car la réciprocité n'est pas toujours totale.
30€
Carte "Découverte femme" ​​​​​​​Permet de pêcher à une canne,  tous modes de pêche confondus. Valable dans l'EHGO, le CHI et l'URNE. ​​​​​​​32€
Carte "Personne mineure" ​​​​​​​Identique à la carte "Personne majeure", valable dans les départements de l'EHGO, du CHI et de l'URNE. 20€
Carte "Découverte" Permet de pêcher à une canne, tous modes de pêche confondus, valable dans les départements de l'EHGO, du CHI et de l'URNE. 6€
Carte Journalière Identique à la carte "Personne majeure", valable uniquement pour une journée. N'est pas valable dans les autres départements de l'EHGO. 12€
Carte Hebdomadaire avec timbre CPMA Identique à la carte "Personne majeure", valable uniquement pour une période de 7 jours consécutifs. Elle est disponible du 1er janvier au 31 décembre. N'est pas valable dans les autres départements de l'EHGO 32€
Carte Hebdomadaire sans timbre CPMA Identique à la carte "Personne majeure", valable uniquement pour une période de 7 jours consécutifs. Elle est disponible du 1er janvier au 31 décembre. N'est pas valable dans les autres départements de l'EHGO. 19.70€
Publié par André MARINI - dans Règlementation
commenter cet article
29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 08:57

J'ai abondamment développé, au fil d'articles, les ingrédients qui composent l'ajout à une amorce de base.

 

Triméthylamine, Lysine, Urée, Ammoniaque et j'en passe...

 

Je m'attaque donc maintenant à la base afin d'essayer de trouver des produits nouveaux, faciles à se procurer et qui peuvent avantageusement remplacer la base de l'amorce, en l'occurence, la chapelure.

 

J'utilise habituellement de la chapelure blonde pour moitié et de la chapelure rousse ou brune pour autre moitié. Je les confectionne d'ailleurs moi-même, la chapelure blonde étant issue de la mie de pain, la rousse de la mie et la croûte mélangées, la brune de la croûte.

J'ai donc imaginé, en cette période où l'eau est froide et où le métabolisme des poissons ralentit, de remplacer la chapelure par d'autres substances, beaucoup plus nourrissantes et riches en éléments nutritifs.

 

La quantité d'amorce s'en trouve ainsi plus profitable à quantité égale.

 

1)-L'EPEAUTRE

 

Le rendement à l'hectare de l'épeautre est si faible qu'il a été délaissé au profit d'un blé plus classique à haut rendement et lorsqu'on voit sa composition, on ne peut que le regretter.

 

- Sucres1,72 g
- Fibres alimentaires9,96 g
Protéines17 g
Lipides1,69 g
- Saturés222 mg
- Oméga-386 mg
- Oméga-61090 mg
- Oméga-9430 mg
Eau10,40 g
Cendres totales1,83 g
Minéraux & Oligo-éléments
Calcium25 mg
Chrome0,021 mg
Cuivre0,400 mg
Fer4,4 mg
Magnésium136 mg
Manganèse4,4 mg
Phosphore422 mg
Potassium415 mg
Sodium0,550 mg
Zinc3,7 mg
Vitamines
Vitamine B10,303 mg
Vitamine B20,155 mg
Vitamine B3 (ou PP)6,6 mg
Vitamine B60,265 mg
Vitamine E1,4 mg
Acides aminés
Acide aspartique1052 mg
Acide glutamique5266 mg
Alanine803 mg
Arginine888 mg
Cystine414 mg
Glycine952 mg
Histidine444 mg
Isoleucine683 mg
Leucine1234 mg
Lysine449 mg
Méthionine318 mg
Phénylalanine939 mg
Proline1888 mg
Sérine923 mg
Thréonine609 mg
Tryptophane180 mg
Tyrosine586 mg
Valine844 mg
Acides gras
Acide palmitique210 mg
Acide stéarique12 mg
Acide oléique430 mg
Acide linoléique1090 mg
Acide alpha-linolénique86 mg
 

On peut l'utiliser de diverses manières.

 

-En farine

-En grains germés

-En grains éclatés par cuisson comme esche

Mais l'épeautre est surtout très riche en NIACINE ou vitamine B3 dont la farine fournit environ 5,5 mg par portion de 100 grammes.

 

Entre autres effets bénéfiqes, la niacine aide le métabolisme énergétique et réduit les hormones de stress

Les vitamines B aident le corps à convertir la nourriture (glucides) en énergie (glucose).
La niacine est utile dans le processus de régulation des hormones liées au stress et améliore la circulation sanguine.
Ces vitamines sont hydrosolubles et le corps ne les stocke pas.

2- LE KAMUT

 

Le Kamut est une très ancienne variété de céréales, cultivée notamment en Égypte et en Mésopotamie dans l'Antiquité.

 

Malgré certaines tentatives de réintroduction dans les années 50, elle a été pendant longtemps oubliée.

 

Aujourd'hui toutefois, elle fait son grand retour.

 

En effet, tous ses bienfaits l'ont réintroduite dans notre alimentation. 

Dans 100 g de kamut, nous trouvons :

17,3 % de protéines ;

2,6 % de lipides ;

68,2 % de glucides ;

1,8 % de fibres.

Pour entrer plus dans le détail, cela correspond à :

  • 446 mg de potassium ;
  • 411 mg de phosphore ;
  • 153 mg de magnésium ;
  • 31 mg de calcium ;
  • 4,2 mg de fer ;
  • 3,8 mg de sodium ;
  • 3,2 mg de manganèse ;
  • 0,46 mg cuivre ;
  • des vitamines B1 et E.

Bon à savoir : 100 g de kamut font 359 kcal.

Le Kamut contient 20 à 40 % de protéines de plus que le blé, mais également plus d'acides gras insaturés et d'acides aminés essentiels.

On l'utilise essentiellement en farine considérant ses propriétés exceptionnelles. 

Voici donc les deux ingrédients avec lesquels j'ai composé ma base, en remplacement de la chapelure. Il faut dire que tous ces produits délaissés pour leur manque de rentabilité étaient connus pour leur richesse nutritive.

 

Compte-tenu de la valeur nutritive, la quantité déversée doit être moins importante mais elle est, de très loin, beaucoup plus rentable et rejoint, en termes d'efficacité, le quinoa en été.

23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 10:38

Grâce à nos échanges, à ses croquis et à ses photos, je vous présente aujourd'hui le montage pater-noster mis au point et utilisé par mon ami Serge LEGLISE.

 

Considérant que l'attractant a de l'importance, Serge a mis au point, en simple bricolage, un bouchon immergé ou en surface qui permet de le diffuser à proximité du vif qui évolue au bout de son montage. 

 

Le connaissant, s'il continue à l'utiliser, c'est qu'il obtient des résultats intéressants dans ses plans d'eau du Morvan.

 

Merci à lui de faire partager ses connaissances, ses essais et ses trouvailles.

 

C'est avec d'autant plus de plaisir et de satisfaction que je relaie bien volontiers nos échanges de courriers sur ce site car nous sommes de la même trempe des chercheurs du petit plus.

LE FLOTTEUR

 

Un simple bouchon de champagne percé en son milieu pour enfiler un coton tige permettant au fil de coulisser mais la particularité est qu'il creuse deux cavités sur les cotés, bourrées de mousse absorbante imprégnées d'attractant.

Fabrication terminée avec de la peinture rouge ou du vernis pour la visibilité.

LE PATER-NOSTER.

 

Serge n'utilise pas d'émerillon classique mais fabrique lui-même avec de la corde à piano gainée, un émerillon agrafe et un émerillon baril.

LA PLOMBEE

 

Un plomb Arlesey fixé au corps de ligne de plombée par un émerillon agrafe.

Voici tout son matériel non assemblé.

Voici maintenant le montage dans sa totalité, restant bien entendu qu'il s'apparente aux montages classiques avec pour différence qu'il a conçu et fabriqué lui-même, en retenant surtout les cavités dans le flotteur en liège qui sont gorgées d'attractant, donc plus prenantes.

 

A noter également qu'il prévoit un corps de ligne de plombée assez fin pour casser en cas de grosse prise avec laquelle la plombée deviendrait très gênante.

Publié par André MARINI d'après le montage de SERGE LEGLISE - dans Les montages en Pater-Noster
commenter cet article
20 novembre 2016 7 20 /11 /novembre /2016 09:51

 

Article écrit conjointement avec Madame Klaire HOUEIX, Directrice de la Fédération départementale de pêche de Seine et Marne. 

 

Le lundi 17 octobre 2016, l'Association Agréée pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique de Crécy la Chapelle et ses environs, a effectué une action de plantation de végétaux élophytes avec une vingtaine d' enfants de la classe de Mme QUEFFELEC, Directrice de l'école de VILLIERS SUR MORIN.

 

Monsieur Daniel CHAMAILLARD, Maire de la commune, a bien voulu honorer cette manifestation de sa présence, ainsi que Monsieur Jean DEY, Président de la Fédération départementale pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique.

 

Conformément au Droit à l' Image, le visage des enfants, évidemment mineurs, ayant participé à cette BELLE initiative est flouté.

Cette action a pour but de réhabiliter l’étang communal de Villiers sur Morin sur lequel la société de pêche détient un bail de 9 ans, à destination de l’Atelier Pêche Nature, par son désenvasement et le reprofilage d’une partie de ses berges.
 

Les herbiers serviront à maintenir les parties laissées envasées et constitueront un site privilégié pour la reproduction des espèces aquatiques, poissons et insectes.

 

L'étang a pour vocation d'organiser des sorties éducatives sur les milieux aquatiques avec les enfants des écoles, la pratique de la pêche pour les enfants de L'Atelier Pêche Nature (Les Petits Vairons du Pays Créçois ), ainsi que les sorties avec les centres d'enfants handicapés, action que nous menons depuis plusieurs années.

 

BRAVO et merci à Monsieur Serge AVANZINI, Vice-Président fédéral et Président de l'AAPPMA de Crécy pour, une fois de plus, cette initiative en faveur de l'environnement et de la continuité écologique.

Publié par André MARINI avec la collaboration de Klaire HOUEIX, Directrice de la FDP77 - dans AAPPMA de Crécy
commenter cet article
18 novembre 2016 5 18 /11 /novembre /2016 10:09

Avec l'autorisation des propriétaires, j'ai pris, sur pied, des panouilles de maïs en espérant les utiliser en plantation l'an prochain car ils ne sont pas traités contre la germination.

 

J'avais aussi l'idée de les égrainer pour attirer les pigeons ramiers qui se régalent dans les champs désormais récoltés et de placer quelques réserves pour photographier les chevreuils, de nuit, à la caméra infra-rouge.

Mais, ce à quoi je ne m'attendais pas c'est qu'ils germent aussitôt après être détachés et, bien entendu, je me suis dit qu'il y avait sans doute quelque chose à en tirer.

Dans le commerce et, en particulier, dans les magasins spécialisés, existent la farine, le tourteau de GERMES, le tourteau de grains, la gaude,  la semoule, le grain et j'en passe. mais ce que je n'ai jamais vu c'est l'amorçage et la pêche au grain germé torréfié.

 

J'ai donc essayé, avec prudence considérant la fragilité du germe.

Comme j'avais cueilli une bonne quantité de panouilles, je les ai égrainées, j'ai laissé germer les grains de façon conséquente puis je les ai placés sur la plaque du four pour les torréfier.

 

DUREE :  4 à 5 minutes, pas plus.

 

Puis, en route vers le bord de l'eau avec ces seuls ingrédients, comme esche et comme amorce.

 

Le résultat est spectaculaire ! Beaucoup de touches longues et profondes, une action d'attraction très rapide et le maintien sur le coup des poissons attirés avec une particularité: A chaque jetée d'une pincée de grains sur la plume, c'est la touche pour une pêche au rappel comme en été, à la graine de chènevis.

Le maïs est réputé en cette saison du fait qu'il est particulièrement riche et, surtout, sucré mais en cherchant un peu, j'ai lu que le germe naissant concentrait le sucre, les protéines et les acides aminés.

 

C'est peut-être ce qui explique cet engouement pour cette esche et son efficacité.

 

Reste maintenant à trouver le meilleur moyen d'extraire l'huile des germes dont la réputation n'est plus à faire. 

Une fois de plus, la curiosité quant à une esche inhabituelle est couronnée de succès qui compense mes nombreux échecs.

7 novembre 2016 1 07 /11 /novembre /2016 09:00

Le tout-internet ne sera pas pour l'année 2017 mais il faut s'y préparer ferme car, peut-être en 2018 et sûr en 2019, ce sera le seul moyen de se la procurer.

 

J'ai déjà consacré un article sur ce site aux différentes étapes pour les pêcheurs qui se débrouillent seuls mais il faut savoir que bon nombre de dépositaires et, pour certaines AAPPMA, tous les dépositaires, seront bientôt en possession d'un code leur permettant d'accéder à l'interface du site "carte de pêche"

 

Pour les plus réticents, la carte papier sera encore possible en 2018 mais ATTENTION.

 

Si votre AAPPMA s'est bien préparée à ce qui sera inéluctable en 2019, TOUS les dépositaires délivreront les cartes par internet. 

 

Ceci, évidemment, quelle que soit la carte que vous souhaiterez prendre.

 

A titre d'information complémentaire, le site internet pour les cartes 2017, délivrera celles-ci à partir du 14 décembre 2016.

 

N'oubliez pas que la carte actuelle n'est valide que jusqu'au 31 décembre 2016.

 

A compter du 1er janvier 2017, tout pêcheur doit être en possession de la carte 2017.

Publié par André MARINI - dans Règlementation
commenter cet article
6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 08:21

A cette époque de l'année, les tas de betteraves prêtes à être emmenées vers les sucreries jalonnent les champs, en bordure de route pour être plus accessibles.

 

Avec l'autorisation des propriétaires et je n'en ai jamais rencontré un qui refuse, il est donc facile d'en ramasser quelques unes qui vont servir à préparer certains ingrédients pour l'amorce.

 

Les produits équivalents du commerce sont tirés de la canne à sucre et non de la betterave, ce qui présente évidemment l'avantage d'avoir ce petit goût exotique qui plait aux poissons mais la betterave permet de doser les produits que l'on en tire.

 

J'ai donc essayé !

LE JUS DE BETTERAVES

 

Il me sert tout simplement à mouiller l'amorce mais avec un avantage de taille: Il est très sucré et à cette époque, le sucre est un complément de haute qualité. Bien sûr, on peut objecter que de l'eau et quelques carrés de saccharose feraient parfaitement l'affaire mais la betterave transmet son petit goût de terroir et c'est loin d'être négligeable.

La France est le premier producteur mondial de sucre de betterave.
La production se situe essentiellement dans le nord du pays et dans le bassin parisien.
La betterave sucrière est blanche.
Son utilisation remonte à plus de 3000 ans.
Durant le 19ème siècle, elle a connu un regain d’intérêt avec à cette époque les difficultés à faire venir le sucre de canne, que les français utilisaient depuis des siècles.

Couper les betteraves en petits carrés et les placer dans l'eau, tout simplement.

 

Par osmose, phénomène qui consiste à équilibrer la concentration d'un produit perméable (hypertonique) vers une solution diluée (hypotonique), la concentration en sucre de l'eau devient naturellement importante et c'est d'ailleurs le procédé qui est utilisé à grande échelle dans les sucreries.

UTILISATIONS

 

Elles sont multiples.

 

1)-Le jus, seul, sans déshydratation, peut être utilisé comme pour mouiller l'amorce.

 

2)-Les pulpes résiduelles.

Mais ces pulpes peuvent aussi, du fait de leur valeur nutritionnelle, entrer avec bonheur dans la composition des amorces.

3)-Le jus, placé dans une grande casserole et mis à chauffer, subit une déshydratation par évaporation qui conduit d'abord au sirop contenant 60 à 70 pour cent de sucre.

 

A ce stade, on peut l'utiliser pour confectionner les pains de chènevis, les pains de maïs ou de toute autre céréale. Du fait de sa concentration en sucre, la conservation est longue (Plusieurs mois) dans un endroit sec.

4)-En poursuivant la déshydratation, on obtient la mélasse, sirop épais et visqueux que l'on appelle  la vergeoise blonde et si l'on recuit plusieurs fois, la vergeoise brune.

Comme édulcorant, la mélasse entre dans la composition de desserts mais elle est surtout utilisée pour la production d'éthanol et l' alimentation du bétail.

 

Elle est aussi utilisée comme composant d'amorces et d'additifs destinés à la pêche, comme le brasem belge, à une différence près: Elle est liquide et, de ce fait,  présente forcément l'avantage d'intervenir rapidement dans la puissance attractive de l'amorce.

Du fait de cette multitude d'utilisations et surtout du fait que, pour certains pêcheurs des Hauts de France ou d'Ile de France, la matière première nous tend les bras, c'est une excellente période pour utiliser la betterave sucrière et tous ses sous-produits.

 

Vous éviterez ainsi tous les conservateurs, colorants et produits divers de la mélasse en poudre du commerce.

2 novembre 2016 3 02 /11 /novembre /2016 08:29

J'ai déjà exposé mon expérience de la culture des crocus à safran en Ile de France.

 

Toutefois, je ne m'attendais plus, à cette période de l'année, voir pousser et fleurir avec une rapidité déconcertante ceux que j'ai planté l'an dernier et que j'ai ramené du Gers, si cher à mon coeur.

 

Me conformant aux conseils de mes amis locaux, je les ai laissés en terre depuis leur plantation et je remarque aujourd'hui que parfois plusieurs fleurs orne le même pied, signe que les bulbes se sont multipliés.

 

Ma réserve de safran est donc assurée pour l'année

30 octobre 2016 7 30 /10 /octobre /2016 09:39

L'eau s'est considérablement refroidie et le poisson de Marne est moins actif, à l'exception des barbeaux, toujours en grande forme.

 

C'est, pour moi, le moment de changer d'esche et d'amorce afin de décider les récalcitrants qui viennent sur le coup mais ne manifestent guère d'appétit.

 

Cela se produit à chaque changement de saison et indique que c'est la fin des recherches, des expérimentations diverses et des produits nouveaux sans, pour autant, me décourager d'essayer de faire de bonnes pêches.

 

Les esches végétales sont terminées au profit des protéines, utiles à un moment où le poisson fait ses réserves pour affronter les froids.

 

Je ne vais pas chercher bien loin: Les esches et l'amorce huileuses me permettent de garder une cadence raisonnable sans, pour autant, prétendre faire de bonnes bourriches. Je constate néanmoins que les gros poissons sont actifs, notamment les très gros gardons que l'on ne voit guère en période chaude.

J'ai placé mon briquet près de ce gardon afin que l'on puisse en évaluer la taille, restant bien entendu qu'ils sont tous du même calibre.

 

Quant aux brèmes, c'est la même chose et l'on peut remarquer que celle-ci fait toute la largeur de l'épuisette pourtant conséquente.

MON AMORCE

 

Tout simplement du Frolic, réduit en poudre et aggloméré, non pas avec de l'eau mais avec de l'huile.

 

MON ESCHE

 

Egalement du Frolic réduit en poudre très fine grâce à un moulin à café, mêlé à de la farine de blé à laquelle j'ajoute deux oeufs pur obtenir une boule dont je détache de petits morceaux que je roule en boule afin de les accrocher à l'hameçon.

 

La taille 14 convient bien et grâce aux oeufs, la boule servant d'esche tient parfaitement.

 

A noter qu'après confection, je verse de l'huile sur ma boule servant d'esche pour qu'elle ne sèche pas.

J'ai noté avec surprise que tous les cyprinidés s'intéressent à cette esche, y compris les chevesnes et les goujons que je prends en quantité. Quant aux barbeaux, énormes à cet endroit, ils ne la négligent pas non plus mais considérant la taille de l'esche, les prises sont un peu moins fréquentes qu'au maïs.

 

C'est d'ailleurs la raison pour laquelle j'ai temporairement abandonné le maïs, comme esche et comme amorce car à la ligne à coup, il est très difficile de maintenir des poissons de 6 ou 7  kilos.

 

J'ai, néanmoins, été obligé de monter un petit moulinet de réserve de fil sur ma canne pour parer à ces éventualités qui se produisent deux ou trois fois au cours de la partie.

Si je peux parfois me lancer dans des recherches assez approfondies, je suis aussi capable d'avoir recours à des esches simples et celle-ci marche à la perfection.

 

Je ne peux que la recommander.

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -