"La pêche en Seine-et-Marne"

QUE CHERCHEZ-VOUS ?

TAPEZ VOTRE MOT-CLE.

 

 

 

Actuellement en ligne

 

1er au 17 septembre 

 21.035 Visiteurs

 

DEPUIS LA CREATION

1.315.060 Visiteurs

  

TOTAL ARTICLES LUS 

21.216.040   

 

 

CONTACTS

Contact André MARINI

 

Cliquer sur la photo

Contact Président

Cliquer sur la photo

 

SOMMAIRE ACTIF

 

La pêche au coup, les amorces.

 

La pêche au coup, le matériel.

 

La pêche au coup, les additifs.

 

La pêche au coup, la pratique.  

 

La pêche du BROCHET au vif

 

La pêche du SANDRE au vif

 

TECHNIQUES ET MATERIEL pour la pêche au vif.

 

La pêche au leurre

 

La pêche au feeder

 

La pêche à la plombée

 

La pêche au pater-noster

 

La pêche au chènevis

 

Astuces de pêcheurs

 

Faune halieutique

 

Anguille menacée

 

Manifestations, concours

 

Correspondance

 

Divers

 

Réglementation

 

Jeux et quizs

">

JUMELAGE AVEC L'AAPPMA DE CRECY

LES PLUS QUE JE VOUS PROPOSE

LES "PLUS" QUE JE VOUS PROPOSE

 

VOIR LES AUTRES BLOGS DE André MARINI

 

NATURE POUR VOUS créé le 18 avril 2013

 

ASTUCES DE BLOGUEUR

 

JOUER A TOUS LES QUIZS PROPOSES PAR André MARINI

 

Toutes les vidéos de André MARINI sur DAILYMOTION

FLORILEGE DE BLOGS DE PECHEURS PASSIONNES

LES INGREDIENTS ET ADDITIFS DE L'AMORCE

12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 07:04

Contrairement à certaines idées reçues, la pêche au sang, comme amorce ou comme esche, n'est interdite par aucun texte.

 

C'est pourtant la pêche la plus prolifique qui soit et qui a d'ailleurs un double effet;

-Attirer le poisson fourrage qui en raffole.

-Attirer le prédateur qui peut, bien entendu, n'être pêché qu'en saison.

 

Lorsque j'étais enfant, je pêchais au bout d'un tuyau de déversement d'un abattoir et c'était l'endroit prisé par tous les pêcheurs locaux du fait d'une concentration importante de poissons. Entre nous, nous disions même que pour prendre de l'eau, il fallait écarter les poissons.

Bien sur, les temps ont changé et se procurer du sang frais n'est pas forcément chose facile mais on peut toujours avoir recours au sang déshydraté qui en conserve toutes les propriétés. 

Voici la liste des produits que vous trouverez en ligne

Pour ce qui me concerne, j'utilise plus volontiers du sang de porc que du sang de boeuf en raison de sa composition.

POUR 100 GRAMMES

calories 76 kcal.

graisse 0,20 g.

cholestérol 40 mg.

sodium 207 mg.

hydrates de carbone 0,06 g.

sucres 0,06 g.

protéine 18,50 g.

vitamine A 30 ug.

calcium 6,30 mg.

fer 42 mg.

vitamine B30 60 mg.

LISTE NON EXHAUSTIVE

AMORCE:

 

L'utilisation comme amorce est particulièrement simple.

 

Comme liant : 200 grammes de sang déshydraté par litre d'eau.

Comme amorce: 1 Kg de sang en poudre auquel on ajoute du PV1.

 

Le sang a la particularité d'éveiller les poissons par eau froide. On pourrait même dire qu'il les excite et c'est sans doute, de très loin, le meilleur ingrédient pour les faire sortir de leur léthargie hivernale.

 

En été ou même lorsque l'eau atteint 14 ou 15 degrés, l'efficacité est la même avec la particularité d'attirer le prédateur.

ESCHE

 

C'est plus délicat, évidemment, car il faut le faire tenir au bout de l'hameçon.

 

Dans ce cas, je me procure du sang frais, liquide. IMPOSSIBLE, pensez-vous ?

Voici comment je procède:

 

Je verse un fond de sang d'environ 1/2 centimètre dans un récipient plastique carré puis je place, sur le sang, soit du coton hydrophile effiloché, soit de la gaze à pansement puis je verse à nouveau une petite couche de sang sur le coton ou la gaze.

 

Il suffit de laisser un peu sécher et le sang se découpe parfaitement avec une lame à rasoir ou un cutter bien coupant. Il suffit d'accrocher le carré à l'hameçon, il tient parfaitement. 

 

ATTENTION, la conservation n'est pas de longue durée, 3 jours au maximum.

 

Conserver au frais, au réfrigérateur, dans l'endroit le plus froid et ne sortir que la quantité nécessaire à une partie de pêche. Au réfrigérateur, on peut conserver une semaine.

Mais il y a encore un meilleur moyen que j'ai trouvé dans un endroit où l'on utilise le sang comme nourriture animale avec nécessité de le conserver.

Ne jamais oublier que l'on trouve les meilleures recettes dans les élevages et, en particulier, dans les élevages de poisson.
C'est la raison pour laquelle je me rends assez souvent dans les laboratoires et dans les piscicultures.

C'est d'une incroyable efficacité et même si le sang perd sa couleur, il reste aussi attractif avec la particularité d'être encore plus riche en calcium du fait de l'adjonction de la chaux.

 

Chaux vive:  1 gramme pour 100 grammes de sang

 

Chaux éteinte: 3 grammes pour 100 grammes de sang.

Avouez que ce n'est pas bien difficile à trouver !

Mais là où est l'astuce suprême du pêcheur au sang, est de prendre du sang en poudre, de le diluer à raison de 200 grammes par litre d'eau puis d'ajouter la chaux à raison de 12 grammes de chaux vive ou de 36 grammes de chaux éteinte. 

Si je résume:

 

Pour constituer vos esches que vous roulerez en boules, la grosseur étant proportionnelle au poisson recherché :

 

-1 litre d'eau

 

-200 grammes de sang déshydraté

 

-12 grammes de chaux vive

 

 OU

 

-36 grammes de chaux éteinte

8 mars 2017 3 08 /03 /mars /2017 18:57

Sans dire que nous sommes à la limite de la crue, la pluie incessante fait monter les cours d'eau de façon significative.

 

Bien entendu, rien de commun avec ce que nous avons connu au printemps dernier où l'on a parfois, hélas, mesuré combien la folie des hommes pouvait impacter les cours d'eau et, pire, ses riverains. 

 

 

MONTEE DES EAUX ENTRE LE LIT MINEUR ET L'ESPACE DE LIBERTE 

Elle est en général propice à la pêche tant qu'elle reste dans l'espace de liberté. Le poisson bouge plus que d'habitude et se met à la recherche de tout ce que véhicule le flot.

 

Par ailleurs, l'eau qui commence à se troubler le rend moins méfiant.

 

Si le niveau se maintient dans l'espace de liberté de la rivière, la pêche est en général excellente, près du bord, là où l'eau montante fera sortir tous les habitants des berges.

 

Le courant, encore supportable, permettra de le rechercher dans les endroits habituels, même si l'eau court un peu plus.  

MONTEE DES EAUX ENTRE L'ESPACE DE LIBERTE ET LE LIT MAJEUR. 

Contrairement aux idées reçues, la pêche peut s'avérer excellente, à condition de rechercher les espaces calmes. Pour échapper au courant, le poisson se rassemble près des berges, là où l'eau court moins et dans les remous où l'on assiste à une concentration importante inhabituelle.

 

Je l'ai très souvent vérifié avec l'échosondeur.

 

De plus, en cette période où l'eau est encore froide. Il cherche à économiser son énergie.

 

C'est en particulier l'époque de la pêche du barbeau, avec une esche animale comme le bouquet d'asticots, le ver de terre ou les vers de berge  

RIVIERE EN CRUE

Cette fois, mieux vaut rester au coin du feu même si le temps est clément.

 

Le poisson envahit les prés, à la recherche de nourriture, pour échapper à la violence du flot et aux obstacles qu'il véhicule. Par ailleurs, le danger pour le pêcheur est suffisant pour le dissuader de s'aventurer.

 

En ce moment, l'eau est haute, laiteuse, mais le niveau bien que haut reste stable.

 

C'est pour moi une excellente période pour le gros cyprinidé et il arrive que l'on fasse des pêches plus abondantes qu'en pleine saison.

EFFETS SUR LE CARNASSIER

 

Compte-tenu de la couleur de l'eau, il lui est difficile de chasser à vue mais il lui est encore plus difficile de percevoir les vibrations émises par ses proies malgré ses organes particulièrement performants. En effet, les milliers de particules en suspension  se comportent comme autant d'obstacles.

 

Quant à la perception olfactive, elle est, par force, pratiquement nulle. 

1 mars 2017 3 01 /03 /mars /2017 19:47

Il y a si longtemps que l'on attendait ce moment que je lui consacre volontiers un article.

 

Situé à quelques mètres du Grand Morin, le niveau de l'eau subit les aléas de la nappe phréatique.

 

Réservé aux écoles de pêche et, en priorité, à l'APN des Petits Vairons Créçois, creusé et nettoyé grâce à l'acharnement du Président Serge AVANZINI, restait à élever le niveau, quitte à remettre un peu en eau lorsqu'il subira les aléas de la rivière proche.  

REMPLISSAGE DU LAC DE VILLIERS SUR MORIN.

On ne lésine pas sur les moyens.

REMPLISSAGE DU LAC DE VILLIERS SUR MORIN.
REMPLISSAGE DU LAC DE VILLIERS SUR MORIN.

On n'imagine pas, même avec une pompe de cette puissance, que le niveau monte si lentement.

 

Ceci représente quelques milliers de mètres cubes.

REMPLISSAGE DU LAC DE VILLIERS SUR MORIN.
REMPLISSAGE DU LAC DE VILLIERS SUR MORIN.

Puis voici l'équipe au complet, le Président au milieu de ses troupes, réjoui de la besogne accomplie

REMPLISSAGE DU LAC DE VILLIERS SUR MORIN.

PILE OU FACE POUR LE PRESIDENT ?

 

Se faire une idée sur la meilleures face du Président.

 

FACE ?

REMPLISSAGE DU LAC DE VILLIERS SUR MORIN.

OU PILE ?

REMPLISSAGE DU LAC DE VILLIERS SUR MORIN.
Publié par André MARINI - dans AAPPMA de Crécy
commenter cet article
21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 09:04

La résistance des fils est indiquée:

 

-Soit en LBS (Mesure anglo-saxonne pour désigner la livre).

 

-Soit en kilos.

 

-Soit les deux et dans ce cas, pas de difficulté.

 

Mais, dans le cas où la résistance n'est indiquée qu'en LBS, et cela arrive surtout pour la tresse, nous sommes bien embarrassés et les vendeurs aussi.

 

Sachant que 2, 20462 livres ou LBS valent 1 Kg , voici un petit outil qui permettra d'avoir très précisément la résistance si vous êtes face à des bobines indiquant la mesure anglo-saxonne. 

 

Inscrivez la valeur LBS puis cliquez sur "convertir LBS en KG" 

Ce convertisseur ne fonctionne pas avec tous les navigateurs MAIS si vous cliquez sur le titre de l'article, celui-ci sera seul en page et là, vous pourrez l'utiliser quel que soit votre navigateur.

La réciproque, KG en LBS ne nous étant pas très utile, je ne compose pas le code html.

Publié par André MARINI - dans Trucs et astuces de pêcheurs
commenter cet article
13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 08:50

 

Fidèle aux habitudes de sensibilisation des jeunes à la préservation de notre patrimoine et de notre environnement, les enfants des écoles ont visité la frayère aménagée le long du Grand Morin, à Villiers.

 

Particulièrement intéressés, ils n'ont pas été avares de questions et, le moins que l'on puisse dire, est qu'ils ne perdent pas une parole du spécialiste qui les accompagne.

 

Félicitations à cet encadrement et, surtout, à Monsieur Serge AVANZINI, Vice-Président fédéral et Président de l'AAPPMA de Crécy la Chapelle et ses environs.

 

C'est grâce à des actions de ce type que se préparent les générations futures qui seront bien plus vigilantes que nous ne le sommes pour la défense de notre environnement.

 

Nous n'avons pas de quoi être fiers de l'héritage que nous leur léguons. 

Publié par André MARINI - dans AAPPMA de Crécy
commenter cet article
12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 10:04

Je consacrerai l'article 2 à mes propres amorces confectionnées à partir de ces 4 familles et utilisées selon les saisons.

 

Ils sont si multiples qu'il faudrait un long catalogue pour tous les répertorier, c'est pourquoi je les ai classés par famille.

 

Je distingue quatre familles qui suffisent à composer une amorce de qualité même si l'on a parfois besoin d'ajuster en fonction de la saison et de l'eau.

 

Pour dresser ce condensé, j'ai eu recours à un excellent site de vente en ligne pour lequel je ne fais pas de publicité mais j'en souligne seulement la qualité et, surtout, la disponibilité des produits. 

 

Il suffit de mélanger un ou plusieurs composants de chacune de ces 4 familles pour obtenir une amorce de qualité sans aller chercher bien loin.

 

Bien sûr, la liste n'est pas exhaustive mais vous trouverez certains produits assez peu courants qui mettront un plus dans votre amorce.

FAMILLE DES FARINES

Je distingue trois catégories.

 

1)-Les farines végétales, les plus courantes.

 

2)-Les farines animales, bien connues.

 

3)-Le Bird-Food et, en particulier, le bird-food insects sur lequel on peut insister.

 

C'est un produit très riche en protéines grâce à sa composition à base de larves séchées, d'oeufs, d'insectes et de crustacés déshydratés recommandé pour donner du goût, aérer et permettre une meilleure diffusion.

 

Il se marie aussi bien avec les farines animales que végétales.

 

A utiliser à hauteur de 5 à 20 %  du total de l'amorce.

FAMILLE DES ARÔMES

 

Là, encore, je distingue trois catégories.

1)- Les arômes liquides

 

Ail, ananas, asticots...

 

2)-Les arômes en poudre

 

Boeuf, brasem, biscuit...

3)-Les huiles essentielles

 

Badiane, basilic, eucalyptus...

FAMILLE  DES ADDITIFS

 

4 grandes catégories d'additifs.

 

1)- Les colorants

 

Préférer les sombres de façon à ce que le fond soit tapissé d'une tache qui dissimule les poissons au prédateur.

 

2)-Les épices

 

A utiliser quand l'eau se réchauffe, le poisson pouvant y rester totalement insensible lorsque l'eau est froide.

 

3)-Les huiles.

 

Vous aurez le choix entre les huiles végétales et les huiles animales mais ne pas hésiter à les utiliser par eau froide en prenant toutefois une précaution.

 

Si vous en mettez trop, l'huile étant plus légère que l'eau formera un nuage au- dessus de votre amorce qui affolera les poissons et les feront se désintéresser de votre esche.

 

Voici de l'huile de hareng 

4)-Produits spéciaux

 

Dans cette catégories entreront tous les produits que j'ai testé pour vous comme l'acétate d'amyle ou l'acide butyrique et bien d'autres encore. 

ACETATE D'ISOAMYLE 

ACIDE BUTYRIQUE

FAMILLE DES GRAINES

 

Elles peuvent être utilisées comme esches mais aussi être mélangées à l'amorce.

 

Le choix est extrêmement vaste, du blé, en passant par le chènevis, le riz ou mieux, les graines mélangées.

 

Voici un mélange très efficace de tigernuts, de blé blanc, de sarrasin et de sésame qui n'est pas seulement réservé à la carpe.    

Avec ces 4 familles et leurs catégories, il y a de quoi composer des amorces pour toutes les saisons, tous les temps, toutes les eaux.

 

Il restera ensuite à ajouter des esches vivantes, éventuellement de la terre et du PV1, mais ce catalogue extrêmement riche et complet dont on peut se procurer tous les composants sur le site que j'ai cité en début d'article est à votre disposition.

 

Le tout en un n'est pas si fréquent. 

 

Vous trouverez également sur ce site des pains de chènevis qui deviennent rares dans le commerce.

9 février 2017 4 09 /02 /février /2017 09:01

 

CET ARTICLE COMPLETE CELUI QUI SE TROUVE JUSTE EN-DESSOUS.

 

Toujours suivant le même principe, voici un convertisseur gouttes en grammes et réciproquement qui complète les articles concernant l' utilisation de l'ammoniaque, de la lysine ou des acides.

 

Selon le cas, ces produits se trouvent sous forme de poudre ou sous forme liquide.

 

Ne vous étonnez pas si je remonte l'article qui a suscité tant de commentaires à la suite de celui-ci de façon à ce que vous passiez facilement de l'un à l'autre.

 

Une fois encore, j'ai composé le code moi-même pour ne pas risquer l'introduction d'encarts publicitaires intempestifs.

En termes de galénique, selon la pharmacopée européenne, 1 ml correspond à 20 gouttes calibrées dans un compte-gouttes classique en verre surmonté d’une tétine en caoutchouc et 1 goutte doit peser 50 mg.

 

La règle est en fait: 20 gouttes = 1 mL = 1 gramme

 

1 goutte = 50 mg ou 0,05 gramme pour un liquide de densité 1.

Entrez le nombre de grammes ou de gouttes que vous voulez convertir puis cliquez sur "convertir..."

Publié par André MARINI - dans Recherche d'amorce
commenter cet article
9 février 2017 4 09 /02 /février /2017 09:00

Lors de la rédaction de cet article, j'avais oublié mes notes prises au moment des essais et, malheureusement, je me suis pris les pieds dans le tapis.
Je sais que ça arrive et que vous ne m'en voudrez pas.
Je le remets donc en première position, revu, corrigé, COMPLETE et en tenant compte des remarques des lecteurs.
Si, dans un premier temps, j'ai constitué mon mélange en tenant compte des brevets des inventeurs, j'ai aussi très vite diminué les quantités jusqu'à ce que les résultats viennent.
Ne vous étonnez donc pas si mes proportions ne correspondent pas aux proportions indiquées dans les brevets.
Merci à vous. C'est ainsi que je comprends ce site, même si, parfois, je suis rappelé à l'ordre.

 

Depuis longtemps, comme l'indique le brevet français FR-A-582 224, on sait que l'ammoniaque et la triméthylamine ont un pouvoir d'appât sur les poissons.

 

La triméthylamine est de l' ammoniaque composée, dérivant de l'ammoniaque simple par la substitution de trois groupes méthyles à trois atomes d'hydrogène.

 

Elle est présente à des niveaux élevés dans le lait des vaches nourries à partir de blé et de soja mais autant utiliser de l'ammoniaque que l'on se procure facilement.

 

Cependant, bien que ces composés aient une action sur les poissons, ils permettent de les attirer mais pas de les retenir de façon efficace. Il fallait donc pousser plus loin de façon à remplir les deux fonctions.

 

Un brevet, déposé le 2 octobre 1986 par le Groupement D'Etudes Et De Recherches Navales (G.E.R.N.) avec, pour inventeurs, Jean-Paul Charbonnier et De Passemar Bernard, est intitulé Procédé et composition pour ATTIRER et RETENIR les poissons.

 

Si je cite cette invention protégée, car brevetée,  c'est parce qu'elle fait intervenir l'acide formique, réputé et très utilisé dans la fabrication des amorces à gardons.

 

Pour le reste, c'est évidemment assez compliqué mais déposé par le Groupement D'Etudes Et De Recherches Navales, ce mélange, peu connu et encore moins utilisé, doit avoir quelques qualités !

Sans prétendre me substituer aux inventeurs, je vais essayer de le décortiquer.

L'invention a pour objet une composition pour attirer et retenir les poissons dans une zone d'un milieu aquatique.
Cette composition comprend un mélange actif constitué par :
1)- au moins un élément actif choisi parmi les monoalkylamines, les dialkylamines, les trialkylamines, les polyamines et leurs oxydes, par exemple les mono, di et triméthylamines,
2)- au moins un élément actif choisi parmi les acides aminés et les amides, par exemple la lysine et/ou l'urée,
3)- éventuellement de l'ammoniaque
4)- un élément actif choisi parmi l'acide chlorhydrique, l'acide bromhydrique, l'acide iodhydrique, l'acide sulfurique, l'acide phosphorique, l'acide formique, l'acide myristique, l'acide lactique, l'acide butyrique, l'acide acétique et l'acide caproïque, à condition que le mélange comprenne de l'ammoniaque lorsque l'élément du premier groupe est une trialkylamine.

Il y a donc 4 groupes de substances que nous reprenons une à une et dans lesquelles j'ai sélectionné un composant.

 

1er groupe: On se procure facilement de l'ammoniaque que l'on sustitue à la triméthylamine.

 

Chez Castorama, tout simplement mais on le trouve dans toutes les grandes surfaces.

 

2ème groupe: La lysine.

 

La lysine est un acide aminé essentiel, c’est-à-dire que le corps ne peut la produire et qu’on doit la puiser dans les aliments et souvenons-nous que, d'intinct, le poisson va vers ce qui lui est nécessaire, d'autant que. comme les humains, son organisme n'en fabrique pas.

 

Elle est concentrée dans les muscles et elle a de nombreuses fonctions biologiques. Elle contribue, entre autres, à la croissance des os, à la formation du collagène et des anticorps, ainsi qu’au métabolisme des glucides.

 

Elle est chimiquement proche de l’arginine, un autre acide aminé, avec lequel elle entre en concurrence dans l’organisme.

 

Une fois isolée, elle se présente sous forme de poudre microcristalline blanche, inodore, légèrement salée, très soluble dans l'eau. Elle est largement utilisée en alimentation animale, notamment dans l’élevage des poulets et des porcs.

 

On se la procure très facilement sur bien des sites internet.

 

3ème groupe: L'ammoniaque sur laquelle on fera l'impasse puisqu'on l'a déjà substituée à la triméthylamine du premier groupe.

 

De plus, elle n'est indispensable au mélange que si celui-ci contient la trialkylamine du premier groupe.

4ème groupe: Les acides

 

Un élément actif choisi parmi l'acide chlorhydrique, l'acide bromhydrique, l'acide iodhydrique, l'acide sulfurique, l'acide phosphorique, l'acide formique, l'acide myristique, l'acide lactique, l'acide butyrique, l'acide acétique et l'acide caproïque,


Là, on choisira l'acide formique, d'une part, parce que l'on connait ses vertus attractives, d'autre part parce que sa maniplulation, sous réserve de quelques précautions, ne présente pas les mêmes dangers que l'acide sulfurique ou l'acide chlorhydrique.

 

On peut aussi envisager l'acide lactique ou l'acide acétique, peu dangereux.

 

On utilise l'acide formique à deux conditions:

- que le mélange comprenne de l'ammoniaque, c'est le cas.

-que l'élément du premier groupe soit une trialkylamine associé à l'ammoniaque.

 

Si je résume:

 

-1er groupe:             Ammoniaque

 

-2ème groupe               Lysine

 

-3ème groupe:       On peut faire l'impasse

 

-4ème groupe:          Acide formique

 

Selon certains spécialistes, ce mélange serait détonnant au sens figuré du terme et aurait le pouvoir d'attirer et de retenir le poisson.

COMPOSITION DU MELANGE ADDITIONNEL EN TERMES DE PROPORTIONS.

 

AMMONIAQUE                     8 grammes

LYSINE                               10 grammes environ (acide aminé essentiel)

ACIDE FORMIQUE               8 grammes

 

AMORCE

 

Bien entendu, ce mélange doit être ajouté à une amorce traditionnelle, sous réserve qu'elle soit absorbante, ce qui est le cas de toutes ou presque.

 

RECAPITULATIF DE L'AMORCE POUR 1 KILO

 

AMORCE COURANTE                                                                   1000 GRAMMES

AMMONIAQUE                                                                                    8 grammes

LYSINE                                                                                               10 grammes environ

ACIDE FORMIQUE                                                                              8 grammes

CONVERSION POUR LES PÊCHEURS QUI SE PROCURENT CERTAINS PRODUITS SOUS FORME LIQUIDE.

Litres
Poids
Millilitre
1 ml.
1 g.
Centilitre
1 cl.
10 g.
Décilitre
1 dl.
100 g.
Litre
1 litre
1000 g.

 

En termes de galénique, selon la pharmacopée européenne, 1 ml correspond à 20 gouttes calibrées dans un compte-gouttes classique en verre surmonté d’une tétine en caoutchouc et 1 goutte doit peser 50 mg.

 

La règle est en fait: 20 gouttes = 1 mL = 1 gramme

 

1 goutte = 50 mg ou 0,05 gramme pour un liquide de densité 1.

La pharmacie galénique, du nom du célèbre médecin grec Galien, est la science et l'art de préparer un principe actif pour le rendre administrable sous une forme qualifiée de galénique.
Comprimé, pilule, sachet, solution injectable, suspension, liposome sont des exemples de formes galéniques.
C'est une science sans laquelle le médicament ne peut exister.

Dans la nomenclature annoncée par les inventeurs, on peut substituer certains composants...pas toujours inoffensifs.

 

Je me suis attaché à sélectionner des produits que l'on trouve facilement et qui peuvent se manipuler avec des précautions élémentaires pour ajouter à l'amorce.

 

Je l'ai faite, testée, notamment au feeder avec, comme esches, soit des pellets percés et remplis d'acide formique, soit des grains de maïs percés d'un seul trou contenant de l'acide formique.

 

On parle souvent des secrets de pêcheurs de concours ?

 

En voici peut-être un mais qui est publié et que je vous conseille.

 

Même si vous y passez un peu de temps, essayez.

 

C'EST DE LA DYNAMITE !

Publié par André MARINI - dans Recherche d'amorce
commenter cet article
7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 19:10

L'assemblée générale s'est tenue le dimanche 5 février 2017, en Mairie de Crécy la Chapelle.

 

A l'ouverture de la séance, Monsieur Serge AVANZINI, Vice-Président fédéral et Président de l'AAPPMA, a demandé à l'assistance de respecter un instant de recueillement en hommage aux personnes disparues cette année. 

Puis il a entamé l'ordre du jour particulièrement chargé

Il est bien évident que, s'il y a reproche, il ne s'adresse jamais aux présents.

 

Mais tout de même !

 

Bien que bon nombre de nos amis aient eu la courtoisie de prendre sur leur temps personnel pour participer à cette assemblée générale, on peut toujours regretter que dans une AAPPMA aussi vivante que l'AAPPMA de Crécy, on ne soit pas obligé d'ajouter des sièges ! 

POUR LIRE L'INTEGRALITE DU COMPTE-RENDU DE CETTE 93ème ASSEMBLEE GENERALE, CLIQUER SUR LE LIEN CI-DESSOUS.

 

(Nécessite acrobat reader ou foxit reader: format .pdf)

 

Ce compte-rendu est enregistrable et imprimable.

Publié par André MARINI - dans AAPPMA de Crécy
commenter cet article
7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 18:53

Voici le message reçu de Franck, lecteur du site.

Merci pour votre réactivité à répondre. Cela fait 10 ans que je ne suis pas allé à la pêche
Mais je voudrais maintenant pêcher le carnassier au lieu de pêcher au coup.
Étant le seul pêcheur de la famille, il faudrait que je trouve un pêcheur sympa pour me mettre le pied à l'étrier.
Merci pour votre site qui m'apprend déjà beaucoup.
Cordialement Franck.

Voici ses coordonnées

 

Téléphone 06 64 54 46 90

J'ai 47 ans et je suis à Chaumes en Brie. 

Merci.
 
Je compte sur mes amis lecteurs, proches de Chaumes en Brie, pour accepter de remettre Franck à jour de sa pratique halieutique.
 
Vous pouvez,
-soit le joindre directement par téléphone.
-soit procéder par commentaire sur le site en lui donnant rendez-vous à l'ouverture, donc au 1er mai 2017.
 
Pour ce qui me concerne, je pose une question à Franck.
 
Je pêche la Marne à Armentières en Brie et le Grand Morin à Crécy la Chapelle, Voulangis ou Villiers sur Morin. Chaumes en Brie n'est pas si loin. Puis-je vous rendre ce service ?
 

CE SITE EST UN LIEU D' ECHANGES ET D' ENTRAIDE ENTRE TOUS LES PASSIONNES QUE NOUS SOMMMES. 

Publié par André MARINI - dans Articles divers
commenter cet article
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 20:00

Bien connues de nos amis carpistes, la saccharine et la glycérine sont deux additifs parfaitement utilisables pour la pêche au coup.

 

Personnellement, je n'y avais pas pensé jusqu'à ce qu'un lecteur en parle. 

 

Tel que vous me connaissez, je me suis donc procuré ces produits faciles à trouver et j'ai essayé de les mélanger à mon amorce traditionnelle, sans autre additif.

 

Sans dire que j'ai fait des miracles sur un coup que je tiens régulièrement amorcé, même par grand froid, ce mélange a suffisamment réveillé le poisson pour que je m'amuse. Comme les carpes ne viennent pas ou peu, je me suis rabattu sur les barbeaux et les gros gardons.

 

Il me semble d'ailleurs que le goût très sucré de la saccharine et la texture huileuse de la glycérine soient particulièrement adaptés à une eau froide. Ce sont donc, à mon avis,  deux additifs d'hiver ou de début de printemps.  

LA SACCHARINE

 

La saccharine est le plus ancien des édulcorants artificiels.

 

Son pouvoir sucrant est 300 à 400 fois plus élevé que le sucre, mais elle a un arrière goût métallique ou amer déplaisant, particulièrement à haute concentration.

 

Sa formule chimique est  C12 H19 Cl3 O8 alors que la formule de notre sucre habituel, le saccharose, est C12 H22 O11.

Mais ce produit, controversé quant à son innocuité, est interdit dans certains pays comme le Japon qui s'est lancé dans la culture massive de la Stevia rebaudiana, une plante originaire d'Amérique centrale, au fort pouvoir édulcorant naturel depuis 1970.  Nous en reparlerons

LA GLYCERINE

 

La glycérine ou glycérol se présente sous la forme d'un liquide transparent, visqueux, incolore, inodore, faiblement laxatif au goût sucré. Dans les organismes vivants, le glycérol est un composant important des graisses et des huiles ainsi que des phospholipides.

 

Quand le corps utilise les graisses stockées comme source d'énergie, du glycérol et des acides gras sont libérés dans le sang.

Mais vous pouvez, beaucoup simplement, acheter ces produits en pharmacie et dans certaines grandes surfaces.

 

La saccharine est vendue sous le nom de sucrettes pour les personnes diabétiques.

DOSAGE

 

12 volumes de saccharine pour 100 volumes de glycérine, soit 12 pour cent.

 

Mouiller l'amorce avec ce mélange et rajouter de l'eau si nécessaire.

MISE EN GARDE

 

Ne jouez pas à l'apprenti chimiste à ajoutant d'autres éléments. Evidemment, pas d'acide NITRIQUE.

2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 10:44

ANNIVERSAIRE DE LA CREATION DE CE SITE, AUJOURD'HUI.

 

Concernant le slide qui je présente à cette occasion, vous ne risquez pas de publicités intempestives car j'ai composé le code java et html moi-même.

 

Pour le démarrer cliquer sur i>

Publié par André Marini - dans Jeux et quizs
commenter cet article
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 10:19

          








Bouvière





                         

Vandoise... que nous connaissons bien ! 

   

 

 

La liste des espèces protégées, donc interdites comme vifs, est fixée par l'Arrêté NOR : PRME8861195A du 8 décembre 1988, paru au JO du 22.12.1988, page 16036.

 

Ce texte est toujours en vigueur et un rappel n'est jamais inutile.

 

Vous pourrez en prendre connaissance dans le détail en cliquant sur le lien ci-dessous et vous apprendrez, en plus, que le barbeau méridional  (différent du barbeau commun dont nous avons l'habitude) et d'autres espèces, font également partie des poissons qui bénéficient d'une protection particulière.


Pour être le plus précis possible, rappelons qu'en ce qui concerne la vandoise, par exemple, vous pouvez, en toute légalité (Mais pas en bon gestionnaire de notre faune halieutique) en remplir une bourriche et les emmener chez vous pour les consommer.

 


                                          Mais comme vif : INTERDIT !



   Attention, ce ne sont pas les seuls, vous le savez et je ne parle aujourd'hui que des poissons interdits pour cette pratique parce qu'ils font l'objet d'une mesure de protection. (Reconstitution des frayères pour ce qui concerne la vandoise et la bouvière).    
  

Publié par André MARINI - dans Règlementation
commenter cet article
22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 18:25

L'acétatete d'isoamyle est la phéromone d'attaque des abeilles, autrement dit, l'hormone qu'elles se communiquent en cas de danger et qui déclenche une réaction d'agressivité.

 

TOUTEFOIS

 

Les expériences ont toujours été réalisées dans ou à proximité des ruches mais jamais sur des abeilles isolées parce qu'il faut qu'il y ait échange d'information entre les insectes.

 

NEANMOINS

 

En vertu du principe de précaution, je crois utile de conseiller aux personnes allergiques au venin d'abeilles de s'abstenir de l'utiliser.

Personnellement, je n'avais jamais entendu parler de l'ACETATE D'AMYLE jusqu'à ce qu'un ami lecteur me demande ce que j'en pensais.

 

Evidemment, rien sur le coup, mais ceci n'empêche pas de se renseigner et, éventuellement, d'essayer.

 

Pour avoir parcouru les forums et les études sur ce produit, il en ressort que certains pêcheurs l'ayant utilisé n'ont vu aucune différence alors que d'autres ne jurent que par lui. Pour être fixé, il ne reste qu'à essayer. 

En fait, ce qui est utilisé comme additif n'est pas l'acétate d'amyle mais un des 6 isomères en résultant et dénommé  Acétate d'Isoamyle ou Acétate de Isopentyle.

 

En chimie organique, on appelle isomère une molécule possédant la même formule brute mais dont les formules développées ou stéréochimiques sont différentes.
Ces molécules, appelées isomères, peuvent avoir des propriétés physiques, chimiques et biologiques différentes.

EXEMPLE D'ISOMERE:

Le BUTANE a, comme formule brute, C4 H10
Il a, comme isomère de formule brute C4 H10, l'isobutane ou 2-méthylpropane utilisé comme fluide réfrigérant sous le nom de « Greenfreeze ».
Bien qu'ayant des formules brutes identiques, ces deux produits conduisent à des utilisations différentes.

 Il se présente sous la forme d'un liquide transparent, incolore, à odeur de banane ou de bonbon "Arlequin". 

 

Il est présent dans les pommes très mûres et est aussi la phéromone d'alerte de l'abeille.

Voici deux adresses où vous pourrez vous procurer ce produit. Personnellement, j'ai choisi la deuxième, considérant que le prix varie du simple au double pour un essai, même si seul le premier est vraiment un isomère. 

Pour être complet, le premier est proposé par litre, le second pour 100 ml.

 

Là, je sens un bémol !

 

Entre l'acétate d'amyle et l'acétate d'isoamyle, souvenons-nous que la molécule, appelée isomère, peut avoir des propriétés physiques, chimiques et biologiques différentes.

 

Ceci ne pourrait-il pas expliquer les déconvenues de certains utilisateurs ?

Considéré comme additif de choix pour les amorces à gardon et beaucoup utilisé par les pêcheurs de concours, il est surtout donné comme attractant pour la tanche mais ATTENTION AU DOSAGE:

 

Conseils d'emploi : pour réaliser des amorces à gardons;

 

Doser 8 gouttes AU MAXIMUM d'Acétate d'Isoamyle par litre d'amorce mouillée. 

 

Son effet sera principalement excitant pour les poissons.

CEPENDANT

 

Ce produit est considéré comme dangereux

Pictogramme

Danger

Phrases de Risque

H226 : Liquide et vapeurs inflammables.


EUH066 : L'exposition répétée peut provoquer dessèchement ou gerçures de la peau.

Conseils

de

Sécurité

P210 : Tenir à l'écart de la chaleur / des étincelles / des flammes nues/ des surfaces chaudes. Ne pas fumer.


P240 : Mise à la terre/liaison équipotentielle du récipient et du matériel de réception.


P241 : Utiliser du matériel électrique/de ventilation/d'éclairage/antidéflagrant.


P303+P361+P353: EN CAS DE CONTACT AVEC LA PEAU (ou les cheveux) : enlever immédiatement les vêtements contaminés. Rincer la peau à l'eau/se doucher.


P501: Eliminer le contenu/récipient conformément à la réglementation locale/régionale/nationale/internationale.

Voir la fiche complète

Bon, bah, vous faites comme vous voulez !

14 janvier 2017 6 14 /01 /janvier /2017 07:38

Pour nous, pêcheurs, le preferendum thermique est particulièrement important mais...qu'est ce que c'est ?

 

PREFERENDUM THERMIQUE

 

"C'est la température optimale choisie par un animal de préférence à toute autre". Synonyme : THERMOPREFERENDUM
(Piéron 1973).

Mais le poisson est ectotherme, c'est à dire qu'il ne contrôle pas sa température interne et que celle-ci est à la température de l'eau. De ce fait, le preferendum thermique ne sera atteint que lorsque l'eau sera, pour chaque espèce, à la température idéale.


C'est à ce moment que le métabolisme sera au maximum et que le poisson sera le plus actif, à la recherche de nourriture.

 

Il y a donc lieu de rechercher le poisson là où la temprérature est la plus proche de son preferendum sans, pour autant, être sûr de faire de bonnes pêches mais si l'on n'en fait pas à cet endroit, il est certain que l'on n'en fera pas ailleurs.

On peut, à titre anecdotique, se souvenir que les pêcheurs d'hiver recherchaient le poisson à la sortie des canaux de refroidissement des centrales nucléaires, là où l'eau atteignait trois degrés de plus que l'eau courante.

 

Mais ce phénomène peut être modifié ou compliqué par d'autres facteurs extérieurs ou propres à l'espèce : Manque d'oxygène, espaces trop ouverts à la prédation, période de fraie.

 

NUANCES

 

-Période de fraie :

 

Le poisson, préoccupé par son instinct de reproduction ne mord pas ou mord peu, quelle que soit la température de l'eau, qu'elle se rapproche ou non de sa température idéale.

 

-Variations de température de l'eau en fonction des aléas météorologiques:

 

En période chaude, la légère diminution de température de l'eau le soir puis le matin, sont très favorables. Par contre, un refroidissement brutal du fait d'un changement de vent qui passe au nord est défavorable, d'autant qu'il s'accompagne toujours d'une variation de pression atmosphérique rapide. 

 

-Nécessité de faire des réserves: 

 

Lorsque approche la saison hivernale accompagnée d'un refroidissement de l'eau, la nécessité de constituer des réserves de graisse pousse le poisson à s'alimenter davantage même si la température de l'eau s'éloigne du preferendum. 

Mais là où les choses se compliquent vraiment, c'est qu'à chaque étape de son développement, embryonnaire, larvaire, juvénile puis adulte, le preferendum thermique est différent pour atteindre, en plus ou en moins, des températures létales.

Voici un tableau sur lequel on retrouve les températures minimum, maximum et létales pour différentes espèces à leur stade de développement.

Lorsque l'on consulte ce tableau, on se rend vite compte que les températures idéales de la fraie sont voisines de celles de l'embryon. C'est parfaitement logique puisque ces deux étapes se suivent et, pour le stade de l'embryon, les températures sont légèrement supérieures puisque plus avancées dans le calendrier. 

 

On remarquera aussi les températures mini et maxi très éloignées du preferendum pour le sandre et le brochet adultes.

Ce tableau, issu d'une étude particulièrement poussée menée en 2011 par L. Tissot, et Y. Souchon, donne une dimension supplémentaire à notre pratique de la pêche, à la seule condition de mesurer la température de l'eau en surface, à la thermocline et au fond.

 

Dans un autre article, j'ai déjà indiqué comment l'on pouvait, avec peu de matériel, mesurer la température des différentes couches d'eau. Il suffit de s'y reporter.

 

A défaut d'être un article relatif aux techniques et méthodes, il peut être recommandé pour la surveillance des plans d'eau et rivières afin de prévoir quelle sera l'évolution de la saison de pêche et des saisons à venir. En effet, c'est le PREFERENDUM THERMIQUE qui déclenche les différentes étapes de l'évolution de la faune et, par voie de conséquence, de la pêche.

 

La fraie, l'éclosion, l'apparition des alevins ne sont pas programmées à date fixe mais se déclenchent lorsque l'eau atteint les températures idéales.

 

Ces dernières années, du fait d'aléas auxquels la faune n'est pas préparée, nous avons assisté à des hausses et des baisses imprévisibles de température et de pression atmosphérique qui ont provoqué plusieurs périodes de fraie.    

13 janvier 2017 5 13 /01 /janvier /2017 19:42
Publié par André MARINI - dans AAPPMA de Crécy
commenter cet article
10 janvier 2017 2 10 /01 /janvier /2017 08:08

 

Ce leurre a eu son heure de gloire lorsque, utilisé aux Etats-Unis pour la pêche du black, il a fait timidement son apparition en France.

 

Pour les quelques privilégiés ayant des amis sur ce continent, en posséder avant sa commercialisation dans notre pays a permis des pêches que l'on pouvait quelquefois qualifier de miraculeuses.

 

Mais même s'il a perdu de sa redoutable efficacité, le spinner-bait reste, tout de même, un excellent leurre en cette saison grâce aux vibrations qu'il émet. 

A l'origine, il était constitué d'une jupe et de deux palettes.

 

La plus petite, nommée "colorado", en tête, la plus grande, nommée "feuille de saule", en queue. 

 

Mais l'imagination n'ayant pas de limites et la notion de profit dominant aidant, nous avons connu toutes les déclinaisons avec, à chaque fois, l'espoir d'avoir à nouveau mis la main sur la poule aux oeufs d'or.

DEUX FEUILLES DE SAULE

DEUX COLORADOS

UNE SEULE PALETTE FEUILLE DE SAULE

UNE SEULE PALETTE COLORADO

DES JUPES SUPPOSEES ËTRE ATTRACTIVES.

Mais l'on s'est trompé.

 

L'efficacité du spinner-bait repose sur trois éléments:

 

-Le corps métallique, entouré d'une jupe dont les brins s'agitent et attirent la curiosité ou déclenchent l'attaque.

-La couleur des palettes et de la jupe.

-Le tournoiement des palettes dont la forme et la taille, émettent des vibrations à fréquence différente et énervent le brochet, essentiellement.

 

Pour avoir eu la chance de posséder ce gadget, grâce à des amis américains, bien avant son arrivée en France, je reste persuadé que le principal atout réside dans les fréquences différentes émises par le tournoiement des palettes.

 

Je me tiens donc toujours avec un peu de réussite et, SANS NEGLIGER LA COULEUR DE LA JUPE selon le temps, à la combinaison d'origine, colorado et feuille de saule. Toutes les autres combinaisons sont, à mon sens, destinées à vendre un produit à des pêcheurs qui voient une innovation là où il n'y en a pas. 

J'ai toutefois remarqué que l'attaque se produit souvent par l'arrière et que le brochet peut toucher la feuille de saule sans vraiment engamer le leurre. 

 

J'équipe donc toujours mon spinner d'un hameçon à boucle de secours (2) passé dans l'hameçon principal (1).

Publié par André MARINI - dans La pêche au leurre
commenter cet article
8 janvier 2017 7 08 /01 /janvier /2017 09:07

Article R 436-19 du Code de l’Environnement

 

Le préfet peut, par arrêté motivé, porter à 0,30 mètre ou 0,25 mètre ou ramener à 0,20 mètre ou à 0,18 mètre la taille minimum de l’omble ou saumon de fontaine, de l’omble chevalier et des truites autres que la truite de mer susceptibles d’être pêchés en fonction des caractéristiques de développement des poissons de ces espèces dans certains cours d’eau et plans d’eau.

 

Il peut également, dans les mêmes conditions, porter la taille minimum :

 

-du brochet à 0,60 mètre, du sandre à 0,50 mètre, du black-bass à 0,40 mètre dans les eaux de la 2e catégorie ;

 

-de l’ombre commun à 0,35 mètre dans les eaux de la 1re et de la 2e catégorie.

 

En outre, le préfet peut lever l’interdiction de pêcher la truite arc-en-ciel d’une longueur inférieure au minimum prévu par l’article R. 436-18 ou par le présent article dans les eaux de la 2e catégorie.

 

Ce texte, publié en avril 2016, donne aux Préfets le droit de fixer les tailles de capture, entre 50 et 60 cm pour le brochet et entre 40 et 50 cm pour le sandre.

 

ATTENTION

 

Dans certains départements, les Préfets ont fixé à 55 cm la taille légale de capture du brochet. La consultation des sites départementaux est donc nécessaire.

Extrait de la réglementation du site Fédération de Pêche 77

Les tailles minimales de capture.

 

Les poissons et écrevisses des espèces précisées ci-après ne peuvent être pêchés et doivent être remis à l'eau, mort ou vivant, si leur taille est inférieure aux longueurs réglementaires. 
 
 
La longueur des poissons se mesure du bout du museau à l'extrémité de la queue déployée et celle des écrevisses de la pointe de la tête, pinces et antennes non comprises, à l'extrémité de la queue déployée.
 

TRUITE : 23 cm (en première et deuxième catégorie piscicole).
 

BROCHET : 60 cm.
 

SANDRE : 50 cm.
 

BLACK-BASS : 40 cm.
 
 
OMBLRE COMMUN : 30 cm
 
 
OMBLE DE FONTAINE : 23 cm

 

Je l'avais sans doute pressenti mais je ne m'attendais pas à une application aussi rapide, sans tambour ni trompettes avec entrée en vigueur, dans certains départements, au 1er janvier 2016, (Alors que le texte a été publié en avril 2016 !) dans d'autres, à l'ouverture 2016 du brochet, dans d'autres, au 1er janvier 2017.

 

La taille légale de capture du brochet est passée de 50 à 60 centimètres DANS LE 77

Celle du sandre est passée de 40 à 50 centimètres DANS LE 77.

Les tailles et les dates d'entrée en vigueur étant parfois différentes

 

d'un département à l'autre, n'oubliez pas de consulter le site de vos

 

fédérations départementales respectives.

Publié par André MARINI - dans Règlementation
commenter cet article
6 janvier 2017 5 06 /01 /janvier /2017 09:31

 

SON PARCOURS

 

CLIQUER SUR LA CARTE POUR L'OBTENIR EN PLEINE PAGE.

 

PUIS SUR LA LOUPE DE VOTRE ECRAN.

 


Petite image

SON ATELIER PÊCHE-NATURE

SES REGLES DE BONNE CONDUITE

Publié par André MARINI - dans AAPPMA de Crécy
commenter cet article
5 janvier 2017 4 05 /01 /janvier /2017 18:28

 

J'avoue avoir été conquis par ce montage utilisé par certains de nos confrères des environs de Rambouillet.

 

Simple, très facile à réaliser mais surtout réputé prenant. Entre nous, il fallait y penser et je ne manquerai pas d'essayer en rivière après avoir apporté quelques modifications. 

En effet, rien de bien extraordinaire si ce n'est que cette ligne n'est pas plombée et c'est justement là qu'intervient l'astuce.

Ce n'est pas la ligne qui est plombée mais LE VIF.

 

En effet, un hameçon de 16, monté, est piqué dans le vif en arrière de la queue, là où une partie osseuse le tient solidement, puis, au bout du fil, une CHEVROTINE de 4 grammes est pincée.

 

Vous imaginez sans doute tous les avantages !

 

Pas de noeud possible, un plomb qui fait inertie au moment du départ, une casse probable du fil de chevrotine pour que le poisson se retrouve seul au bout de la ligne, un montage d'une simplicité extraordinaire, réalisé en une minute.

 

Un émerillon agrafe supporte la crinelle pour permettre de la détacher et de LOCHER le vif, forcément sur hameçon simple.

Bien entendu, il y a des limites !

 

Le vif doit être de petite taille, ablette, gardonneau ou goujon, le montage supporte assez mal le courant, le vif se fatigue plus vite même s'il ne doit traîner qu'une chevrotine, l'émerillon agrafe est toujours source de noeuds si le vif remonte.

 

Mais on peut adapter ce montage à nos conditions de pêche et voici ce que j'essaierai, considérant que je pêche souvent à l'ablette ou au goujon.

Je remplacerai le flotteur coulissant par un flotteur fixe supportant une chevrotine plus grosse. (12 grammes)

 

J'utiliserai

-soit un émerillon baril entre le corps de ligne et la crinelle.

-soit corps de ligne et crinelle boucle dans boucle, recouvert d'une petite gaine pour cacher les ergots. 

SOIT

SOIT

Je prendrai le vif par le dos avec un triple en prenant soin de le fixer avec un élastique pour qu'il ne soit pas arraché.

 

Enfin, je ferai une boucle au fil supportant la plombée de 12 grammes et je la passerai dans la branche du triple à laquelle est accroché mon vif. Ainsi, pris entre le fer et maintenu par l'élastique, il ne pourra pas tomber.

SOIT

SOIT, MAIS JE PENSE QUE CE SERA MA PREFERENCE.

Je pense qu'il s'agit là de modifications qui peuvent permettre de pêcher en rivière du fait que la plombée est plus lourde, sans, pour autant, risquer de se détacher. Par ailleurs, augmenter la plombée permet, si le courant est soutenu, de garder le vif sous la canne.

 

Le moulinet doit être équipé d'un détecteur de touches ultra-sensible comme je l'ai présenté dans l'article précédent.

31 décembre 2016 6 31 /12 /décembre /2016 10:13


(Ajouté)
En préambule, je précise que je suis arrivé à ce montage en corrigeant successivement les inconvénients que je rencontrais.
Tous les éléments qui le composent sont pensés, réfléchis, nés des erreurs ou des difficultés mais aux endroits où je pêche !
Il est donc bien évident que chacun peut y apporter des modifications, voire des simplifications mais dans ce cas, merci de me le faire savoir car je ne prêtant pas avoir atteint la perfection. 

 

Contrairement aux idées reçues, le sandre prend parfaitement un vif au bout d'une crinelle mais A UNE CONDITION: Qu'elle soit SOUPLE.

 

Voici donc un montage que l'on peut qualifier d'universel et qui ne requiert, ni un matériel spécial, ni une complexité de fabrication. Pour se convaincre de son efficacité, il suffit de l'essayer.

 

LA CANNE :

 

Canne quiver avec un scion supportant 30 à 40 grammes

LE MOULINET

 

Sa particularité sera la facilité avec laquelle le fil, à la tirée, lâchera et sera libre de filer. Pour cela un simple détecteur de touches avec un rilsan fera l'affaire.

Au moment de la tirée, le rilsan plie, le corps de ligne vient alors dans l'alignement de la canne et lâche le fil qui peut librement partir.

 

ATTENTION: Anse de panier ouverte, en notant que tel qu'il est placé, le fil ne se dévidera pas accidentellement de la bobine, même s'il y a du vent puisqu'il est tenu à angle droit.

 

Rien ni personne ne vous empêche d'équiper votre canne d'un sonneur électronique qui se déclenchera au moment où le fil glissera dans la fente prévue à cet effet.

 

Je conseille d'utiliser un avertisseur, lumineux ou sonore, parce qu'au moment de la touche, il faut aller très vite. Le fil se détend et glisse librement, si librement d'ailleurs que si l'on n'est pas prévenu, il est difficile de voir quelle direction prend le poisson.

 

Dans ce cas, il y aura difficulté au ferrage mais vous pouvez fixer une simple clochette sur le rilsan. Je le fais d'ailleurs souvent parce les bruits métalliques des avertisseurs électroniques m'agacent au plus haut point.

 

Le fil est figuré en rouge et vous remarquez que mon anse de panier est OUVERTE.

LE CORPS DE LIGNE

 

On peut utiliser du nylon de 25 à 30 centièmes mais personnellement, je préfère une tresse très fine de 6 centièmes. On en trouve une excellente, la Whiplash Crystal chez Berkley, qui, à ce diamètre, est donnée pour 10,6 Kg (20 lb). Avouez qu'il y a de quoi voir venir !

L'avantage de la tresse, à condition qu'elle soit utilisée avec une canne quiver, est qu'elle transmet immédiatement la tirée au scion et son manque d'élasticité est compensé par celle du scion. 

LA PARTIE PÊCHANTE

 

A mon avis, c'est là qu'est toute l'astuce de ce montage parce qu'il est d'une très grande simplicité et, en général, c'est ce que recherche et que j'aime.

 

(Ajouté) NOTEZ BIEN LA FORME DES EMERILLONS ET BANISSEZ CEUX QUI SONT TORTILLES

A RETENIR

Vous pouvez remarquer que le bas de ligne peut librement coulisser dans l'un des anneaux du fil de plombée. Pas de perle, pas d'amortisseur, pas de tube en silicone. Aussi surprenant que cela paraisse, il n'y a jamais le moindre noeud, jamais le moindre emmêlage au lancer ou au posé.

 

Il faut dire que le tube silicone dans lequel est censé glisser le fil forme ventouse dans l'eau, même s'il est très court. J'élimine donc cet inconvénient.

 

Lorsqu'on lance, le poisson vif reste loin en arrière puis descend doucement, entraîné par le plomb mais jamais dans le même axe.

 

J'ai essayé la perle, l'amortisseur, le silicone. Il y a toujours un moment où le vif se prend dans la ligne. Là ? Jamais ! Et cette simplicité permet un coulissement du bas de ligne sans le moindre problème qui se répercute immédiatement vers la pointe du scion.

 

Croyez-moi, j'ai mis longtemps pour trouver cette évidence ! Nous, pêcheurs, sommes parfois incapables d'imaginer des montages enfantins, sans gadget...inutile.

LE FIL DE PLOMBEE

 

ATTENTION: 

 

L'émerillon baril qui supporte le fil de plombée doit être situé AVANT l'émerillon baril qui supporte le bas de ligne. 

 

2 mètres, au moins, attaché à l'émerillon baril par un noeud cuiller.

 

Oui, j'ai bien écrit 2 mètres car lorsque la ligne est pêchante, le fil est incliné et si le fond est sale, le vif aura vite fait de s'accrocher. 

 

Le plomb, au bout de ces deux mètres, sera passé dans un émerillon agrafe et je le préfère, de très loin, en plombée perdue. D'abord parce que l'accrochage au fond est toujours possible, mais surtout parce que lorsqu'on tient un beau brochet ou un beau sandre, une plombée qui se balade au bout de deux mètres de fil a vite fait de rencontrer un obstacle et de faire perdre le poisson.

La plombée peut être un boulon, un morceau de ferraille, un caillou attachée avec du 8 centièmes ou même un brin de laine ou du fil de couturière. L'essentiel est qu'elle casse dès qu'elle s'accroche et qu'il ne reste que l'émerillon agrafe qui a peu de chance de s'accrocher.

 

Vous relevez, vous ouvrez l'agrafe et vous mettez une autre plombée perdue en quelques secondes...si vous en avez préparé deux ou trois avant.

 

L'autre avantage, pour ceux qui, comme moi, pêchent dans un courant assez soutenu, est que l'on peut mettre une plombée assez lourde qui dérivera jusqu'à ce qu'elle se coince et là, nous ne sommes pas à un morceau de ferraille près. 

Mais, surtout, passez un morceau de gaine sur votre noeud cuiller

En effet, quel que soit le noeud que vous fassiez, vous ne pourrez pas couper le restant de fil trop court sous peine qu'il ne se détache. Le petit ergot formé par ce brin ne manquera pas d'accrocher votre bas de ligne.

Ainsi gainé avec de la gaine de téléphone, très fine, vous éliminez cet inconvénient.

 

BAS DE LIGNE

 

J'ai écrit au début de cet article que ce montage prenait aussi bien sandres que brochets. Je persiste et signe par expérience.

 

En effet, ce qui rebute le sandre n'est pas la vue de la crinelle mais sa RIGIDITE et il y a parfaitement moyen de la rendre souple.

 

Pour cela, à partir de l'émerillon, mettez 30 cm de NYLON.

 

Là, le montage ne supporte pas la tresse.

 

Puis, par un noeud cuiller, ajoutez 25 cm de crinelle, terminée par un triple argenté. C'est peut-être surprenant mais votre bas de ligne aura conservé toute sa souplesse grâce à ces 30 cm de NYLON.

Reste évidemment le problème des ergots formés par les noeuds cuiller qui ne manqueront pas d'accrocher le fil de plombée.

Il est très facile d'y remédier pour obtenir un montage absolument parfait.

 

Il suffit de passer deux petites gaines de fil de téléphone sur les ergots pour obtenir un bas de ligne absolument parfait sans diminuer la sensibilité. J'entends par FIL DE TELEPHONE, non pas la gaine qui entoure l'ensemble mais LA GAINE TRES FINE QUI ENTOURE LES FILS pour qu'ils ne fassent pas contact.  

Vous avez même le choix de la couleur ! Que puis-je faire de plus ?

LE VIF (Chapitre ajouté)

 

J'ai écrit que j'utilise un triple.

 

Je pique le vif par le dos avec une branche puis je passe un élastique pour que le vif, au moment de l'attaque, ne soit pas arraché. Ceci a l'avantage de lui permettre d'évoluer en tournoyant et évite de LOCHER, ce qui est généralement conseillé pour le sandre.

 

Mais ainsi, je ne "charcute" pas mon vif et il ne peut pas être arraché. D'ailleurs, vous voyez à son sourire qu'il m'en est reconnaissant. 

Voici l'ensemble de ce montage terminé et c'est le seul que j'ai utilisé cette année pour la pêche à fond, au posé. Pour mémoire, j'ai pris durant toute la saison, 44 sandres et 12 brochets, même avec la crinelle.

 

Pour moi, le fait que la crinelle repousse le sandre est une légende et l'on ne répétera jamais assez que seule LA SOUPLESSE du bas de ligne a de l'importance, que j'obtiens grâce aux 30 cm de NYLON.

 

Certes, le détecteur de touches est un plus non négligeable, de même que le montage simple émerillon sur émerillon ou que les brins de gaine passés sur les noeuds cuiller qu'il convient de ne pas couper trop courts ou que le fil de plombée, long, par rapport  au bas de ligne, court et la plombée perdue qui permet de caler mon vif et de casser au moment de la prise.

 

Une seule précaution: Ce montage n'est pas fait pour pêcher sous la canne car là, il y a risque d'emmêlage mais dans ce cas, la pêche au bouchon flottant ou au pater-noster trouve toute sa place.

Cet article est long, j'en ai conscience.
Il résume en un seul, les montages voisins que j'ai présentés tout au long de l'année mais le pourcentage de manqués est si faible que d'essai en essai, j'en suis arrivé à le considérer comme adapté au carnassier.
En effet, j'ai pris des brochets et des sandres mais aussi des silures et de belles perches sans que le petit morceau de crinelle ne gêne quoi que ce soit.
Pour la pêche du carnassier à moyenne ou longue distance, je le considère désormais comme universel.

La touche se déroule toujours de la façon suivante.

 

-Un choc qui plie le scion quiver et lâche le fil au moment de la prise du vif. Celui-ci n'étant pas au fond, le poisson monte pour le prendre et sa "lancée" se ressent.

 

-Un temps mort de deux ou trois secondes pendant lequel j'ai le temps de prendre le fil entre deux doigts.

 

-La tresse commence à filer entre mes doigts ou, parfois, reste en place si un brochet se pose sur le fond. Par contre, un sandre file tout de suite.

 

-Du fait que j'utilise un triple, je n'ai pas à attendre longtemps pour ferrer et 99 fois sur 100, je prends dans la gueule, d'autant que l'inertie de la plombée donne toujours l'impression que le vif s'éloigne, même si le carnassier revient au bord.

 

-Il suffit alors de prendre contact et de ferrer assez brutalement, ce qui a pour effet de casser le fil de la plombée perdue. 

29 décembre 2016 4 29 /12 /décembre /2016 08:41

Ce leurre, inspiré du barracuda commercialisé, pourra rendre de grands services en cette période froide.

 

En effet, il brasse l'eau de façon conséquente et, s'il est manié avec lenteur, tirées et relâchements, descend vers le fond en tournoyant et est, de ce fait particulièrement attractif.

 

Pour l'avoir fabriqué, utilisé, expérimenté, je peux le mettre définitivement dans ma boite de gadgets efficaces mais j'y ai apporté quelques modifications au bord de l'eau.  

J'ai placé un triple en queue.

 

Son poids, supérieur à celui d'un hameçon de secours, permet à la queue de rester bien en arrière du leurre.

Ensuite, après avoir échancré la queue pour "plaire" au brochet, j'ai recourbé les deux pointes, d'abord dans le même sens pour obtenir un mouvement tournant qui ne m'a pas plu à l'essai puis en sens contraire et cette fois, j'ai été satisfait parce que ce leurre n'est pas destiné à être ramené vite mais, au contraire, à faire beaucoup de surplace.

 

En procédant ainsi, la palette redescend en tourbillonnant et est, de ce fait beaucoup plus attractive. 

Même si au cours de la partie je n'ai pris que deux petits brochets à peine maillés, le leurre est excellent en cette période froide.

 

Mais j'insiste sur un point important.

 

IL EST INDISPENSABLE DE PASSER PLUSIEURS FOIS AU MÊME ENDROIT CAR L'ATTAQUE NE SE PRODUIT JAMAIS AU PREMIER PASSAGE

TOUTEFOIS, on pourrait penser que la queue de ce leurre se prend dans le corps à chaque lancer, du fait de sa mobilité.

 

Il n'en est rien, A CONDITION d'effectuer une tirée arrière au moment où le leurre touche l'eau.

 

En procédant ainsi, je n'ai jamais emmêlé le leurre.   

Publié par André MARINI - dans La pêche au leurre
commenter cet article
27 décembre 2016 2 27 /12 /décembre /2016 08:34

 

Voici le calendrier d'ouverture et de fermeture de la pêche dans le département de Seine et Marne pour l'année 2017. 

VOUS REMARQUEREZ QUE LE SANDRE FERME ENFIN !

CONCRETEMENT, CECI SIGNIFIE QUE LA PÊCHE AU VER MANIE EST INTERDITE PENDANT TOUTE LA PERIODE DE FERMETURE.

SERA DONC SEUL AUTORISE LE VER DE TERRE POSE SUR LE FOND.

DANS CE CAS, SI UN SANDRE LE PREND, IL DOIT ËTRE RELACHE, QUELLE QUE SOIT SA TAILLE !

Vous retrouverez ce tableau dans la barre d'état, en haut, intitulé "ouvertures 2017 dép 77"

Publié par André MARINI - dans Règlementation
commenter cet article
26 décembre 2016 1 26 /12 /décembre /2016 11:04

 

Il ne s'agit pas d'écrire un article sur le poisson barracuda, celui-ci étant réservé à la pêche en mer à laquelle je ne connais pas grand chose mais de pêcher au leurre qui porte ce nom.

 

En cette période allant jusqu'à la fermeture, la pêche du brochet est un peu paradoxale.

 

-L'eau est froide et le poisson économise son énergie. Il est donc peu mobile, souvent embusqué et ne "courant" pas après sa proie.

 

-Par ailleurs, il prépare la fraie et a besoin de faire des réserves avant que son système digestif ne s'atrophie au profit des organes sexuels.

Pour éveiller son attention et déclencher son attaque, un leurre émettant de fortes vibrations est donc indiqué. Si l'on ne compte pas sur la faim, on peut mettre à profit l'agacement d'un "gadget" insolite qui se promène sous son nez mais ne comptons pas qu'il fasse de grandes distances pour venir le chercher. 

 

A l'époque bénie de l'apparition du spinner-bait, j'ai fait des pêches fantastiques avec ce leurre nouveau, qui, avec ses deux palettes, brassait l'eau de très loin.

 

Mais le brochet s'y est habitué et comme tout leurre, son temps est désormais révolu. 

Je me suis donc tourné vers un système de leurre appelé "barracuda" qui a comme particularité de flatter à la fois la vue et la perception des vibrations.

 

En effet, on ne prend pas grand-chose en pleine eau, sauf s'il y a un obstacle qui permette au brochet de se dissimuler.

 

Le principe de ce leurre est très simple: Il est constitué d'un poisson, nageur ou pas, et d'une grande palette à la queue. Plus que le leurre lui-même, ce qui compte est de passer près des souches ou des obstacles immergés et que la palette se mette à tourner dès la récupération.

Bien entendu, on peut toujours avoir recours aux leurres du commerce.

IMPORTANT

 

La queue doit être fourchue puisque la préférence du brochet va toujours vers ce type de présentation.

 

Il est donc préférable de fabriquer ce leurre soi-même sans le payer un prix fou dans n'importe quel magasin d'autant que c'est d'une simplicité enfantine à condition de respecter trois impératifs.

 

-Queue de la palette fourchue.

-Palette de la même largeur que le corps, incurvée comme une cuiller pour tourner dès qu'on l'agite.

-ET SURTOUT, hameçon A BOUCLE de secours en queue de la palette car lorsque le brochet est posté, c'est souvent par l'arrière qu'il prend le leurre.

Attention de ne pas armer le leurre d'un troisième hameçon simple, double ou triple sous peine d'être hors la loi.

 

Utiliser des palettes métalliques, légères et incurvées, qui tournent au moindre mouvement.

 

Ne pas hésiter à faire dandiner ce leurre sur place à proximité des souches ou obstacles et insister près du bord.

 

On peut aussi, parfois avec bonheur, pêcher à la verticale avec quelques tirées brusques, sauf si le leurre de tête est à bavette. Dans ce cas, on n'emploiera que des leurres dont l'attache est sur le dos.

Animer le leurre de façon à ce qu'il émette le maximum de vibrations. Lancer et ramener dans la foulée et en ligne droite laisse peu de chances de capture.

 

Depuis que le spinner est passé de mode...et d'efficacité, c'est la fabrication que j'utilise avec bonheur en cette période. Bien entendu, comme je l'ai écrit précédemment, je le fabrique moi-même, ceci en quelques minutes, mais c'est le meilleur moyen d'avoir une queue fourchue, de percer pour attacher un hameçon de secours et de changer de palette arrière, argentée ou dorée, au gré de ma fantaisie. 

Publié par André MARINI - dans La pêche au leurre
commenter cet article
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 09:04

 

Voici la liste IMPRESSIONNANTE des pays d'où proviennent les visiteurs de ce site.

 

Je ne connaissais même pas certains pays.

 

je n'ai pas réussi à tous les trouver dans la nomenclature ISO, donc, si vous avez une idée, n'hésitez pas.

 

"yt"  MAYOTTE

"kh" CAMBODGE

"hr" CROATIE

 

Pour obtenir ces tableaux, il suffit de cliquer sur le nombre de connectés. 

Publié par André MARINI - dans Articles divers
commenter cet article
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -