"La pêche en Seine-et-Marne"

QUE CHERCHEZ-VOUS ?

TAPEZ VOTRE MOT-CLE.

 

 

 

1er au 8 octobre 2017 

 8.481 Visiteurs

 

DEPUIS LA CREATION

1.336.919 Visiteurs

  

TOTAL ARTICLES LUS 

21.534.030   

 

 

CONTACTS

Contact André MARINI

 

Cliquer sur la photo

Contact Président

Cliquer sur la photo

 

SOMMAIRE ACTIF

 

La pêche au coup, les amorces.

 

La pêche au coup, le matériel.

 

La pêche au coup, les additifs.

 

La pêche au coup, la pratique.  

 

La pêche du BROCHET au vif

 

La pêche du SANDRE au vif

 

TECHNIQUES ET MATERIEL pour la pêche au vif.

 

La pêche au leurre

 

La pêche au feeder

 

La pêche à la plombée

 

La pêche au pater-noster

 

La pêche au chènevis

 

Astuces de pêcheurs

 

Faune halieutique

 

Anguille menacée

 

Manifestations, concours

 

Correspondance

 

Divers

 

Réglementation

 

Jeux et quizs

">

JUMELAGE AVEC L'AAPPMA DE CRECY

LES PLUS QUE JE VOUS PROPOSE

LES "PLUS" QUE JE VOUS PROPOSE

 

VOIR LES AUTRES BLOGS DE André MARINI

 

NATURE POUR VOUS créé le 18 avril 2013

 

ASTUCES DE BLOGUEUR

 

JOUER A TOUS LES QUIZS PROPOSES PAR André MARINI

 

Toutes les vidéos de André MARINI sur DAILYMOTION

FLORILEGE DE BLOGS DE PECHEURS PASSIONNES

LES INGREDIENTS ET ADDITIFS DE L'AMORCE

11 février 2016 4 11 /02 /février /2016 08:12

Fléau de nos étangs et parfois de nos rivières, le poisson-chat possède toutes les ruses pour échapper à l'éradication.

 

Rien ne lui résiste. Il touche à toutes les esches, les vifs, détruit les alevins et les jeunes poissons et se reproduit à grande vitesse.

 

Comble de bonheur, il est orné de trois piquants venimeux qui ne permettent même pas de le prendre à mains nues sous peine de s'infliger des piqûres cuisantes et a l'habitude d'avaler bien au fond de son énorme gueule.

SE DEBARRASSER DU POISSON-CHAT ?

Il n'y a, bien entendu, pas lieu de le confondre avec le silure.

 

Mais quand on est envahi par cet hôte indésirable, comment s'en débarasser ?

 

Personnellement, je connais trois méthodes qui valent ce qu'elles valent mais sans doute y en a-t-il d'autres que j'ignore et que je ne demande qu'à apprendre.

 

On pourrait ajouter la récupération des alevins lorsqu'ils sont en boule, les nasses à poissons-chats ou, tout simplement, la pêche.

 

1ère méthode, en étang.

 

 Si la configuration le permet, vider l'étang, ramasser tous les poissons-chats et les mettre en tas avec de la chaux vive.

 

C'est ce qui se pratique le plus mais avec tous les inconvénients que l'on connait.

-Certains de ces poissons restent dans les trous d'eau.

-D'autres s'envasent et peuvent rester longtemps avec un minimum d'humidité.

-Tous les autres poissons doivent être épargnés en les épuisant et en les mettant dans des bacs bien ventilés jusqu'à ce que l'étang soit remis en eau.

-Sinon, il faut réempoissoner, pour peu de temps puisque le chat revient vite, soit sorti de sa vase, soit amené sous forme d'oeufs collés aux pattes des canards. 

-Ceci n'est évidemment pas possible en rivière.

 

2ème méthode, en étang et en rivière.

 

Implanter du black-bass qui est son seul prédateur avec le silure mais il faut que la température convienne, qu'il y ait présence d'herbes pour la reproduction et c'est une solution de très longue haleine qui ne détruit d'ailleurs pas les gros specimens.

 

Par contre, pour l'avoir vécu dans des rivières du Sud-Ouest, c'est une méthode très efficace.

 

 

3ème méthode

 

Implanter 1 silure et UN SEUL pour éviter la reproduction,  puisque c'est le seul prédateur du poisson-chat.

 

5ème méthode

 

Implanter 1 silure et UN SEUL.

 

Capturer des poissons-chats que l'on confine, serrés dans un bac de façon à ce qu'il se piquent mutuellement et en meurrent.

 

Broyer les poissons empoisonnés et les déverser dans l'étang. Le silure mangera cette bouillie mais n'en sera pas affecté. Par contre, les chats mangeront les excréments empoisonnés et en mourront.

Publié par André MARINI - dans Trucs et astuces de pêcheurs
commenter cet article
6 février 2016 6 06 /02 /février /2016 08:00
                                                                                                                                                          ASSEMBLEE GENERALE                                                                                                                            DE L'AAPPMA DE CRECY la CHAPELLE                                                                                                                                   et ses environs                                                                                                                                        DIMANCHE 7 FEVRIER 2016                                                                                                                                          A 10 HEURES                                                                                                                                        MAIRIE DE CRECY la CHAPELLE                                                                                                                                  SALLE DE JUSTICE
.


Ci-dessus les liens pour les deux articles:

-Encadrer un texte.

-Faire clignoter ce texte

Publié par André MARINI - dans AAPPMA de Crécy
commenter cet article
5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 07:18

Ce qui se prépare n'est pas une mince affaire et pourrait modifier beaucoup de choses sur le plan environnemental.

 

Il reste bien évident que, dans le cadre d'une loi sur la biodiversité, les pêcheurs mais aussi toutes leurs instances, sont très largement concernés.

CODE DE L'ENVIRONNEMENT: Projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages.

Suite à la COP 21, cette loi, concernant la biodiversité, est déjà sortie des tiroirs.

 

Adoptée en 1ère lecture par l'Assemblée nationale le 24 mars 2015 et modifiée en 1ère lecture par le Sénat le 26 janvier 2016, elle devrait bientôt voir le jour.

 

Nous en sommes actuellement à ce point qui ne remonte qu'au 26 janvier courant.

 

NE PAS OUBLIER QU'UNE LOI (Pouvoir législatif) ne peut être appliquée que par la parution de textes réglementaires, décrets, arrêtés, circulaires (Pouvoir exécutif), conformément à notre disposition constitutionnelle sur la séparation des POUVOIRS (sauf ordonnances et lois cadres).

 

En voici quelques extraits

ONEMA

 

Aux articles L. 213-9-1, L. 213 9-2 et L. 213-10-8, les mots : « Office national de l'eau et des milieux aquatiques » sont remplacés par les mots : « agence française pour la biodiversité ».

SANCTIONS

 

L'article L. 436-16 du code de l'environnement est remplacé par les dispositions suivantes :

« Art. L. 436-16. - I. - Est puni de six mois d'emprisonnement et de 50 000 € d'amende, lorsque les espèces concernées sont l'anguille européenne (Anguilla anguilla), y compris le stade alevin, l'esturgeon européen (Acipenser sturio) et le saumon atlantique (Salmo salar), le fait :

« 1° De pêcher ces espèces dans une zone ou à une période où leur pêche est interdite ;

« 2° D'utiliser pour la pêche de ces mêmes espèces tout engin, instrument ou appareil interdit ou de pratiquer tout mode de pêche interdit pour ces espèces ;

« 3° De détenir un engin, instrument ou appareil utilisable pour la pêche de ces mêmes espèces à une période et dans une zone ou à proximité immédiate d'une zone où leur pêche est interdite, à l'exclusion de ceux entreposés dans des locaux déclarés à l'autorité administrative ;

« 4° De vendre, mettre en vente, transporter, colporter ou acheter ces mêmes espèces, lorsqu'on les sait provenir d'actes de pêche effectués dans les conditions mentionnées au 1°.

« II. - Sont punis d'une amende de 22 500 €, lorsque l'espèce concernée est la carpe commune (Cyprinus carpio) et que la longueur du poisson est supérieure à soixante centimètres, les faits prévus aux 1°, 2°, 3° et 4° du I ainsi que le fait, pour un pêcheur amateur, de transporter vivant un tel poisson. »

PECHE MARITIME PROFESSIONNELLE

 

NB: La pêche en estuaire est considérée comme maritime

 

Après le II de l'article L. 414-4 du code de l'environnement, est inséré un II bis ainsi rédigé :

« II bis. - Il en va de même des activités de pêche maritime professionnelle lorsqu'elles ont fait l'objet d'une analyse des risques d'incidences au regard des objectifs de conservation du site Natura 2000 lors de l'élaboration ou de la révision du document d'objectifs et, s'il y a lieu, de mesures réglementaires prévues à l'article L. 414-1 telles que leur respect est de nature à garantir que ces activités n'ont pas d'effet significatif sur le site au regard desdits objectifs. »

LEGIFERER PAR ORDONNANCE signifie qu' il n' a pas soumission au Parlement.

 

Dans les conditions prévues par l'article 38 de la Constitution, le Gouvernement est autorisé à prendre par ordonnance toute mesure visant à :

1° Harmoniser les dispositions du code de l'environnement applicables aux périmètres des parcs nationaux, des parcs naturels marins et des réserves naturelles ayant une partie maritime en permettant à ces trois catégories d'espaces protégés de s'étendre aux eaux sous juridiction de l'Etat et d'inclure les espaces du plateau continental ;

2° Modifier les dispositions de l'article L. 212-1 du code de l'environnement relatives aux schémas directeurs d'aménagement et de gestion des eaux, de l'article L. 414-2 du code de l'environnement relatives aux document d'objectifs des sites Natura 2000 et de l'article L. 2124 1 du code général de la propriété des personnes publique relatives aux décisions d'utilisation du domaine public maritime pour articuler ces schémas, documents et décisions avec les plans d'actions pour le milieu marin prévus par l'article L. 219-9 ;

3° Etendre l'application des dispositions des articles L. 2124-5, L. 2132-3 et L. 2132 3 1 du code général de la propriété des personnes publiques relatives au domaine public maritime au département de Mayotte en modifiant l'article L. 5311-2 du même code ;

L'ordonnance doit être prise dans un délai de six mois suivant la publication de la présente loi. Un projet de loi de ratification est déposé devant le Parlement dans un délai de trois mois à compter de la publication de l'ordonnance.

A lire avec attention

 

TITRE V
ESPACES NATURELS ET PROTECTION DES ESPÈCES

ACCEDER A L'INTEGRALITE DU TEXTE

 

Suivre le lien ci-dessous.

Publié par André MARINI - dans Règlementation
commenter cet article
30 janvier 2016 6 30 /01 /janvier /2016 07:23

Il ne reste que deux jours pour clôturer une saison de pêche au brochet alors autant profiter d'un temps relativement clément.

 

En ce moment, inutile de compter sur une grande activité.

 

L'eau est froide et n'incite pas le brochet à dépenser inutilement son énergie à courir derrière des proies hypothétiques, d'autant que le garde-manger est remisé dans les profondeurs.

 

En eau froide, on peut compter sur une bonne transmission des effluves alors autant miser sur une proie facile, posée au fond et transmettant des effluves fortes.

 

Chacun connait le goût de Esox pour le poisson de mer et c'est le moment.

 

Petit maquereau ou lisette et sardine feront parfaitement l'affaire.

LE BROCHET AU POISSON MORT.
LE BROCHET AU POISSON MORT.

Appât posé au fond sur ligne suffisamment plombée pour éviter la dérive mais choisir un poste profond qui se trouve près d'un obstacle.

 

En effet, en ce moment le brochet ne se tient pas en pleine eau mais reste dissimulé derrière un obstacle, près des bancs de poissons fourrage.

 

Ceci étant dit, si vous connaissez bien votre fond, n'oubliez pas que l'obstacle peut être une racine ou une grosse pierre que vous ne voyez pas de la surface.

 

Abrité derrière, le prédateur n'a qu'un bond à faire pour avaler le poisson imprudent qui s'aventure à sa portée.

 

A mon avis, et c'est ce que je fais, je ne pêche qu'à des endroits que je connais bien, justement parce que je mise plus sur les obstacles du fond que sur ceux de la rive.

 

Voici en ce moment, la tenue préférée du poisson.

LE BROCHET AU POISSON MORT.

Et c'est là qu'il faut aller le chercher, en s'armant de patience le temps que les effluves du poisson mort parviennent jusqu'à lui.

 

​N'OUBLIEZ JAMAIS DE TAILLADER VOTRE POISSON MORT  AVEC UN COUTEAU OU UN SCALPEL POUR QUE SON ODEUR SE DEGAGE PLUS VITE.

 

VOTRE MONTAGE.

 

Si votre poisson mort est de taille convenable, c'est à dire pas trop gros et que vous pratiquez systématiquement le relacher du poisson, quelle que soit sa taille, montez deux triples sur votre bas de ligne.

 

Vous pourrez ainsi ferrer à la touche et prendre le poisson par la gueule pour le relacher dans de bonnes conditions.

LE BROCHET AU POISSON MORT.
Publié par André MARINI - dans La pêche du brochet.
commenter cet article
27 janvier 2016 3 27 /01 /janvier /2016 09:42

Très cher(e)s ami(e)s.

 

Voici l'ordre du jour de l'Assemblée générale de l'AAPPMA de CRECY du dimanche 7 février 2016, prévue à 10 heures, Mairie de Crécy, salle de Justice.

-OUVERTURE DE LA SEANCE PAR LE PRESIDENT.

 

-Bilan moral de l'année écoulée.

 

-Bilan financier de l'année écoulée, présenté par le Trésorier.

 

-Actions 2016.

 

*Concours de pêche

*Atelier Pêche-Nature des Petits Vairons Créçois.

*Dossier de suivi de réhabilitation de l'étang destiné à l'atelier Pêche-Nature.

*Par solidarité envers les ateliers Pêche-Nature voisins: Ouverture de l'étang à la réciprocité.

*Journées d'initiation avec les enfants handicapés de NEUFMOUTIERS EN BRIE.

*Journées d'initiation avec les enfants handicapés de MEAUX. 

*Journée mondiale des Zones humides.

*Journée nationale de la pêche.

*Forum des Associations.

*Autres actions et animations.

 

-Questions diverses.

 

A l'initiative des participants.

 

Cette assemblée générale se terminera par le verre de l'amitié. 

26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 10:07

L'Assemblée générale de l'AAPPMA de Crécy la Chapelle et ses environs se tiendra le DIMANCHE 7 FEVRIER à 10 heures.

 

Tous les pêcheurs, sociétaires actuels ou, pourquoi pas, futurs qui souhaiteraient nous rejoindre, sont cordialement invités.

 

Tous les sociétaires dont je possède l'adresse internet ont été personnellement informés, y compris nos amis résidant en Belgique, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Ukraine, en Grande-Bretagne, au Luxembourg ou en Espagne.

 

Nous savons bien qu'ils ne pourront pas faire ce long déplacement pour une simple réunion mais le courrier qui leur est adressé est un témoignage de notre gratitude.

 

Par leur adhésion, ils nous permettent de voir plus loin, plus grand, plus haut.

 

ENCORE MERCI ! Et à 2016 pour vous compter encore parmi nos adhérents.

 

A tous les amis qui souhaiteraient nous rejoindre.

 

Lorsque vous prenez votre carte, il suffit d'indiquer comme AAPPMA de rattachement, l' AAPPMA de Crécy la Chapelle et ses environs dans le département de SEINE ET MARNE.

 

VOUS ETES LES BIENVENUS, DANS NOTRE ASSOCIATION ET SUR NOS PARCOURS.

 

Vous ne serez pas reçus; vous serez ACCUEILLIS et c'est ce qui fait toute la différence.

23 janvier 2016 6 23 /01 /janvier /2016 07:42

 

Loin d'être négligeable, la bucéphalose ou parasitose larvaire a été introduite dans nos eaux par le sandre qui, en tant qu'hôte final très réceptif du trématode, a déclenché des attaques massives dans nos cours d'eau.

 

La bucéphalose larvaire est due aux larves de la classe des trématodes et la maladie se déclare lorsque la température de l'eau atteint 20 à 22 degrés.

 

Elle affecte surtout les cyprinidés, provoquant des lésions hémorragiques et nécrotiques des nageoires, des yeux et de la bouche.

 

L'importance des lésions peut entraîner la mort, soit directement, soit par infections secondaires.

 

SENSIBILITE DES ESPECES

 

GRANDE SENSIBILITE:            BARBEAU, BREME, CHEVESNE, GARDON, ROTENGLE

 

SENSIBILITE MOYENNE:       ABLETTE, GOUJON, HOTU

 

PEU SENSIBLES :                    PERCHE, BROCHET, BLACK

 

RESISTANTS :                          COTTE, CHABOT, CHABOISSEAU, ANGUILLE

 

QUEL EST L'IMPACT ET LES CONSEQUENCES SUR LA FAUNE AQUATIQUE ?

 

1) Bucéphalose intestinale des carnassiers : adultes dans l’intestin des sandres: 

 

Signes bénins

 

2)Bucéphalose génitale des dreissènes:

 

Stérilisation

 

3)Bucéphalose  des cyprinidés due à la pénétration massive dans la peau puis l’enkystement dans les nageoires, les muscles, l’œil, le cerveau:

 

Congestion, hémorragies et nécroses sous-cutanées de la bouche et des nageoires qui provoque une forte mortalité de poissons sauvages.

 

QUELLES MESURES, BIEN DERISOIRES, ENVISAGE-T-ON POUR LIMITER LES DEVELOPPEMENT ?

 

Actions sur le milieu :

 

-Augmenter les débits et la vitesse du courant: 

 

-Rendre le pH pkus acide

 

-Limiter les déplacements des embarcations.

 

-Traitements «antifouling»

 

 -Non rejet dans la rivière de l’eau ayant servi au transport des poissons. 

 

Actions sur l’hôte définitif , le sandre.

 

-Limiter les populations et privilégier les autres carnassiers.

 

-Empoissonnements avec garanties sanitaires

 

 -Prédateurs éventuels avec risque éco-biologique.

 

-Molluscicides comme le chlore ou l'acide cyanurique.

Avec ces mesures, nous ne sommes pas près de retrouver la faune aquatique que nous avons connue précédemment mais PIRE, loin d'être échaudés par cette triste expérience d'introduction de poissons venus d'un autre continent sans garanties sanitaires suffisantes, le silure est maintenant presque présent partout.

 

L'HOMME BOIT, LE MILIEU TRINQUE ! 

21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 14:40

 

 

J'avoue être excédé par ces tergiversations, ces incertitudes, ces interprétations fantaisistes des textes par les fédérations de pêche et je vais mettre les choses au point une bonne fois pour toutes.

 

Alerté par un lecteur qui a trouvé sur le site 77 l'interdiction de pêcher au ver manié en période de fermeture du brochet alors que le sandre ne ferme pas, j' ai adressé une réclamation qui, comme les autres, restera sans réponse.

 

 

Reprenons l'annexe de l'ex-CSP, actuel ONEMA, ORGANISME D'ETAT, dont les décisions ONT FORCE DE LOI et que je vous invite à télécharger et à imprimer pour les opposer à toute tentative de verbalisation.

 

 

Si les deux poissons sont fermés "sandre ET brochet" le garde devra verbaliser tout pêcheur qui PRENDRAIT ET GARDERAIT UN SANDRE mais IL NE POURRA PAS S'OPPOSER A L'EMPLOI DU VER MANIE. 

 

Bon sang, cela me parait assez clair !

 

Si le sandre ne ferme pas, le pêcheur qui prend un sandre est dans la légalité !

 

Ensuite, dans les exemples, en 11ème position, le ver manié est suspect dès lors que le sandre est fermé mais qui dit suspect ne dit pas coupable ! D'autant que si le sandre ne ferme pas, le pêcheur n'est même pas suspect.

TELECHARGER AU FORMAT .PDF PUIS IMPRIMER CE TEXTE

En droit français, un texte peut toujours être plus restrictif mais jamais plus permissif.

Exemple
Le Code de la route limite à 50 km/h la vitesse en agglomération.
Par Arrêté municipal, le Maire peut décider que la vitesse dans sa commune sera limitée à 45 Km/h mais en aucun cas il ne peut prendre un arrêté fixant cette vitesse limite à 60 Km/h.

Pour que cette interdiction, même en cas de NON-fermeture du sandre soit légale, ce doit être le représentant de l'Etat, donc le Préfet (ou ses services) qui prenne un ARRETE PREFECTORAL qui se limite à son département.

 

Dans ce cas, l'interdiction relayée par les fédérations doit comporter la mention "Arrêté préfectoral du ..." de la même façon qu'une interdiction nationale doit faire référence au texte réglementaire ou à son passage dans le Code de l'Environnement.

 

A cela, s'ajoute bien évidemment la réponse à la question que j'ai posée à l'ONEMA de Seine et Marne en février 2015 et pour laquelle j'ai reçu la réponse suivante : 

 

TELECHARGER ET IMPRIMER LA REPONSE DE L'ONEMA

Et pour couronner le tout, j'ajoute, à titre informatif, la réponse que j'ai reçue de Monsieur DUNTZE qui n'est tout de même pas le premier venu !

Bonjour monsieur et merci de votre confiance !
La question que vous posez est récurrente et judicieuse !
D’ailleurs, nous commençons, comme tous les ans, à recevoir à la Fédération pas mal d’appels à ce sujet.
Je vais essayer d’y répondre sans vous faire une réponse de normand.
L’article R436-33 du Code de l'Environnement qui réglemente l’interdiction de pêche en période de fermeture fait uniquement référence au BROCHET qui est effectivement une espèce que l’on peut capturer au ver manié mais de manière plutôt accidentelle.
J’entends par ver manié, un montage constitué d’un plomb MAT (non brillant) suivi d’un bas de ligne avec un ver de terre esché.
Il est clair que dès l’instant où cette technique est pratiquée avec un plomb de type balle brillante, plomb palette, alors la technique permet clairement la capture du brochet de manière non accidentelle.
De plus, comme vous le précisez, l’acte de manier le ver a pour but d’éveiller l’attention du poisson et de provoquer son attaque par agressivité, qu’il s’agisse d’un brochet ou de n’importe quel autre poisson carnassier et que le plomb soit mat ou non.
De plus, pour le département de l’Aisne, mais nous ne sommes pas le seul département concerné, la fermeture de la pêche du brochet concerne aussi le sandre.
Or, on sait très bien que la technique du ver manié est très efficace pour cette espèce, elle doit donc être interdite en période de fermeture de la pêche du brochet et du sandre.
Pour essayer d’éviter toute interprétation des texte, nous avons donc demandé à la DDT de rajouter à l’affiche pêche, reprenant les éléments de l’Arrêté Préfectoral, un paragraphe précisant les techniques (de manière assez exhaustive mais il est impossible d’être véritablement exhaustif vu le nombre de leurres, de techniques différentes et de variantes qu’il existe et qui apparaissent chaque année…),
cf. pièce jointe.
Donc, pour conclure, je vous dirai que lorsque nous sommes interrogés, nous indiquons aux pêcheurs que seule la pêche au ver au posé (ligne flottante ou plombée) est autorisée, sachant que même par ce biais il est possible de capturer du sandre, voire du brochet.
Après, ce qui compte, ce n’est pas véritablement la technique utilisée mais l’intention du pêcheur car certains pêcheurs mal intentionnés espèrent clairement, en nous posant cette question ambigüe, qu’on les conforte dans leur mauvaise intention.
Je suis pêcheur de carnassier (passionné) et j’estime qu’il n’est pas insurmontable de laisser ses cannes au garage pendant 3 mois afin de profiter au mieux de sa passion par la suite.
Espérant avoir répondu à votre interrogation, je reste à disposition si besoin.
Bien cordialement,
Martin DUNTZE
Responsable technique
Fédération de l'Aisne pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique
1, chemin du Pont de la Planche
02 000 BARENTON-BUGNY
Tél.: 03.23.23.13.16.
Mail: fed.peche.02@wanadoo.fr
Site web: http://www.federationpeche.fr/02

Là, au moins, c'est CLAIR !

 

Dans le département de l'Aisne où le sandre ferme également, la fédération a demandé à la DDT de rajouter cette interdiction à l'Arrêté préfectoral DONC cela a force de loi. Mais il est vrai que toutes les fédérations ne sont pas aussi actives et dynamiques que celle de l'Aisne

Je suis donc formel et je confirme les dispositions de l'article que j'ai publié il y a quelques jours.

 

Conformément aux textes et sauf arrêté préfectoral:

 

Si seul le brochet ferme, le ver manié est autorisé.

 

 

Si le brochet ET le sandre ferment, le ver manié est interdit si l'arrêté préfectoral le prévoit. 

 

SUIS-JE CLAIR ? Pêcheurs, si vous êtes contrôlés dans une de ces situations, vous devez vous opposer à une interprétation erronnée des textes avec autant de détermination que celle que vous mettez à les respecter.

Mais, pour être franc, je suis fermement FAVORABLE à la fermeture du sandre dans le département de Seine-et-Marne, ce qui aurait un double intérêt.

 

1) Préserver ce poisson fragile et assez bien représenté en Marne avec tous les abus que l'on connait.

 

-Pêche de nuit.

-Pêche sans permis.

-Non-respect de la taille légale.

-Maltraitance envers les poissons qui ne font pas la maille et qui sont parfois rejetés après que l'hameçon soit violemment arraché.

 

2) Eviter toute interprétation des textes puisque, dans ce cas, l'interdiction peut être ajoutée à l'arrêté préfectoral.

 

Il est cependant vrai que la période de frai du sandre et celle du brochet ne coïncident pas totalement mais, au moins, de fin janvier au 1er mai, ce poisson aurait la paix

Publié par André MARINI - dans Règlementation
commenter cet article
21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 12:37

Je ne suis pas d'accord avec un chapitre de la réglementation.


Article R436-33 du Code de l'Environnement :


"Pendant la période d'interdiction spécifique de la pêche du brochet, la pêche au vif, au poisson mort ou artificiel et aux leurres susceptibles de capturer ce poisson de manière non accidentelle est interdite dans les eaux classés en 2ème catégorie".

 

"En Seine-et-Marne la pêche au ver manié ou à la tirette est interdite durant la période de fermeture du brochet.

 

L'utilisation du ver est autorisée uniquement grâce à une ligne flottante ou en posé sans aucune animation de la part du pêcheur."


Je vous renvoie à la réponse à la question que j'ai posée à l'ONEMA et dont voici la réponse:


"Bonjour Monsieur Marini,
Je me permets de répondre à votre questionnement au sujet de l’utilisation du ver manié en période de « fermeture du brochet ».


Pour revenir à votre question : vous trouverez ci-joint un document du CSP datant de 2002, période de parution de ce nouvel article dans le Code rural.


Ce que dit ce document : L’article R.436-33 interdit « l’utilisation de leurres susceptibles de capturer ce poisson de manière non accidentelle ».


Au-delà de la définition du ver manié comme leurre, il faut s’attacher à savoir si la pêche au ver manié est un mode de pêche destiné à capturer des brochets de manière non accidentelle.


Nous pouvons répondre que le ver manié est un mode de pêche plus spécifique pour la capture des sandres.


La capture de brochets avec ce mode de pêche semble donc de caractère accidentel.


Le ver manié peut donc être autorisé en période de fermeture de la pêche du brochet.
Dans tous les cas, si un pêcheur capture un brochet avec un montage au ver manié, il devra le relâcher.


Enfin, certaines fédérations de pêche appliquent également une fermeture pour la pêche du sandre.


Il apparait ainsi normal que l’utilisation du ver manié soit aussi interdite puisque visant particulièrement cette espèce.


Bien cordialement,


Jean-Marc FAU
ONEMA - Chef du service de Seine et Marne
288 avenue Georges Clémenceau
ZI Vaux-le-Pénil BP 596
77005 MELUN Cedex"

 

Je considère que cet ajout est contraire au texte cité en référence et à la réponse de Monsieur FAU.

 

En conséquence, je vous prie de bien vouloir vous conformer à LA LOI.

 

M'appuyant sur ces deux éléments récents dont la réponse de l'ONEMA, j'ai informé mes lecteurs qu'il leur est possible de pêcher au ver manié dans le département 77.


Cordialement


André MARINI


http://www.pecheurdumorin.fr

Nul ne peut se substituer à la LOI et cet ajout 2016 est illégal et abusif.
Je considère que le texte cité en référence par Monsieur FAU ainsi que sa réponse sont suffisamment clairs pour considérer que l'interdiction de la fédération 77 est abusive et contraire aux textes.
Je rappelle que toute restriction ne peut être que PREFECTORALE.
J'estime qu'à l'appui de ces deux éléments, aucune procédure ne tiendrait devant les tribunaux.
Je persiste et considère que la pêche au ver manié est autorisée dans le département de Seine-et-Marne.
Je suis prêt à m'impliquer personnellement dans toute remarque ou verbalisation par un garde et je suis sûr d'avoir gain de cause.

Publié par André MARINI
commenter cet article
18 janvier 2016 1 18 /01 /janvier /2016 09:05

Le brochet ferme le 31 janvier 2016.

 

Comment cela se passe-t-il ensuite ?

1) DANS LES DEPARTEMENTS OU SEUL LE BROCHET FERME. 

CE QU'IL FAUT SAVOIR APRES LA FERMETURE DU BROCHET 2016

La pêche au ver manié est autorisée ainsi que la pêche à la balle qui s'adresse à la perche.

 

Si un brochet est pris ACCIDENTELLEMENT, il doit être relaché, quelle que soit sa taille.

 

Un sandre pris peut être gardé à condition qu'il fasse la maille. 

 

Une perche peut être gardée, quelle que soit sa taille.

 

2) DANS LES DEPARTEMENTS OU LE BROCHET ET LE SANDRE FERMENT .

CE QU'IL FAUT SAVOIR APRES LA FERMETURE DU BROCHET 2016
CE QU'IL FAUT SAVOIR APRES LA FERMETURE DU BROCHET 2016

La pêche au ver manié est interdite. Est seule autorisée la pêche au ver posé sur le fond.

 

En cas de prise accidentelle d'un BROCHET ou d'un SANDRE, ceux-ci doivent obligatoirement être relachés, quelle que soit leur taille.

 

La perche peut être gardée, quelle que soit sa taille.

 

3) DANS LES DEPARTEMENTS OU LE BROCHET, LE SANDRE ET LA PERCHE FERMENT.

CE QU'IL FAUT SAVOIR APRES LA FERMETURE DU BROCHET 2016
CE QU'IL FAUT SAVOIR APRES LA FERMETURE DU BROCHET 2016
CE QU'IL FAUT SAVOIR APRES LA FERMETURE DU BROCHET 2016

Attention, il y en a !

 

La pêche au ver manié est interdite.

 

La pêche à la balle est interdite.

 

Est seule autorisée la pêche au ver de terre posé sur le fond.

 

En cas de prise accidentelle d'un BROCHET, d'un SANDRE ou d'une PERCHE, ceux-ci doivent être immédiatement relachés, quelle que soit leur taille.

Références

Réponse du ministère de l'Environnement 2015.

Réponse de l'ONEMA 2015

En cas de problème, n'hésitez pas à me contacter.

Publié par André MARINI - dans Règlementation
commenter cet article
18 janvier 2016 1 18 /01 /janvier /2016 08:22

Avant la fermeture et en cette saison froide, le brochet fait ses réserves pour la période de fraie même s'il semble que cette année, elle soit en retard du fait d'une arrière-saison trop douce.

 

C'est malgré tout la période et, surtout, les derniers jours avant la fermeture alors autant profiter d'une pêche un peu itinérante au leurre. Lorsqu'il n'y a pas ce vent glacial, c'est plutôt agréable, vêtu d'un bon cuir huilé.

 

Le shad est roi parce que le poisson économise son énergie et ne parcourt pas de grandes distances pour s' approprier sa proie.

 

Des évolutions lentes, presque sur place lui permettent de bondir sans aller chercher bien loin, d'autant que le menu fretin qui fait son ordinaire est regroupé dans les fosses assez profondes et constitue un garde-manger sur place.

Comme tout le monde, je me plie aux conditions et je pêche au leurre avec une préférence pour le shad planant mais je l'agrémente d'un attractant qui semble bien réussir et dont j'ai déjà parlé.

 

Bien entendu, ma préférence va au ONE UP SHAD DE SAWAMURA mais il n'y a pas d'obligation si ce n'est d'utiliser l'attractant qui va avec.

 

En effet, l'attractant TRUMP de Sawamura est remarquable d'efficacité. Si comme moi, vous cherchiez l'attractant du moment, ne cherchez plus, vous l'avez trouvé mais faites vite car comme pour tous les gadgets ou produits, le poisson s'y habituera rapidement. 

 

Voici deux liens, sans doute à utiliser car ce produit est si recherché que vous risquez de tomber sur des ruptures de stock. 

Par contre, je diffère un peu dans la façon traditionnelle de l'utiliser.

 

En effet, plutôt que de n'utiliser que des shads pré-parfumés, je me tourne, selon mon inspiration du moment, vers celui qui me paraît convenir, SANS POUR AUTANT DELAISSER L'ATTRACTANT.

 

Ma préférence mais aussi ma façon de présenter le leurre m'obligent à monter en texan. 

 

Hameçons texans

MON MONTAGE SHAD
MON MONTAGE SHAD
MON MONTAGE SHAD

Montage texan

MON MONTAGE SHAD

Mais plutôt que d'utiliser systématiquement des leurres parfumés, je préfère orner ma tête plombée de deux petits réservoirs dans lesquels je placerai l'attractant et, ainsi, n'importe quel shad fera l'affaire.

PLACEZ VOTRE SOURIS SUR LE CROQUIS.

"Placer une infobulle sur un croquis", suivez le lien ci-dessous.

Jusque là, rien de bien extraordinaire mais ce qu'il faut surtout faire, c'est BOURRER LES DEUX TUBES DE COTON HYDROPHILE.

 

Ainsi, l'attractant placé dans les tubes imprégnera le coton et ne ressortira que lentement.

 

Aussi surprenant que cela paraisse, les deux morceaux de silicone rouge éveillent l'attention du prédateur, d'autant qu'ils ballotent légèrement mais restent plaqués contre le corps du shad lorsqu'on ramène.

 

Il faut utiliser un silicone souple pour qu'il s'écrase sous la pression des mâchoires et n'oubliez pas que, lorsqu'on utilise un attractant, il faut beaucoup insister au même endroit pour qu'une trainée odorante se diffuse dans l'eau et c'est souvent au quatrième ou cinquième passage qu'a lieu l'attaque.

 

BONNE FIN DE SAISON A TOUS.

17 janvier 2016 7 17 /01 /janvier /2016 12:05
Publié par André MARINI - dans AAPPMA de Crécy
commenter cet article
16 janvier 2016 6 16 /01 /janvier /2016 18:54

 

Ouvrez n'importe quel site de vente en ligne et vous trouverez ceci

 

Là, j'avoue que je ne comprends pas pourquoi les détaillants peuvent mettre en vente des leurres interdits !

 

Les choses sont pourtant claires !

 

Article R436-23 du Code de l'Environnement

I.-Les membres des associations agréées de pêche et de pisciculture peuvent pêcher au moyen 

1° a) De quatre lignes au plus dans les eaux de 2e catégorie ;

b) De deux lignes au plus dans les eaux domaniales de 1re catégorie ainsi que dans les plans d'eau de 1re catégorie désignés par le préfet ;

c) D'une ligne dans les eaux de 1re catégorie autres que celles mentionnées au 1° de l'article L. 435-1.

Les lignes doivent être montées sur canne et munies de deux hameçons au plus. Elles doivent être disposées à proximité du pêcheur ;

2° De la vermée et de six balances au plus destinées à la capture des écrevisses et des crevettes ;

3° D'une carafe, ou bouteille, destinée à la capture des vairons et autres poissons servant d'amorces dont la contenance ne peut être supérieure à deux litres, dans les eaux de 2e catégorie. Le préfet peut autoriser ce moyen de pêche dans les eaux de 1re catégorie.

II.-Ils peuvent, en outre, dans les eaux non domaniales de 2e catégorie désignées par le ministre chargé de la pêche en eau douce, utiliser des engins et des filets mentionnés à l'article R. 436-24 dont la nature, les dimensions et le nombre sont fixés par le préfet.

J'ai même trouvé une fédération de pêche qui indique cette interdiction de plus de deux hameçons uniquement en 1ère catégorie.

 

Il faut entendre par hameçon, l'hameçon simple, le ryder ou le triple. PAS PLUS.

 

Alors si, d'aventure, vous avez ce triste gadget dans votre boite, il ne vous reste plus qu'à enlever un triple, sous peine d'avoir quelques ennuis.

Publié par André MARINI - dans Règlementation
commenter cet article
14 janvier 2016 4 14 /01 /janvier /2016 07:59

Tant qu'à vérifier l'efficacité d'un shad donné comme le numéro 1, autant le faire soi-même.

 

Pour moi, aucun doute, il mérite bien sa réputation de "sauve-bredouille" qu'elles que soient les conditions de pêche, même en cette saison où l'eau est légèrement trouble et où le temps incertain pousse plus à utiliser le leurre que le vif posé.

 

Il se décline en 6 tailles allant du 2 au 7, les valeurs étant exprimées en pouces ou inches mais on préfèrera les tailles moyennes de 4 avec des variantes de 3 et 5.

 

Les poids correpondant aux tailles sont exprimées en grammes avec le correspondance inches=centimètres.

 

2 inch (53 mm) – poids unitaire du leurre : 1.5 g

3 inch (68 mm) – poids unitaire du leurre : 3 g

4 inch (84 mm) – poids unitaire du leurre : 6 g

5 inch (106 mm) – poids unitaire du leurre : 12 g

6 inch (124 mm) – poids unitaire du leurre : 18 g

7 inch (148 mm) – poids unitaire du leurre : 30 g

10 inch (210 mm) – poids unitaire du leurre : 94 g

Le montage se fait en drop-shot, avec un hameçon texan ou avec une tête plombée pour bénéficier de tous les avantages mais, à mon goût, c'est le montage drop-shot qui a donné les meilleurs résultats, à condition d'utiliser une couleur sombre dans l'eau teintée.

 

Que l'on ramène rapidement, lentement, verticalement, en dandine, la nage n'est jamais perturbée.

 

Sa consistance lui permet d'être gardé plus longtemps en bouche avec l'inconvéneioent de sa fragilité alors qu'il n'est pas donné.

 

Peut-être son attractant d'origine y est-il pour quelque chose, le "trump" a odeur anisée ?

 

On trouve séparément son attractant s'il y a nécessité de recharger le leurre pêchant ou ceux qui sont encore dans la pochette et qui seraient restés trop longtemps sans servir.

 

Une petite astuce que j'utilise fréquemment.
Faire une entaille de 2 centimètres dans le ventre du shad, glisser un petit morceau de silicone rempli d'attractant que l'on recharge toutes les 4 à 5 lancers.
C'est très vite fait et cela augmente de façon spectaculaire la puissance d'attraction du leurre.

Où se le procurer, entre autres:

Mais vous pouvez, comme je l'ai fait moi-même, vous le procurer chez Pacific Pêche, par internet ou en magasin.

5 janvier 2016 2 05 /01 /janvier /2016 09:41

souris sur ce logo

 

Internautes,

Pour faire tourner un logo, cherchez le code en suivant le lien ci-dessous.

En cette période où la pêche au leurre bat son plein jusqu'à la fermeture, fin janvier, ce gadget est à essayer, plombé ou non.

 

Ce qui doit être présent dans tous les esprits est que les fabricants ont épuisé les variantes de forme et qu'ils se concentrent maintenant sur la composition et la texture donnant l'allure la plus naturelle et se rapprochant le plus de la chair du poisson pour que le prédateur le garde en bouche.

 

Voici le dernier né des shads qui fait fureur auprès de beaucoup de pêcheurs au leurre.

 

Une nouvelle alose, qui a été extrêmement fructueuse pour l'équipe de RAGE au cours de la période d'essai au cours de la dernière année.

 

Il n'y a presque pas d'autre leurre souple qui ait montré des résultats similaires dans un temps si court comme le Pro Shad Zander.


Sa longueur variant de 7.5 cm à 14 cm représente parfaitement presque tous les poissons proies pour le sandre dans tous les types d'eau que ce soit canal ou rivière.

 

Non seulement la forme intelligente de la queue produit un mouvement de leurre très naturel, vacillant légèrement d'un côté à l'autre, mais élimine le risque de sur-étirement de la queue lors de la pêche en mouvement rapide dans l'eau.

 

Son mélange de caoutchouc extrêmement robuste prolonge 5 fois plus sa vie et produit une vibration à haute fréquence ressemblant à celle de l'alose très attrayante pour la perche et le sandre. 

 

SES QUALITES PRESUMEES


• Vibration maximale
• Baitfish Parfait Taille
• Action piscine naturelle
• extrêmement forte Matériel

ESCHAGE

 

Mais vous pouvez aussi avoir recours à un montage plus classique avec une tête plombée.  

Ce leurre, principalement destiné au sandre, doit planer grâce à des mouvements lents et il donne sa meilleure efficacité près du fond.

 

Dans ce cas, pour éviter les accrochages, il ne faut pas hésiter à le monter avec un hameçon canadien dont la pointe ne dépasse pas et pincer une chevrotine en tête.

Fixé ainsi, la pointe ne dépasse pas et ne peut s'accrocher mais au moment de la prise, l'écrasement du leurre fait ressortir la pointe qui prend.

 

 

C'est, à mon avis, le seul vrai montage qui devrait systématiquement être adopté par tous les pêcheurs au leurre souple.

 

Un leurre à essayer en variant les couleurs à disposition, notamment les couleurs claires pour le sandre, afin d'imiter l'ablette dans les rivières où l'alose ne remonte pas.

Cette vidéo n'est pas destinée à faire de la pub pour ce leurre mais je vous la présente pour la beauté des images.

 

Il y a en effet des années que j'essaie de photographier les sauts de la dernière chance d'un brochet mais tenir la canne et l'appareil photos en même temps relève de l'exploit. 

 

Vous remarquerez que le leurre utilisé est un fox rage mais pas de la famille des zanders pros

2 janvier 2016 6 02 /01 /janvier /2016 09:40

Il n'y a rien de bien nouveau cette année à propos de la carte inter-fédérale même si je l'ai gardée pour la bonne bouche.

 

La carte inter-fédérale permet de pêcher dans les mêmes conditions dans les AAPPMA réciprocitaires des départements qui composent le CHI, l'EHGO et l'URNE.

 

1-DEUX POSSIBILITES

 

-Soit acheter d'emblée la carte interfédérale à 95 euros, par internet ou chez un dépositaire.

 

-Soit acheter une carte départementale à 70 euros PUIS coller sur cette carte une vignette interfédérale à 30 euros si l'on veut étendre son rayon d'action , soit 100 euros.

 

Mais ATTENTION, les vignettes ne sont délivrées que par INTERNET.

2-RECIPROCITE

 

Sont exclus de cette réciprocité, les départements suivants:

39  Jura

74  Haute-Savoie  

73  Savoie

05  Hautes-Alpes

07  Ardèche

48  Lozère

 

3-CAS PARTICULIER DE L'URNE.

 

Un pêcheur de l'un des département qui composent l'URNE peut:

 

-Prendre une carte interfédérale lui permettant de pêcher dans les AAPPMA réciprocitaires de l'URNE, du CHI et de l'EHGO.

 

-Prendre PAR INTERNET, une vignette URNE lui permettant de pêcher dans les AAPPMA de l'URNE qui n'appliquent pas une réciprocité totale. 

 

 

4-ACCES DIRECT AU SITE "CARTE DE PECHE ET VIGNETTES SUR INTERNET"

Publié par André MARINI - dans Règlementation
commenter cet article
31 décembre 2015 4 31 /12 /décembre /2015 15:40

 

Normal qu'en ce jour un peu particulier, nous fassions relâche.

 

Aujourd'hui, je ne vous soumets qu'à deux questions.

 

        AIMEZ-VOUS CE SITE ?                        SOUHAITEZ-VOUS QU'IL CONTINUE ?

 

MERCI POUR LA SPONTANEITE DE VOS REPONSES !

Code pour réaliser ce montage.

Publié par André MARINI
commenter cet article
30 décembre 2015 3 30 /12 /décembre /2015 12:29

PAR SOLIDARITE ENVERS NOS AMIS, PECHEURS DE SILURE.

 

Le classement du silure en espèce susceptible de provoquer des désordres biologiques n'aura comme effet que de gêner nos confrères, amateurs de cette pêche, sans effet notable sur les populations.

 

Je vous propose donc de préparer une pétition CONTRE ce classement et de proposer des solutions alternatives qui seront sans doute plus efficaces.

 

Mais à cela, il y a forcément une condition: QUE JE NE SOIS PAS SEUL.

 

J'attends donc vos propositions et, peut-être, votre adhésion à cette idée par les commentaires ou la formule contact.

 

MERCI POUR EUX.

 

REMISE EN CAUSE DU CLASSEMENT DE LA VANDOISE COMME POISSON PROTEGE, REPONSE DE L'ONEMA.

 

Bonjour Monsieur MARINI,

 

Nous accusons réception de votre démarche de révision de l’arrêté du 8 décembre 1988.

 

Je ne suis pas en mesure de vous apporter quelques éléments d’appréciation sur la non légalité supposée de cet arrêté au regard de mon droit de réserve. Vous pouvez par contre, si vous le désirez, saisir le service juridique de l’Onema afin de porter à leur connaissance l’ensemble des éléments motivant votre démarche.

 

Parallèlement, je fais suivre votre message auprès de la Délégation Interrégionale de Compiègne.

 

Bien cordialement,

 

ONEMA - Chef du service de Seine et Marne

Publié par André MARINI
commenter cet article
29 décembre 2015 2 29 /12 /décembre /2015 11:09
BONNE ANNEE 2016 A TOUS

CODE pour faire rebondir un texte dans un cadre. 

Lire la suite

Publié par André MARINI - dans Correspondance
commenter cet article
28 décembre 2015 1 28 /12 /décembre /2015 09:03
28 décembre 2015 1 28 /12 /décembre /2015 08:38

 

Il fallait s'y attendre.

Après une introduction accidentelle dans la Seille, affluent de la Saône, le silure a été introduit, cette fois volontairement, dans beaucoup de cours d'eau dont certains n'étaient pas en mesure de le recevoir.

 

Je ne donnerai qu'un condensé de la réunion du COPIL du 5 novembre 2015 mais, en fin d'article, vous pourrez développer, si vous le souhaitez, le compte-rendu en entier.

 

Entre autres organismes, le COPIL regroupe l'ONEMA, la Fédération nationale pour la Pêche en France, EDF (EDF, on se dermande bien pourquoi...Peut-être pour qu'elle soit au courant) et EPIDOR.

 

1)-La constatation la plus alarmante réside dans la présence de migrateurs en grand nombre dans les estomacs (Surtout la lamproie) du fait de l' accumulation de migrateurs et de silures sous les barrages.

 

 

2)-Le silure consommerait la moitié de la populationh piscicole.

 

3)-Nombreux saumons de Loire porteurs de morsures de silures.

 

Au nom du principe de précaution, il n'est pas question d'attendre la conclusion des études déjà menées ou à venir mais d'engager des actions visant à réguler les populations.

 

1)-Incitation pour que les pêcheurs professionnels en capturent le maximum puisque 56 pour cent des "testeurs" apprécient la chair, ce qui ouvre des débouchés de commercialisation.

 

2)-Classement en "espèce susceptible de créer des désordres biologiques".

 

Si le silure entre dans cette catégorie, sa remise à l'eau devient interdite et est passible d'une amende de 9.000 euros. Or, les passionnés de capture de cette espèce remettent toujours les prises à l'eau.

 

Ils peuvent  toujours essayer de vendre mais n'étant pas professionnels cela peut leur coûter 22.500 euros.

 

Il faudra donc, comme pour le poisson-chat, les laisser pourrir le long de la berge ?

 

Je retiendrai, tout de même, l'intervention de l'AIDSA en cas de classement du silure en espèce susceptible de créer un désordre biologique:

"Cela provoquera un mécontentement parmi les pêcheurs et les revendeurs mais SANS GRAVITE"

Alors là, c'est trop fort !

 

Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que cette hypothèse est envisagée puisqu'on trouve au Journal officiel du Sénat du 20.12.2012, page 2950, la question écrite n° 03777 de Rachel Mazuir, sénateur. 

s de M. Rachel Mazuir appelle l'attention de M. le ministre délégué auprès de la ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, chargé des transports, de la mer et de la pêche, sur le souhait des fédérations nationales de la pêche de voir classé nuisible le silure.
Ils redoutent la forte expansion de ce poisson dans nos rivières et plans d'eau car, carnassier, il chasse toutes sortes de poissons et même du gibier d'eau.

En conclusion, l'ONEMA s'engage à rédiger un avis objectif à l'intention du Ministère en charge mais nous pouvons nous attendre à une décision qui aille dans le sens d'un classement défavorable de cet hôte encombrant.

 

MON AVIS PERSONNEL:

 

Même si les uns et les autres, nous avons conscience que la présence du silure peut être dommageable pour l'ensemble de la faune aquatique, notre devoir de pêcheur est de rester solidaires de nos amis amateurs de cette pêche et proposer des solutions alternatives.

 

1-Ouverture et incitations aux pêcheurs professionnels.

2-Meilleur aménagement des ouvrages pour que les migrateurs ne s'y concentrent pas.

3-PAS DE CLASSEMENT EN ESPECE SUSCEPTIBLE DE CREER UN DESORDRE BIOLOGIQUE qui n'amènerait aucune solution si ne n'est de porter atteinte à la pratique de nos confrères.

 

Plus tout ce que vous pouvez suggérer.

 

LIRE L'INTEGRALITE DU COMPTE-RENDU DU COPIL DU 05/11/2015 EN FORMAT PDF. 

24 décembre 2015 4 24 /12 /décembre /2015 10:00
 
 
 
 
LE PRESIDENT ET LES MEMBRES DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DE L'AAPPMA DE CRECY LA CHAPELLE ET SES ENVIRONS VOUS SOUHAITENT UN JOYEUX NOËL, A VOUS ET A CEUX QUI VOUS SONT CHERS AINSI QU'UNE BONNE SAISON DE PÊCHE 2016

CODE POUR FAIRE DEFILER UN TEXTE SUR UN IMAGE CI-DESSOUS 

Lire la suite

Publié par André MARINI - dans AAPPMA de Crécy
commenter cet article
22 décembre 2015 2 22 /12 /décembre /2015 08:24

 

Comme j'ai de la suite dans les idées et que, par rapport à mes fidèles lecteurs, je suis là pour ça, j'entame donc une procédure de demande d'annulation du texte réglementaire concernant la liste des espèces protégées et, plus précisément, le classement de la vandoise comme telle.

 

Arrêté ministériel du 8 décembre 1988

 

En effet, après avoir effectué de nombreuses recherches, je ne peux que rejoindre l'avis de notre confrère qui m'a écrit pour me faire part de l'incongruité de ce texte, supposant, à juste titre me semble-t-il, qu'une erreur de recopiage

 

-Entre l'Arrêté du 4 octobre 1985 qui fixe Leuciscus leuciscus burdigalensis : vandoise rostrée comme poisson protégé. 

 

-Et l'Arrêté du 8 décembre 1988 qui fixe Leuciscus leuciscus : vandoise comme poisson protégé en occultant "burdigalensis".

 

1-MES RECHERCHES: 

 

-Elles m'ont conduit à remonter la chronologie des textes et , comme je l'ai indiqué dans l'article précédent, à considérer que le dernier arrêté est illégal, l'abrogation du premier arrêté étant postérieur à la promulgation.

 

-Elles m'ont conduit à rechercher toutes les études concernant l'espèce, effectuées par

 

*l'ONEMA. 

*le Museum national d'Histoire naturelle. 

*le Comité français de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

*la Société française d’ichtyologie.

 

De toutes ces études, il ressort que l'espèce ne fait l'objet d'aucun classement, faute d'éléments suffisants pour l'effectuer.

LIRE LA LISTE ROUGE DES ESPECES MENACEES EN FRANCE METROPOLITAINE EN CLIQUANT SUR L'IMAGE.

 

Vous pourrez remarquer, sur ce document, que la vandoise est classée DD en France ce qui signifie "Données insuffisantes pour effectuer un classement".

CONCLUSION DES RECHERCHES:

 

Seule une omission de transcription du législateur peut expliquer cette "mutation" de Leuciscus leuciscus burdigalensis vers Leuciscus leuciscus.  

2-L'ACTION

 

*En premier lieu, saisir le Ministère de L'ÉCOLOGIE, du DÉVELOPPEMENT DURABLE et de l'ÉNERGIE.

Madame la Ministre,

J'ai l'honneur d'attirer votre attention sur l'Arrêté ministériel du 8 décembre 1988 relatif à la liste des poissons protégés et, plus particulièrement "Leuciscus leuciscus" ou vandoise.

L'arrêté ministériel du 4 octobre 1985, antérieur et fixant la liste des espèces protégées cite "Leuciscus leuciscus burdigalensis" ou vandoise rostrée.

Je précise que ces deux espèces sont des espèces différentes et je pense que le législateur, lors de la rédaction de l'Arrêté du 8 décembre 1988 a occulté le qualificatif "burdigalensis", ce qui pour les pêcheurs, change beaucoup de choses.

En effet, une espèce protégée ne peut pas être utilisée comme vif.

A l'appui de mon argumentation, je me référerai au tableau dressé conjointement par l'ONEMA, l'UICN, le Museum national d'Histoire naturelle et à la Société française d’ichtyologie qui classent "Leuciscus leuciscus" comme « espèce pour laquelle l’évaluation n’a pas pu être réalisée faute de données suffisantes » .

Au nom des milliers de pêcheurs que je représente et qui s'interrogent, je souhaiterais que l'Arrêté du 8 décembre 1988 soit revu puis remplacé et annulé afin d'être conforme à l'état des lieux.

Je m'étonne d'ailleurs qu'aucun autre responsable n'ait attiré votre attention sur l'omission d'un simple terme qui a un impact important sur "le terrain".

Je vous prie de croire, Madame la Ministre, en l'expression de mon profond respect.

André MARINI

*Recevoir un accusé d'enregistrement.

 

Accusé d'enregistrement.

Votre demande a été prise en compte.

Elle porte le numéro : 145072677400. 

 

*Dans le délai d'une semaine, obtenir, un accusé de réception par voie télématique.

 

*Dans le délai d'1 mois, obtenir une réponse. (Obligation de l'Administration).

 

3-POURSUITE DE L'ACTION

 

SI CETTE REPONSE N'EST PAS SUFFISANTE OU SATISFAISANTE.

 

*SAISIR LE CONSEIL D'ETAT. 

 

Le Conseil d'État émet un avis sur la régularité juridique des textes, sur leur forme et sur leur opportunité administrative.

 

Cet avis peut prendre la forme d'un texte modifié, ou d'une note de rejet.

 

Les séances se tiennent à huis clos, et l'avis n'est transmis qu'au Gouvernement, qui est libre de le faire publier ou non. 

 

SI CETTE REPONSE N'EST PAS SUFFISANTE OU SATISFAISANTE

 

*SAISIR LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL par demande au Conseil d'Etat.

 

Depuis la loi constitutionnelle de 2008, la saisine peut s’effectuer a posteriori et les citoyens français peuvent, comme c’est le cas dans d’autres pays, demander le contrôle de constitutionnalité des lois en vigueur, à l’occasion d’une action en justice les concernant, s’ils estiment que la loi porte atteinte à leurs droits et libertés.

 

Toutefois, le Conseil n’est pas saisi directement par le citoyen, mais par le Conseil d’État ou la Cour de cassation auxquels la demande a été transmise.

 

4-CONCLUSION

 

A l'appui des arguments fournis, l'arrêté du 8 décembre 1988 est illégal.

 

Je demande à tous les responsables et acteurs de la pêche,

 

Présidents d'AAPPMA, Présidents de Fédérations départementales,

 

Président de la FNPF, Chargés de mission et gardes assermentés, de

 

soutenir cette action s'ils l'estiment fondée.

 

A l'inverse, je leur demande de me contredire s'ils l'estiment 

 

infondée.  

Nous pourrons ainsi mesurer le degré d'implication des acteurs du monde de la pêche.

Il reste bien entendu qu'à titre individuel, les simples pêcheurs comme moi peuvent engager la même procédure.

Bonjour,
La date de validation à retenir d’un arrêté est la date de la parution au Journal Officiel (JO). Or, l’arrêté du 8 décembre 1988 est paru au JO du 22 décembre 1988.
Ci-dessous, vous trouverez un lien de l’arrêté du 4 octobre 1985 stipulant l’abrogation des articles 1 et 2 à la date du 22 décembre 1988
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000006074773&dateTexte=19881221
Il n’y a donc aucun souci, l’arrêté du 8 décembre 1988 est bien valide.
Effectivement, comme vous le soulignez, il y a une différence notable concernant la vandoise entre l’arrêté de 1985 et celui de 1988.
Cependant, il y a bien des études scientifiques sur les espèces, et il en ressort que les scientifiques ne s’entendent pas, et ce depuis plusieurs décennies, sur la systématique des poissons, et le cas de la vandoise remonte à longtemps.
Certains ne considèrent qu’il y a qu’une seule espèce, d’autres identifient 3 espèces, puis les études tendaient à penser qu’il n’y avait qu’une seule espèce et avec plusieurs sous-espèces. Aujourd’hui, bien qu’une séparation en 4 espèces ait été proposée, l’association des études morphologiques et moléculaires permet d’argumenter en faveur d’un découpage en deux espèces, Leuciscus leuciscus (vandoise commune) et Leuciscus burdigalensis (vandoise rostrée).
Cependant, sur l’arrêté du 4 octobre 1985, la vandoise rostrée est définie comme Leuciscus leuciscus burdigalensis, donc, elle était considérée à l’époque comme une sous espèce. On peut donc soumettre l’hypothèse qu’elle a été renommé Leuciscus leuciscus sur l’arrêté du 8 décembre 1988 pour cette raison et avec les classifications de l’époque.
Bien évidemment, il semblerait nécessaire que cet arrêté soit remis à jour, où qu’il aurait été plus simple d’indiquer, comme pour les truites, Leuciscus spp, ce qui aurait réglé les problématiques de systématique.
Pour conclure, à l’heure actuelle, c’est bien l’arrêté du 8 décembre 1988 qui fait référence, car plus récent que celui de 1985 et abrogé dans les règles, et que cela soit logique ou non, c’est bien la vandoise commune, Leuciscus leuciscus qui est visée. Il est donc interdit de pêcher avec des vandoises communes, et il n’est pas interdit d’utiliser des vandoises rostrées, qui aujourd’hui sont considérées comme une espèce à part entière.
Cordialement
Alexandre ROBERTY
Chargé de développement
Animation et Communication
FDAAPPMA de l'Aube
89 rue de la Paix
10000 TROYES
Tél : 03 25 73 35 82
Port. : 06 31 75 06 71
mail : roberty.alexandre@fedepeche10.fr
Site Internet : www.federationpeche.fr/10/

Publié par André MARINI - dans Règlementation
commenter cet article
21 décembre 2015 1 21 /12 /décembre /2015 09:02

LE LIEVRE SEMBLAIT DE TAILLE concernant l'utilisation de la VANDOISE comme vif et je vais être obligé de vous abreuver de quelques notions de Droit français.

 

Toutefois, même si c'est quelque peu indigeste, je vous suggère

 

fortement de le lire. 

 

1-Principe de légalité en Droit français

En vertu du principe de légalité, chaque norme juridique doit se conformer à l'ensemble des règles en vigueur ayant une force supérieure dans la hiérarchie des normes, ou du moins être compatible avec ces normes. La méconnaissance de ce principe est non seulement source de désordres juridiques, mais elle constitue également une faute de l'auteur du texte illégal, susceptible d'engager la responsabilité de la collectivité publique en cause devant les juridictions nationales, de l’Union européenne ou internationales. En vertu du principe de légalité, chaque norme juridique doit se conformer à l'ensemble des règles en vigueur ayant une force supérieure dans la hiérarchie des normes, ou du moins être compatible avec ces normes. La méconnaissance de ce principe est non seulement source de désordres juridiques, mais elle constitue également une faute de l'auteur du texte illégal, susceptible d'engager la responsabilité de la collectivité publique en cause devant les juridictions nationales, de l’Union européenne ou internationales. Il est, dès lors, impératif de veiller scrupuleusement à ce que les nouvelles dispositions édictées se trouvent en harmonie avec la hiérarchie des textes déjà en vigueur ou susceptibles de l'être à la date à laquelle ces dispositions prendront effet

En outre, de manière générale, une autorité administrative est tenue de se conformer aux dispositions réglementaires légalement édictées qui fixent les règles de forme et de procédure selon lesquelles elle doit exercer ses compétences. Ces dispositions s'imposent à elle tant qu'elles sont en vigueur et alors même que cette autorité en serait elle-même l'auteur ou qu'elles émaneraient d'une autorité qui lui est subordonnée. Une décision à caractère réglementaire ou individuel prise en méconnaissance de ces règles de forme et de procédure est en principe illégale.
ou susceptibles de l'être à la date à laquelle ces dispositions prendront effet

En outre, de manière générale, une autorité administrative est tenue de se conformer aux dispositions réglementaires légalement édictées qui fixent les règles de forme et de procédure selon lesquelles elle doit exercer ses compétences. Ces dispositions s'imposent à elle tant qu'elles sont en vigueur et alors même que cette autorité en serait elle-même l'auteur ou qu'elles émaneraient d'une autorité qui lui est subordonnée. Une décision à caractère réglementaire ou individuel prise en méconnaissance de ces règles de forme et de procédure est en principe illégale.

Retenez bien ces paragraphes:

 

Il est, dès lors, impératif de veiller scrupuleusement à ce que les nouvelles dispositions édictées se trouvent en harmonie avec la hiérarchie des textes déjà en vigueur I...I à la date à laquelle ces dispositions prendront effet. 

 

 Ces dispositions s'imposent à elle tant qu'elles sont en vigueur et alors même que cette autorité en serait elle-même l'auteur.  

 

Une décision à caractère réglementaire ou individuel prise en méconnaissance de ces règles de forme et de procédure est en principe  ILLEGALE.

 

En  d'autres termes, la promulgation d'un texte réglementaire doit être en HARMONIE avec ceux qui le précèdent SAUF s'il l' ABROGE.

 

Dans le cas contraire, cette nouvelle disposition réglementaire est ILLEGALE.

 

2-L'interdiction de l'utilisation de la vandoise comme vif :

 

Extrait de l'Arrêté ministériel du 4 octobre 1985

Article 1 

Le commissaire de la République peut fixer par arrêté, après avis de la commission départementale des sites siégeant en formation de protection de la nature et de la chambre départementale d'agriculture, les mesures tendant à favoriser, au sens de l'article 4 du décret n° 77-1295 du 25 novembre 1977, sur tout ou partie du territoire d'un département, la conservation des biotopes nécessaires à l'alimentation, à la reproduction, au repos ou à la survie des espèces suivantes [*autorité compétente*] :

Poissons :

Salmonidae :

Salvelinus alpinus : omble chevalier.

Coregonus sp. : les corégones.

Salmo trutta fario : truite de rivière.

Salmo trutta macrostigma : truite à grosses taches.

Thymallidae :

Thymallus thymallus : ombre commun.

Esocidae :

Esox lucius : brochet.

Cyprinidae :

Barbus meridionalis : barbeau méridional.

Leuciscus leuciscus burdigalensis : vandoise rostrée.

Leuciscus idus : ide mélanote.

Rhodeus sericeus : bouvière.

Cobitidae :

Misgurnus fossilis : loche d'étang.

Cobitis taenia : loche de rivière.

Blennidae :

Blennius fluviatilis : blennie fluviatile.

Percidae :

Zingel asper : apron.

 

Par rapport à la Vandoise, la vandoise rostrée ou SIEGE a la tête plus fine et plus étroite, le museau plus saillant et plus pointu, la bouche plus reculée, la nageoire dorsale avec parfois un rayon rameux supplémentaire comme chez les chevesnes, les écailles souvent un peu plus nombreuses.

 

Elle a aussi ses deux lèvres épaisse et molles, roulées en bourrelets saillants, c’est cette particularité plus que les autres, qui fait qu’on la reconnaît facilement.

2 images de la Siège ou vandoise rostrée puis 2 images de la vandoise commune.2 images de la Siège ou vandoise rostrée puis 2 images de la vandoise commune.

2 images de la Siège ou vandoise rostrée puis 2 images de la vandoise commune.

Ce premier texte donne aux Préfets le droit de protéger certaines espèces mentionnées dans le présent arrêté.

 

Il a donc valeur départementale mais on note Leuciscus leuciscus burdigalensis ou vandoise rostrée et non leuciscus leuciscus ou vandoise commune parmi les espèces susceptibles de faire l'objet d'une protection particulière. 

Extrait de l'Arrêté ministériel du 8 décembre 1988 

Article 1

Sont interdits en tout temps, sur tout le territoire national :

1° La destruction ou l'enlèvement des oeufs ;

2° La destruction, l'altération ou la dégradation des milieux particuliers, et notamment des lieux de reproduction, désignés par arrêté préfectoral, des poissons des espèces suivantes :

Salmonidae :

Coregonus ssp. : les corégones ;

Salmo salar : saumon atlantique ;

Salmo trutta ssp. : les truites ;

Salvelinus alpinus : omble chevalier.

Clupeidae :

Alosa alosa : grande alose ;

Alosa fallax : alose feinte.

Thymallidae :

Thymallus thymallus : ombre commun.

Esocidae :

Esox lucius : brochet.

Cyprinidae :

Barbus meridionalis : barbeau méridional ;

Leuciscus leuciscus : vandoise ;

Leuciscus idus : ide mélanote ;

Rhodeus sericeus : bouvière.

Ce deuxième texte a, d'emblée, une portée nationale mais on note Leuciscus leuciscus ou vandoise parmi les espèces protégées sur l'ensemble du territoire français avec occultation de burdigalensis.

Pour répondre à notre lecteur qui pointe un dysfonctionnement juridique,

 

le premier texte du 4 octobre 1985 ayant été abrogé le 22 décembre 1988, l'Arrêté du 8 décembre 1988 est illégal puisque l'arrêté du 4 octobre 1985 a été abrogé après.

 

Il est vrai qu'entre le 8 et le 22 décembre 1988, il ne l'était pas.

 

Il est vrai que la vandoise rostrée qui pouvait, parmi les vandoises, être interdite entre le 4 octobre 1985 et le 22 décembre 1988 peut aujourd'hui être utilisée.

 

A l'inverse, il est vrai que la vandoise commune qui pouvait être autorisée jusqu'au 22 décembre 1988 est interdite aujourd'hui.

 

Il est vrai qu'il s'agit d'une aberration puisque l'espèce que l'on voulait réellement protéger ne l'est pas alors que celle qui n'était pas concernée l'est désormais.

 

Il est possible, et même probable, que le législateur, en recopiant la liste, ait omis par ignorance la dénomination burdigalensis pour la vandoise, d'autant que la vandoise rostrée s'appelle Leuciscus rostratus burdigalensis et non leuciscus leuciscus burdigalensis.

 

Soit ! Mais l'arrêté du 8 décembre 1988 est applicable en l'état...sauf recours devant le Conseil d'Etat qui, je le rappelle, n'a qu'un rôle de conseiller auprès du Gouvernement.

Considérant cette aberration, je le saisis mais, en attendant, respectez l'arrêté en vigueur, sous peine d'ennuis graves ! 

Publié par André MARINI - dans Règlementation
commenter cet article
19 décembre 2015 6 19 /12 /décembre /2015 08:43

Voici la carte de Seine-et-Marne, aussi détaillée que possible.

 

Vous pouvez ainsi mieux vous repérez et prospecter des endroits que vous ne connaissez pas.

 

Comme l'article suivant sera consacré à la carte interfédérale et à la réciprocité, je rappelle que peuvent officier en Seine-et-Marne, les titulaires d'une carte départementale 77 et les titulaires d'une carte interfédérale EHGO, CHI et URNE.

Cette carte est zoomable en grand format, en plaçant la souris

 

dessus.

 

Le code HTML et CSS, que j'ai élaboré, est disponible ci-dessous.

CLIQUER SUR LA CARTE POUR L'AVOIR EN GRAND FORMAT

Publié par André MARINI - dans Articles divers
commenter cet article
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -